11 novembre, sanctuariser l’histoire

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Moins l’histoire événementielle est enseignée et plus elle est exploitée à des fins idéologiques ou politiciennes, donnant lieu à d’invraisemblables polémiques. Le paradoxe n’est qu’apparent. La méconnaissance, ou pire, l’absence d’intérêt et de curiosité, engendrent des esprits malléables à merci.

Or aujourd’hui, le détournement de l’histoire à des fins de politique intérieure ou extérieure est un symptôme majeur du dérèglement des esprits. Les faits sont là: le 11 novembre célèbre la fin de l’un des plus tragiques conflits militaires de l’histoire de l’humanité, à l’origine de 15 millions de tués et d’une vague de souffrance et de malheur inouïe qui a déferlé sur le continent. Evacuer ou minimiser la dimension militaire des cérémonies du 11 novembre – qu’elle plaise ou non – revient à détourner le sens de cet événement.

Interpréter les années 1914-1918 à la lumière des valeurs dominantes d’aujourd’hui n’est pas un exercice évident. Le patriotisme de l’époque…

Voir l’article original 274 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s