Réflexion sur « le Grand Débat »

1119689

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

Le site d’information Atlantico m’interrogeait hier, avec M. Christophe Bouillaud, sur le « Grand débat ». Dans une démocratie, le débat d’idées intervient toujours avant une élection nationale par laquelle la nation se donne un destin. On débat pendant les compagnes électorales et on agit par la suite. Le pays connaît une crise profonde due à la fracture démocratique, le gouffre entre la classe dirigeante et la nation. Un grand débat, sans vote à son issue, sans engagement de la responsabilité de l’équipe au pouvoir,  serait ressenti comme un leurre désespéré et le signe d’un infini désarroi.

  1. Ce lundi, Emmanuel Macron publie sa lettre aux Français, dans laquelle il doit annoncer les contours du prochain Grand Débat national promis lors des vœux. Cependant, la préparation du débat a connu de vraies difficultés ces dernières semaines. Le casse-tête organisationnel ne fait pas déjà de ce débat une impasse pour le pouvoir ?

Oui…

Voir l’article original 779 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :