MEMORABILIA

Attention au piège culturel !!!!!

Scroll down to content

« Interdire le voile ou interdire l’islam ? »

par: Frédéric Saint-Clair

L’INCORRECT, Novembre 2019.

Interdire le voile ou interdire l’Islam ?

 

**********************

 

La question paraîtra probablement provocante à certains, et pourtant, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Car ce que le voile masque, avant le corps des femmes musulmanes, c’est le malaise de la société française face à l’islam, face à un corpus religieux dont les attributs politiques et culturels inquiètent ou irritent. La multiplication des différentes formes de voile dans l’espace public n’est-elle pas perçue par une majorité de Français comme la marque d’une islamisation progressive de la société ? À ce titre, pourquoi dès lors concentrer notre attention sur les prêches radicaux ou sur le hijab ? Si nous souhaitons protéger notre civilisation, ne faut-il pas tout simplement interdire l’islam ?

La tentation est forte pour certains d’abonder dans ce sens. Mais c’est un piège: « Taqîya ».

Un piège qui nous ferait renoncer encore un peu plus à ce que nous sommes. Un piège qui flétrirait notre âme. Un piège qui installerait le chaos et ruinerait nos espoirs de reprendre le fil de l’édification civilisationnelle française, alors que ce projet devrait être notre unique objectif.

Un piège qui placerait la France au ban des nations. Un piège qui atomiserait le corps politique et empêcherait tout consensus. Un piège qui n’a pour objet que de condamner moralement un peu plus les Français, de les enfermer dans les vocables « racistes » et « islamophobes », alors qu’ils ne sont très majoritairement ni l’un ni l’autre.

Ce n’est pas l’islam qui pose problème, c’est l’Islam. Ce n’est pas la religion, c’est-à-dire la spiritualité, qui pose problème, c’est la civilisation, c’est-à-dire la culture. Certains diront : les deux sont liés. Bien évidemment. Mais il n’y a qu’à les délier. Nous l’avons fait pour le politique et le religieux, dans un cadre catholique, en 1905 ; qu’est-ce qui nous empêche d’en faire autant pour séparer l’islam de l’Islam, le cultuel du culturel, en 2019 ?

Nul besoin donc d’interdire l’islam en France. Il faut même protéger la liberté religieuse. Mais qui dit spiritualité dit relation entre le croyant et Dieu, dit expression de la foi dans un cercle privé, pas dans l’espace public. Lorsqu’il déborde dans l’espace public et s’exprime sous un signe quelconque, l’islam disparaît et c’est l’Islam qui apparaît, la civilisation islamique, la culture islamique, une culture importée qui devient aujourd’hui extrêmement visible par la faute de nos responsables politiques passés et actuels, tous incapables de comprendre l’importance des enjeux civilisationnels pour l’Occident, tous incapables de mesurer la puissance que confère une immigration massive et constante aux revendications culturelles étrangères sur notre sol.

Lorsque les intellectuels accumulent les tribunes pour critiquer ce qu’ils considèrent comme une « hystérie collective » au sujet du voile, ils ne regardent que l’islam et ignorent l’Islam. Ils ignorent, volontairement peut-être, par lâcheté ou par soumission consentie, la puissance du phénomène de résurgence islamique qui a pris naissance en Asie centrale et dans la péninsule arabique dans les années 80, et qui n’a eu de cesse depuis lors de gagner du terrain.

Il n’y a pas d’hystérie. Ce phénomène est bien plus sérieux et politiquement déterminant que la question des retraites, de la redistribution sociale, ou de l’assurance maladie. Car c’est toute une civilisation qui est en train de basculer.

Nous nous interrogeons sur le voile ? Mais ce sont en réalité tous les signes d’expression de la culture islamique qui sont en cause. Dans de nombreux centres-villes, ce sont des blocs entiers qui sont désormais l’expression de cette culture islamique : boucheries halal, mais aussi vêtements, articles de sport, cafés, primeurs, tous aux couleurs de l’Islam. Dans la rue ? Tous maîtrisent la langue française, mais choisissent de parler en arabe, montrant ainsi au Président de la République que le critère de maîtrise de la langue comme condition d’immigration est une farce. Ce n’est pas de savoir quelle langue est maîtrisée mais quelle langue est parlée qui importe. Pourquoi ces centaines de paraboles au balcon des quartiers, alors que tous les foyers sont pourvus de la TNT, si ce n’est parce que ces foyers sont avides de programmes issus du Maghreb ou d’une autre terre islamique ? Pourquoi cette musique ethnique dans les autoradios, et jamais Brel ou Brassens ? Pourquoi ces maquillages au henné durant les mariages ? Pourquoi le retour massif au « bled » durant l’été, et pas dans le Cantal ou les Alpes ?

L’étude menée par Hakim El-Karoui en 2016 pour l’Institut Montaigne avait proposé une classification des musulmans de France en six catégories. La catégorie 1, qui représentait 18 %, était composée de musulmans n’ayant aucune revendication d’expression religieuse dans l’espace public, ni halal dans les cantines, ni expression de leur foi au travail, ni horaires séparés dans les piscines, ni voile. En prenant l’estimation basse de 7 millions de musulmans en France, cela signifie qu’il existe près d’1,3 millions d’individus qui, à la fois se revendiquent musulmans et qui sont attachés à la culture française. Ils sont la preuve qu’il est possible de séparer islam et Islam. Ils définissent même une forme d’islam compatible à la fois avec la démocratie, la République et la culture française. Mais ils prouvent aussi qu’en matière culturelle, les 82 % restants sont en rupture progressive avec les mœurs et traditions françaises, de la catégorie 2 pour laquelle les revendications sont limitées jusqu’à la catégorie 6 pour laquelle la rupture est totale non seulement culturellement mais politiquement.

Les responsables politiques sont obsédés par la menace que constitue l’islam politique, ils ne comprennent toujours pas que l’islam culturel, c’est-à-dire l’Islam, est la véritable menace pour notre société, pour nos valeurs, pour nos traditions et pour nos mœurs.

Ils évoquent la loi de 1905, sans comprendre que celle-ci n’est pas adaptée, car elle sépare le politique du religieux, et laisse intouché le culturel.

Ils évoquent la laïcité, sans comprendre que c’est l’État qui est laïque, pas la société civile ; pourtant c’est la société civile qui est visée par l’islamisation culturelle. Il arrive parfois qu’ils visent juste. Par exemple, lorsque Jean-Michel Blanquer dit que « le voile n’est pas souhaitable dans notre société », ou lorsqu’Emmanuel Macron, en avril 2018, affirme que « le voile n’est pas conforme à la civilité de notre pays », ils ont raison !

Mais ils ne font qu’effleurer la question. Ce n’est pas seulement le voile, mais l’Islam qui n’est pas souhaitable dans notre société ; c’est l’Islam qui n’est pas conforme à la civilité de notre pays, alors que l’islam y a toute sa place. Ce n’est donc pas l’islam, mais l’Islam qu’il faut interdire.

Nous savons cependant qu’interdire ne sert bien souvent à rien. Nous savons qu’un texte de loi, s’il est nécessaire, est rarement suffisant.

C’est une véritable lutte qu’il faut engager, une lutte à la fois politique et culturelle, non pas tant contre l’Islam, qu’en faveur de la restauration de la civilité à la française, c’est-à-dire en faveur de nos mœurs, de nos traditions, de notre mode de vie, de notre héritage à la fois gréco-romain et chrétien, c’est-à-dire une lutte en faveur de notre civilisation.

C’est d’une véritable politique civilisationnelle dont la France a besoin aujourd’hui. Les Français y sont disposés. Mais la classe politique ?

 

Frédéric Saint Clair

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :