MEMORABILIA

« Grèves »: la grande manipulation…

 

Ces grèves sont l’arbre qui cache la forêt, un art savant du saucissonnage pratiqué à la fois par Macron et des  » partenaires sociaux  » autoproclamés et à la recherche d’un pouvoir émoussé . 

Un débat volontairement tronqué des enjeux essentiels par une complicité ignoble d’irresponsables, grands media compris, dont il faudra bien un jour qu’ils rendent compte…

Trois commentaires de ce jour qui recadrent , chacun à sa façon, les réalités. Et pour (ma) conclusion, un article sur l’Italie , dont on ferait bien d’étudier la validité pour la France: 

https://artofuss.blog/2019/12/10/et-quid-de-la-france/

Pauvre pays trahi par ses clercs !…. 

Artofus.

*******************

 

1.Un commentaire audio: 

par un professeur de Sciences politiques:

https://www.bvoltaire.fr/guillaume-bernard-les-contestataires-de-la-reforme-font-sembler-doublier-quil-y-a-un-chantage-a-limmigration-si-la-reforme-nest-pas-faite/

 

***********************

2. Un édito d’ Ivan Rioufol:

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/12/retraites-pourquoi-macron-se-t.html

« Le syndrome de la goutte d’eau pourrait être fatal à Emmanuel Macron. Il y a un an, les Gilets jaunes ébranlaient le pouvoir au prétexte d’une taxe de trop sur les carburants. Cette fois, le projet de réforme des retraites promet une révolte plus puissante encore, tant les perdants sont nombreux. Les « grands débats », lancés par le chef de l’Etat dès les premiers mois de 2019, n’ont jamais calmé la nation éruptive. Aussi est-ce une incapacité de Macron à comprendre l’état de la France qui le pousse à commettre les mêmes fautes, en maniant maladroitement l’explosif dossier des retraites. Les forces en présence lui interdisent, sauf à mettre le pays en état d’insurrection, de jouer longtemps du menton. La posture martiale annonce des compromis, des évitements, des reculs. Il ne serait pas surprenant d’entendre à nouveau le chef de l’Etat promettre d’autres « grands débats », sur les retraites cette fois, afin de remettre à plus tard les décisions attendues. Quand Gilles Le Gendre,le président des députés LREM, prévient l’autre jour : « Nous ne calerons pas », il s’enferme dans un volontarisme intenable. Même si une réforme des retraites est justifiée, le rejet du pouvoir est tel qu’il rend improbable un revirement rapide de l’opinion en sa faveur. Le quinquennat de Macron et son prétendu nouveau monde pourraient bien n’avoir duré que deux ans et demi.

Depuis son élection, le chef de l’Etat reproduit les mêmes erreurs. Elles se résument en sa méconnaissance des disparités de la France profonde. Sa vision technocratique, comptable et européiste s’oppose à une société en quête de protections, d’enracinement, de localisme. Le fanatisme universaliste dont Macron s’est fait le chantre, en exposant sa propre personne en exemple, est au cœur du malentendu avec les Français oubliés. Ceux-ci veulent être considérés pour ce qu’ils sont et non pour l’idée approximative que s’en fait une élite déconnectée. L’universalisme à l’excès est une violence pour les peuples, car cette idéologie porte en elle l’indifférenciation et la négation des particularismes. Appliqué aux retraites, l’universalisme impose la fiction de citoyens interchangeables. Or la vie est évidemment plus subtile, plus complexe. En ce sens, le député LR de l’Oise, Eric Woerth fait preuve de plus de réalisme et de pragmatisme quand il propose, dans Le Figaro de ce lundi, la mise en place d’un régime universel de base auquel s’ajouterait le maintien de régimes complémentaires autonomes et différenciés en fonction des besoins et des secteurs, quitte à ce qu’ils s’ouvrent à une capitalisation. Macron l’orgueilleux est condamné à revoir sa copie. »

 

*************************

Unn billet de Maxime Tandonnet:

https://maximetandonnet.wordpress.com/2019/12/10/letrange-aveuglement/

« La réforme des retraites est l’arbre qui cache la forêt d’une révolte infiniment plus profonde. Le mouvement social, d’une dureté sans précédent depuis décembre 1995, a été lancé 5 jours avant la présentation officielle d’une réforme des plus obscures. Le spectre de cette étrange réforme, toute en idéologie (un régime unique « à points ») et évitant les vraies questions (âge du départ à la retraite), n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le vase, l’étincelle qui met le feu au poudre. La rébellion dépasse les seuls syndicats.  Elle exprime une violence populaire refoulée qui se cristallise autour d’un chiffon rouge. A cet égard, elle poursuit sous d’autres formes et amplifie les Gilets Jaunes avec en plus une arme terrible : la prise d’otages massive. L’embrasement du pays est le résultat du pire fonctionnement politique que la France n’ait jamais connu depuis 1944. Il découle directement naufrage du pouvoir dans l’arrogance et le mépris de la nation symbolisée par la déferlante des insultes (« sans dents », « réfractaires »), la répétition des comportements indignes (scandales), la déconnexion exacerbée et l’inefficacité chronique de la classe dirigeante à régler les problèmes (chômage, pauvreté, violence, déficits, crise migratoire), bref, une défiance populaire sans précédent. Il traduit l’effondrement d’une démocratie quand la vanité narcissique écrase la souveraineté parlementaire et le débat public qui devrait se dérouler en toute transparence devant une Assemblée nationale et un Sénat. Ce mouvement est politique autant que social. « Désastre annoncé – la France roule à l’abîme – pouvait-on prévoir dès juin 2017, en pleine euphorie béate du « nouveau monde ». Aujourd’hui, elle se trouve vraiment au bord de l’abîme. Et l’aveuglement de la classe dirigeante, face à l’évidence, fait froid dans le dos. »

 

************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :