MEMORABILIA

« Ne plus se cacher derrière la peur des antiracistes » Olivier Maulin

 

***********************

Renaud Camus inspirateur des attentats de Christchurch, Eric Zemmour propagateur de haine : ils sont nombreux, à gauche, à pratiquer « l’amalgame » quand cela les arrange et à rappeler sur tous les tons que les « mots tuent ».

Mais si selon leur logique les mots ont vraiment ce pouvoir de tuer, alors leurs mots à eux ont également tué à la Préfecture de police de Paris le 3 octobre dernier.

Qui veut se retrouver dans la peau d’un salaud ? Personne. Mieux vaut donc se taire.

Ces mots, ce sont ceux qu’ils brandissent depuis des années face à ceux qui alertent sur le danger islamiste en train de noyauter notre pays ; ce sont ceux qu’ils jettent à la figure de qui demande à l’Etat d’agir fermement en se libérant de cette terreur incapacitante de « discriminer les musulmans » et en nommant clairement l’ennemi ; ce sont ceux qui discréditent, salissent, excluent, et finissent parfois par tuer socialement les hommes et les femmes les plus lucides sur la question du terrorisme.

Mickaël Harpon avait loué les attentats de 2015 contre Charlie Hebdo devant deux collègues qui en ont fait part verbalement à leur hiérarchie mais ont refusé de le consigner sur procès-verbal. Comment ne pas voir que le climat dans lequel nous baignons a favorisé cette erreur gravissime de jugement ?

Si ces collègues avaient accepté de consigner ces paroles inquiétantes sur procès-verbal, le risque n’était-il pas de voir Harpon se tourner vers des associations antiracistes pour dénoncer une « discrimination » ? Et celle-ci n’aurait-elle pas été relayée par tout ce que le pays compte de droit de l’hommistes ? Les deux collègues transformés en « islamophobes », en « racistes » et en « salauds » ? Or, qui veut se retrouver dans la peau d’un salaud ? Personne. Mieux vaut donc se taire.

Ne pas lier de près ou de loin les musulmans de France aux attentats commis au nom de l’islam : telle a été la doxa de ces dernières années.

Le climat produit par les mots de ceux qui sont terrorisés à l’idée de « discriminer » les musulmans, de ceux qui se refusent à nommer l’ennemi, ce climat a un effet incapacitant qui est aujourd’hui l’une des causes du drame que nous vivons.

Il a un nom : lâcheté.

Non pas une lâcheté qui se ferait discrète et honteuse, mais une lâcheté qui tient le haut du pavé, une lâcheté souveraine qui par un retournement inouï a réussi à se faire passer pour une vertu, et à faire passer le courage qu’elle combat pour un vice. Une lâcheté qui préfère voir couler le sang français que risquer l’injustice.

Ne pas lier de près ou de loin les musulmans de France aux attentats commis au nom de l’islam : telle a été la doxa de ces dernières années. Lier de près ou de loin les musulmans aux attentats commis au nom de l’islam est une discrimination qui leur est faite : tel a été son complément.

On le voit pourtant avec Harpon : c’est parce qu’il était musulman et qu’il commençait à appliquer à la lettre les recommandations de sa religion qu’il aurait dû être suspecté à temps.

Et que faire avec ceux qui pratiquent leur religion « paisiblement » et dissimulent leur radicalisation ?

Ceux qui miment l’intégration et fomentent les massacrent ? Comment distinguer le « bon » musulman de celui qui finira par passer à l’acte ? Comment faire la part entre islam compatible et islam assassin ? La réponse à ces questions, c’est qu’il n’y en a pas à l’heure actuelle, hormis celle, aléatoire, des services débordés.

C’est désormais aux musulmans de France d’agir pour en donner une, de réponse, de manière à rompre, si c’est encore possible, avec une suspicion généralisée qui, quoi qu’en disent les imbéciles et les lâches, n’a rien d’illégitime.

Tant que nous n’avons pas cette réponse, on ne peut que considérer que c’est avec l’islam que nous avons un problème, et que le nier pour des considérations idéologiques ne fait que désarmer moralement les Français au seuil d’une guerre qui promet d’être longue et douloureuse.

*****************************

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :