MEMORABILIA

POUR UNE « FOX NEWS » À LA FRANÇAISE

Scroll down to content

 

L’Incorrect N° 27, Janvier 2020.

par:

Pour une Fox News à la française

 

************************

Certains l’affirment : les « réacs » sont désormais omniprésents sur les plateaux télé, que leur faut-il de plus ? Ainsi de Laurent Joffrin, qui, appuyant son raisonnement sur le faible score aux élections européennes de la liste LR emmenée par François-Xavier Bellamy, estime que « la pensée conservatrice a conquis dans les médias une place disproportionnée par rapport à son impact réel sur la société ». Est-ce si vrai ?

 

Fox News ! Le nom inquiète autant qu’il séduit. La chaîne de télévision américaine a beau être accusée des pires maux (« outil de désinformation », « organe ultra-conservateur », « machine de propagande »), elle est, selon les données du Nielsen Media Research, qui fait référence, la chaîne d’information câblée la plus regardée des États-Unis, loin devant CNN. En France en revanche, quand bien même l’intellectuel britannique conservateur Douglas Murray affirme que dans aucun pays on ne confronte les idées comme ici, force est de constater que celles de droite ne bénéficient pas d’un traitement égal aux autres.

Lire aussi : La France sous la menace de la censure

Nonobstant le fait que les résultats électoraux de LR ne sauraient servir de référentiel pour évaluer le besoin d’une parole conservatrice dans les médias, la question demeure : la pensée conservatrice – ou « réac » – est-elle réellement surreprésentée médiatiquement ? Outre qu’un journaliste « de droite », un chroniqueur souverainiste ou un intellectuel national-conservateur ne sont pas interchangeables, un point les rassemble : chacun d’eux sera encadré par une série d’invités parfaitement représentatifs de la pensée autorisée.

Cnews vient d’ouvrir une brèche. En accordant à Éric Zemmour un « prime time » quotidien, elle a opéré un premier pas assumé en direction d’un rééquilibrage. Que sa direction en soit félicitée.

Ainsi, toute parole jugée dissidente pourra être aisément et collectivement recadrée, voire délégitimée. Cette scénarisation habituelle a pour objectif de justifier ainsi une forme de pluralisme, en ouvrant la porte à la pensée de droite, tout en mettant en évidence son caractère minoritaire sur le plateau, laissant ainsi entendre au téléspectateur qu’il en est de même au sein de la société.

Le risque de la reductio ad zemmourum

Cnews vient d’ouvrir une brèche. En accordant à Éric Zemmour un « prime time » quotidien, elle a opéré un premier pas assumé en direction d’un rééquilibrage. Que sa direction en soit félicitée. Les scores d’audience n’ont d’ailleurs pas tardé à montrer la pertinence d’un tel choix et à renvoyer dans leur coin les Joffrin et Cie. Premier pas minime cependant, et surtout très fragile. Pourquoi ? Les raisons tiennent principalement à la diversité de la pensée de droite et au format polémique de l’émission.

Lire aussi : Chantal Delsol : « Certaines opinions sont considérées comme des délits »

Qu’Éric Zemmour soit un débatteur brillant et cultivé, nul n’en disconviendra. Que son discours mérite d’être entendu, nul ne le contestera non plus. En revanche, il n’incarne qu’une facette de la pensée de droite contemporaine. À ce titre, en identifiant la droite intellectuelle à Éric Zemmour, la gauche libérale se facilite la tâche ; elle n’a plus à discréditer qu’une seule parole, celle d’Éric Zemmour, pour prétendre ensuite avoir déconstruit l’ensemble de la pensée de droite. Tout à fait le style de supercherie utilisée par Raphaël Enthoven à la « Convention de la droite » : il avait recréé de toutes pièces un « conservatisme » factice et caricatural pour ensuite prétendre en démontrer les incohérences. Ou le sophiste qui joue au philosophe…

En revanche, en rester là constituerait un aveu d’échec et marquerait l’incompréhension de ce qu’est la véritable attente du public : non seulement du débat d’idées, mais des chroniques, du journalisme, de la réflexion, une couverture globale de l’information, c’est-à-dire une approche économique, sociale, politique et géopolitique de tout ce qui constitue l’actualité.

Par ailleurs, l’émission Face à l’info ne montre qu’un aspect de ce qu’une chaîne d’informations a vocation à offrir à son public. Que Cnews ait joué la carte de la notoriété du chroniqueur du Figaro sur un format séduisant de confrontation des idées afin de s’assurer une réussite immédiate est judicieux. En revanche, en rester là constituerait un aveu d’échec et marquerait l’incompréhension de ce qu’est la véritable attente du public : non seulement du débat d’idées, mais des chroniques, du journalisme, de la réflexion, une couverture globale de l’information, c’est-à-dire une approche économique, sociale, politique et géopolitique de tout ce qui constitue l’actualité. En un mot : ce que produit Fox News, mais, à la française.

Pour une chaîne de l’enjeu civilisationnel

Ce terme, à la française, n’est en rien accessoire. Car l’impasse politique dans laquelle nous sommes engagés tient principalement à cette habitude élitaire de confier les questions épineuses uniquement à l’hémisphère social-libéral du cerveau français. Combien de temps devrons-nous encore passer par la petite porte de gauche pour obtenir un certificat de bonne conduite intellectuelle et morale ? Il faut dire que les problématiques propres à la seconde partie du XXe siècle se prêtaient assez bien à ce petit jeu d’équilibriste entre socialisme et libéralisme. Les relations de puissance de type économique remplaçant peu à peu, avec la construction de l’UE, celles de type militaire, et le libéralisme économique prenant davantage de place au sein de sociétés civiles occidentales en expansion, la problématique relative aux bonnes proportions entre création de richesse et justice sociale occupait tout l’espace médiatique.

Lire aussi : Médias : pourquoi sommes-nous si médiocres ?

Malheureusement, la donne a changé en ce début de XXIe siècle et les prédictions de Fukuyama ont sombré : le concept de fin de l’histoire s’est évaporé ; quant à l’apparition du fameux dernier homme, il semblerait qu’elle se confonde avec la fabrique du crétin. Le réel donne aujourd’hui raison à Huntington. Que s’est-il passé ? Les démocraties libérales se sont heurtées à de nouvelles menaces dont les principales sont : la résurgence islamique, l’exode africain et l’hyper-capitalisme asiatique.

Ces menaces ont mis en évidence l’importance de la problématique culturelle au sein des sociétés civiles occidentales et ont placé sur le devant de la scène l’enjeu civilisationnel, un enjeu que les technocrates libéraux et les épigones de Karl Marx avaient tout fait pour enterrer. Conséquence : la civilitas, les mœurs, les traditions, héritées de la Renaissance et de l’époque classique, redeviennent source d’inspiration, deux sources fécondes de réflexion pour la droite intellectuelle, mais deux sources auxquelles le fameux intellectuel de gauche est, par essence, incapable de s’abreuver.

Elle réalise que, dans sa version économique, le libéralisme a ruiné la planète, que, dans sa version politique, il est en train de miner notre socle civilisationnel, et que le socialisme, sous toutes ses formes, n’y peut rien.

En ce début de XXIe siècle, la France se réveille et réalise qu’il existe des enjeux qui dépassent le niveau des prélèvements obligatoires ou les modes de financement de la Sécu. Elle réalise que, dans sa version économique, le libéralisme a ruiné la planète, que, dans sa version politique, il est en train de miner notre socle civilisationnel, et que le socialisme, sous toutes ses formes, n’y peut rien.

La solution ? Les partis politiques ne l’ont pas. Il faut la penser. Et pour cela, il faut offrir aux Français du matériau intellectuel et politique, engager un dialogue, organiser des débats, analyser l’actualité. D’où la nécessité de développer sur la TNT un canal d’expression dédié, « intellectuellement de droite », comme cela se fait dans la presse écrite, afin que ce dialogue salutaire avec la nation puisse voir le jour. N’y aurait-il personne qui ait l’audace de tenter cette carte ?

 

Frédéric Saint Clair

 

**********************

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :