Paul Klee au Musée des Beaux Arts du Canada

Scroll down to content

 

6 mars 2019. Il fait froid en ce moment à Ottawa, la capitale du Canada où je me trouve provisoirement…

P1020758 2

 

Un coup d’œil  rapide, « en passant » , pour signaler le grand moment d’émotion ressenti ce matin à l’exposition de la collection Berggruen du Metropolitan de New-York sur l’oeuvre de Paul Klee présentée par le Musée des Beaux Arts du Canada.

Je ne dirai pas « Si vous passez par Ottawa, allez donc voir ce petit bijou », notamment parce qu’avec les températures actuelles ( moins 15 aujourd’hui) c’est un peu décourageant (pardon à mes amis canadiens), je dirai seulement: j’ai beaucoup aimé, j’ai été très ému et je voulais partager tout de suite.

Les œuvres exposées sont presque toutes de petit format, quelques unes seulement atteignent un format moyen.

Il est certain qu’il faut s’en approcher de très près pour y pénétrer, il est probable que Klee voulait qu’il en soit ainsi, et il faut remercier le Musée des Beaux Arts d’avoir adopté un accrochage le permettant.

Paul Klee fut un personnage discret mais « complet » (il était ,notamment, un très bon violoniste), qui vécut à une époque terrible (la guerre de 1914-18 et ses séquelles politiques, notamment dans l’Allemagne de 1930-1939, avec la montée du nazisme). Et il fut, comme ses contemporains, profondément impressionné par la violence, latente ou pleinement exprimée, de son époque.

Mon sentiment, (mais je ne suis pas critique d’art et encore moins conservateur) est qu’il exprime avec une sobriété innée la vision assez prémonitoire de « fin d’un monde »  commune aux artistes de son temps. Non par le biais de couleurs ou de thèmes excessifs, comme le firent les expressionistes allemands, mais par sa façon de traiter les sujets, à la fois audacieuse et timide, dans des oeuvres de taille réduite qui semblent exprimer le repli sur soi face à la dureté du réel, même adouci par un brin d’humour et de fantaisie. L’émotion se trouve à mon sens là, dans ce dessin à la fois dépouillé et foisonnant, mais toujours retenu dans ses élans.

J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la citation de l’artiste mise en exergue à l’entrée:

P1020794

Comme ses collègues, Paul Klee fut un « témoin malgré lui » d’une époque où l’on vit se défaire la grande Europe jusque là leader du monde par le suicide collectif de ses deux guerres mondiales, un drame dont nous ne nous remettrons jamais et qui explique la décadence actuelle, à mon sens irréversible. Mais je m’égare…

klee-art-02_0
AVIONS ??? BOMBES ??? 

D’ailleurs tout est dit, sur Klee et sur le reste, sur le site du Musée :

https://www.beaux-arts.ca/a-laffiche/expositions-et-salles/paul-klee-la-collection-berggruen-du-metropolitan-museum-of-art

https://www.gallery.ca/magazine/exhibitions/ngc/paul-klee-works-from-the-berggruen-collection

Vous y trouverez, bien mieux reproduites que sur mes médiocres photos de visiteur, une partie des œuvres présentées, et bien d’autres choses.

Bonne visite.

 

 

 

P1020787 2

P1020786

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :