Choses lues, choses vues…

En vrac, livres, articles, citations, remarques …

***********************************************************************************

 

31 octobre 2018. L’élection de Jair Bolsonaro au Brésil vient de provoquer en France une véritable hystérie collective chez tous ceux qui, se qualifiant avantageusement de « progressistes » , saisissent toute occasion d’agiter au nez des foules mal informées (par leurs soins d’ailleurs) le danger imminent d’un retour des fameuses « heures sombres » de l’Histoire et la perspective de voir se lever à travers le monde (et évidemment en Europe) de nouvelles légions de Chemises Brunes partant à l’assaut de la démocratie.
Or la gestion politique « à la sud-américaine » offre une liste interminable -et qui continue à s’allonger, de caractéristiques spécifiques dont le dernier avatar est le chavisme, après le castrisme, le communisme chilien, les cocaleros boliviens, sans compter le mouvement des FARC de Colombie, qui a mêlé depuis 1948 action violente marxiste et trafic de drogue de haute intensité…Tous mouvements ultra-gauchistes meurtriers et ruineux que nos média tiers-mondistes n’ont eu cure de dénoncer dans la mesure où ils ne cadraient pas avec leur canevas idéologique.
Ils  préfèrent, aujourd’hui encore, ressasser comme depuis des dizaines d’années les méfaits passés des militaires « purs et durs » lesquels, à intervalles réguliers, ont, à leur manière certainement peu recommandable, mais néanmoins patriotique, tenté à plusieurs reprises de sortir de l’infernale spirale marxiste longtemps téléguidée par l’URSS qu’a été la politique au Sud du Rio Grande depuis la seconde guerre mondiale.
Dans un contexte si spécifique, les mots n’ont pas du tout la même valeur et utiliser, comme le fait ces jours-ci notre presse dévoyée, l’élection d’un Jair Bolsonaro pour agiter chez nous le spectre du fascisme (en vue des prochaines élections européennes) relève d’une ignorance et / ou d’une malhonnêteté absolues.
Ci-après, une intéressante analyse qu’il a fallu aller chercher…sur un support russe !

 

***********************************************************************************

 

–  On ne peut, sauf à être déjà largement en orbite sur les déviations pseudo-humanistes et modernistes de notre époque, rester indifférent aux actuels délires idéologiques et pseudo-philosophiques concernant la Vie, la Mort, la gestation, le genre, bref, tout ce qui a, depuis les débuts de l’humanité, constitué le socle jusque là indiscuté de nos (rares) certitudes. Un article court mais de bonne lecture, qui fait le point en quelques lignes :

https://www.causeur.fr/euthanasie-braunstein-frontieres-vie-mort-155233?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=03f0c687b0-Newsletter_14_juin_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-03f0c687b0-57796129

************************************************************************************

–  Le site « Diploweb » publie à intervalles réguliers une synthèse sur l’actualité internationale. C’est concis, clair, simple, pédagogique si nécessaire, bref utile . Voici celle de Septembre.

https://www.diploweb.com/Synthese-de-l-actualite-internationale-de-septembre-2018.html

********************************************************************************

 

  • Le très remarquable texte d’un historien sur l’échec de la France à se doter d’un système de gouvernement praticable depuis la Révolution de 1789 et , au delà, sur  l’usure inévitable  du système démocratique, comme l’avait si bien prévu Tocqueville à l’observation de « La Démocratie en Amérique ». Un texte qui éclaire de façon limpide la désastreuse influence de l’individualisme dans la cité, dont on devrait imposer la lecture et la relecture non seulement à tous les analystes, les journalistes et les étudiants, mais aussi (surtout ?) à ceux qui prétendent gouverner ou nous dire comment le faire, un DIAGNOSTIQUE de notre temps en quelques dizaines de lignes, un vade-mecum du niveau de  « L’étrange défaite« . Un constat de décadence qui  vient à point à un moment où l’on sent bien que « quelque chose » ne peut que se produire dans un monde de valeurs dévoyées. N’en attendez cependant pas de remède -miracle, pour la bonne raison qu’il n’y en a pas…

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/10/21/pavane-pour-une-republique-defunte-par-patrice-gueniffey/comment-page-1/#comment-58067

**********************************************************************************

 

41eqOKMrvzL._SX312_BO1,204,203,200_.jpg – 4è

Voir également l’interview de Mark Lilla et Christian Bouvet dans le « Figaro-Vox » du 20 octobre 2018:

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/10/19/31003-20181019ARTFIG00004-mark-lillalaurent-bouvet-la-france-resistera-t-elle-au-multiculturalisme-americain.php

Quatrième de couverture:   » Les États-Unis sont en proie à une hystérie morale – notre sport national – sur les questions de race et de genre qui rend impossible tout débat public rationnel. La gauche américaine a délaissé la persuasion démocratique pour s’engager à cor et à cri dans la dénonciation hautaine. La gauche européenne elle aussi est à la recherche d’un nouvel élan, et certains suivent avec intérêt ce qui se passe outre-Atlantique. Mon livre s’adresse tout particulièrement à eux. Je veux les mettre en garde et les convaincre que la politique identitaire est un piège qui, à la fin, ne servira que la droite qui a bien plus l’habitude d’exploiter les différences. Après la lutte des classes, après un flirt avec l’insurrection armée, après le rêve romantique du tiers-mondisme et face aux défis de la mondialisation, il est grand temps que la gauche redécouvre les vertus de la solidarité républicaine ».

*************************************************************************************

– LA « COLONNE DU HONDURAS »… – 20 octobre 2018.

Quel étrange hasard de voir cette opération « colonne de réfugiés » surgir du néant à deux semaines des midterms américains: comme si « quelqu’un » voulait forcer la main de Trump, voire le discréditer s’il réagit vivement, juste avant ces élections cruciales .
Evidemment, on a mis les quelques femmes de la « colonne » juste devant les caméras, mais personne ne fait remarquer que l’âge moyen , comme pour le Sahel, est la trentaine. Et au fait, quelles « violences » ces gens ont-ils tout à coup, du jour au lendemain, décidé de fuir ? Il n’y a pas , que l’on sache, de guerre civile ou autre qui ait éclaté récemment au Guatemala ou au Honduras ?
Et qui paie l’organisation du déplacement de 4.000 personnes sur des centaines ou des milliers de kilomètres ? Qui assure la distribution pluri-qotidienne de nourriture, d’eau, de médicaments? Qui encadre ?

Autant de points que la presse se gardera bien de poser, préférant avoir recours aux mêmes larmoiements qu’elle a déjà utilisés pour nous faire avaler les « réfugiés » du Sahel et d’Afrique. D’ailleurs cet article du Figaro a déjà ouvert le bal.
Récapitulons: le but, acculer Trump à une réaction qui lui soit néfaste à un moment capital de son mandat. Les finances: voir du côté de la fondation Open Society et compagnie. Le résultat: détruire un peu plus les capacités d’auto-défense de nos sociétés si par malheur la « colonne » arrivait à entrer aux USA.

Et bien sûr, les moyens d’empêcher une réflexion saine sur un sujet aussi crucial que les flux migratoires incontrôlés ne varient pas: accuser de « racisme » et sécheresse de coeur ceux qui, comme je le fais, tentent de voir au delà des apparences. JPR

 

LEFIGARO.FR
Près de 4000 Honduriens, partis samedi dernier en «caravane», fuient la violence dans leur pays. Ils veulent entrer aux États-Unis. Donald Trump a menacé de fermer la frontière américaine avec le Mexique.
J’aimeAfficher plus de réactions

Commenter

Commentaires

*******************************************************************************

 

– La mondialisation en sauce tomate, un succulent article ( j’ai envie de dire: un article « goûtu » pour paraphraser une célèbre réplique de cinéma) de Jean-Paul Brighelli où l’on retrouve nos amis chinois, mais pas seulement… (14 octobre 2018)

https://blog.causeur.fr/bonnetdane/lempire-de-lor-rouge-the-tomato-connection-002411.html#ligne

*********************************************************************************

 

 

41mtPsjkUbL._AC_US436_QL65_.jpg« Depuis les années 1980, l’islam mais aussi l’islamisme progressent en France. (…) L’immigration musulmane se poursuit, et augmente même, en dépit du terrorisme islamiste. Pourtant un climat pesant empêche tout débat sur l’immigration. La justice pourchasse comme raciste la moindre critique de l’islam (…) ; les politiques ne parlent que de  » vivre ensemble  » ; (…) En journaliste, Yves Mamou s’est posé la question de savoir pourquoi notre société résistait finalement aussi peu à des changements si profonds. Une question qui, au terme d’une compilation acharnée de milliers de déclarations sur plus de trente ans et d’un suivi méticuleux de l’actualité en a fait surgir une autre : et si ce grand abandon était un aveuglement volontaire, un mouvement délibéré ? Les éléments rassemblés dans ce livre montrent comment les élites politiques, judiciaires, économiques, médiatiques et intellectuelles, gênées par le vieux cadre national, ont laissé un pays, le nôtre, se transformer en territoire de  » libre circulation « . Au risque que se perde une identité, une culture et une nation. »

–  Une interview de l’auteur par l’hebdomadaire « CAUSEUR »:

https://www.causeur.fr/castaner-islam-mamou-immigration-155511?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=55abaad567-Newsletter_14_juin_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-55abaad567-57796129

….et un autre ouvrage sur le même sujet, avec en fond sonore la phrase de Lénine « Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle on les pendra »….

« Je cite dans Le Grand Abandon les travaux de Florence Bergeaud-Blackler (Le marché halal ou l’invention d’une tradition, Le Seuil, 2017), anthropologue, qui a montré comment les multinationales de l’agro-alimentaire ont aidé les fondamentalises chiites et sunnites à construire des normes de consommation alimentaires pour les musulmans. Avant la révolution iranienne de 1979, les musulmans pouvaient déjeuner avec des non-musulmans à condition qu’il n’y ait pas de porc ni d’alcool au menu. L’islamisation de la consommation a fait en sorte que les musulmans ne puissent plus déjeuner avec des non-musulmans car le hallal trace une frontière entre le pur et l’impur. Dans certaines entreprises, on voit des salariés musulmans réclamer des cantines séparées pour ne pas avoir à toucher des couverts ou des plats que la présence de non-musulmans rend impurs. En ce sens, le hallal est un outil de sécession communautariste manipulé par des intégristes et amplifié par les intérêts d’un capitalisme-charia. Quand les industriels s’ingénient à tout « hallaliser » – le jouet, les cosmétiques, les vacances, le mariage… –, l’assimilation des musulmans à un modèle de société laïque et républicain n’a plus de sens. »  Yves Mamou.

 

*************************************************************************************

 

–   » Michéa agace. Il agace les hommes de droite en leur montrant qu’il est absurde de déplorer les conséquences (relativisme moral) des causes qu’ils chérissent (le capitalisme). Il agace plus encore les hommes de gauche en leur prouvant qu’ils sont les idiots utiles du capitalisme et que la déconstruction des dernières vérités établies à laquelle ils se livrent ouvre la voie à de nouveaux marchés et favorise ainsi le capitalisme honni « .( Valeurs Actuelles).

41phK39XE1L._AC_US436_QL65_.jpg

 

*************************************************************************************

– Le dernier livre de Bernard Lugan sur l’Afrique:

Un ouvrage qui tient compte des réalités de terrain, géographiques, historiques, ethniques, tribales, de politique locale, sans lesquelles toute analyse ou suggestion pour l’avenir est futile et / ou idéologique.

image001.jpg

 

*************************************************************************************

– Russie:  Moscou se préparerait-elle à des temps difficiles ? 

https://www.causeur.fr/russie-poutine-armee-propagande-154337

*************************************************************************************

– KOSOVO: comme prévu….

http://www.valeursactuelles.com/monde/la-situation-continue-inexorablement-se-degrader-pour-les-derniers-serbes-du-kosovo-98822

************************************************************************************

Presse:

–  Si vous voulez mieux comprendre qui vous (dés)informe….

https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

********************************************

Histoire:

–  Pour en finir avec « L’âge d’or d’Al Andalus » cher aux apologistes de la  cohabitation harmonieuse dans l’Espagne sous domination musulmane. Première traduction en français d’un historien espagnol majeur.

51zQtfmfZyL._AC_US436_QL65_.jpg

********************************************************************************

Opinions: 

–  « Le système politique français est un épouvantable désastre »

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/08/27/la-malediction-elyseenne/#comments

*******************************************************************************

« Le véritable exil n’est pas d’être arraché de son pays; c’est d’y vivre et de n’y plus rien trouver de ce qui le faisait aimer » Edgar Quinet

 

–  « Faire de la politique, c’est faire passer les siècles à une société et à une culture ». Chantal Delsol.

 

René Girard: Achever Clausewitz

http://www.lefigaro.fr/livres/2007/11/08/03005-20071108ARTFIG00119-rene-girard-lapocalypse-peut-etre-douce-.php

*********************************************************************************

 Un livre que tout Français devrait avoir lu…

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/06/28/lecture-letrange-defaite-marc-bloch-gallimard-1990/

**********************************************************************************

– Le salut par la pensée

https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/04/28/le-salut-par-la-pensee/

*********************************************************************************

– Les nouveaux méchants des écrans…

https://www.polemia.com/grand-remplacement-ecrans-cinema-tetes/

********************************************************************************

–  Notre avenir est entre les mains des dirigeants du Maghreb:

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/08/23/31002-20180823ARTFIG00195–les-migrants-subsahariens-presents-au-maroc-considerent-que-c-est-le-moment-ou-jamais-pour-atteindre-l-espagne.php

********************************************************************************

–  Régression tous azimuts…Le ridi-cul ne tue plus….

http://www.bvoltaire.fr/nus-dans-les-rues-de-zurich-pas-de-panique-cest-de-lart-pas-du-cochon/

********************************************************************************

–  La pensée unique jusque dans nos cuisines !!!!!

https://www.causeur.fr/crepe-nutella-ete-vacances-gras-153959

*********************************************************************************

 

 Le meilleur ouvrage sur ces sujets, traités au niveau qui doit être le leur: celui de la décadence GENERALE de l’Europe occidentale.

51Pqcz4UrJL._AC_US436_QL65_.jpg
Editions l’Artilleur

 

************************************************************************************

Editorial de Bernard Lugan,

L’Afrique réelle, Septembre 2018.

« Afrique : le retour des Britanniques 

Mardi 28 août, Madame Thereza May, Premier ministre britannique, a débuté une tournée africaine qui devait la conduire en Afrique du Sud, au Nigeria et au Kenya. Trois pays qui furent, en leur temps, les trois points d’appui de la politique coloniale anglaise au sud du Sahara.

Si l’Afrique ne compte pas pour l’économie britannique, le continent dans son ensemble représentant environ à peine 3% des exportations et des importations britanniques – dont plus de 50% avec deux pays, l’île Maurice et l’Afrique du Sud -, un tel voyage s’explique dans le contexte du Brexit. Londres cherche en effet à s’ouvrir de nouveaux marchés et de nouveaux débouchés en opérant un retour à ses fondamentaux historiques.

Le pays est d’autant plus fondé à le faire qu’il n’existe pas de contentieux majeur avec l’Afrique car, l’habilité des dirigeants britanniques fut d’avoir décolonisé avant même que la demande leur en soit faite. Puis, une fois la décolonisation opérée, de tourner définitivement la page. Voilà pourquoi nul ne fait à la Grande-Bretagne le reproche d’avoir prolongé la période coloniale à travers une « françafrique » au demeurant largement fantasmée.

Jacques Berque avait parfaitement résumé l’originalité britannique d’une phrase : « Dans l’entreprise impériale anglaise, j’admire profondément le sens du mouvement, et plus encore que le crescendo, le génie du decrescendo, du pouvoir absolu au départ absolu. Admirable dextérité. »

Et pourtant, en 1940, l’empire colonial africain britannique s’étendait en Afrique de l’Ouest (Gold Coast – l’actuel Ghana -, Sierra Leone, Nigeria et Gambie, plus une partie du Togo et du Cameroun) ; en Afrique de l’Est (Kenya, Uganda, Zanzibar, plus l’ancien Tanganyika allemand sur lequel elle exerçait une Tutelle) ; en Afrique australe (Nyassaland, – l’actuel Malawi -, Rhodésie du Nord – l’actuelle Zambie -, Rhodésie du Sud, l’actuel Zimbabwe, plus les protectorats du Bechuanaland – l’actuel Botswana -, du Basutoland – l’actuel Lesotho – et du Swaziland). La Grande-Bretagne exerçait également sa souveraineté sur le Soudan-anglo-égyptien.

Mais, à partir de 1942, la difficile situation des armées britanniques face aux Japonais obligea Londres à demander de plus fortes contributions à ses colonies africaines. En échange, d’importantes réformes y furent introduites, notamment au Nigeria et en Gold Coast.

La politique britannique de décolonisation fut ensuite très différente de celle suivie par la France. Londres ayant admis très tôt que le mouvement des indépendances était inéluctable, il lui importait donc de ne pas se laisser acculer à des situations conflictuelles, tout en organisant la transition au mieux de ses intérêts. De plus, et encore à la différence de la France, il y eut en Grande-Bretagne un consensus de toute la classe politique.

Les indépendances furent donc acquises sans heurts, sans ruptures majeures et au terme d’une évolution constitutionnelle contrôlée de bout en bout. Les seules exceptions furent le Kenya où, en 1952, éclata la révolte des Mau-Mau, et la Rhodésie du Sud où la minorité blanche proclama unilatéralement son indépendance en novembre 1965. »

***********************************************************************************

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s