MEMORABILIA

« BLASPHÈME, BELLOUBET SAIT TRÈS BIEN CE QU’ELLE FAIT « 

Scroll down to content

Vu du Droit.

***************
Il importe de revenir sur l’affaire Belloubet car celle-ci contient tous les ingrédients des dérives actuelles sur le sujet.
Beaucoup ont insisté sur sa bêtise, son inculture juridique. Pour la bêtise, c’est assez probable et l’on n’en sera pas au premier constat, sachant que toujours la bêtise mène au crime, selon la conception flaubertienne quotidiennement confirmée.

En revanche, cette dame connaît parfaitement le droit. Il ne s’agit pas d’une «maladresse», ni de l’expression d’une méconnaissance de notre droit garantissant la liberté de conscience et la liberté absolue de critique des religions. Il s’agit de l’expression assumée d’une idéologie. Nicole Belloubet est, ne l’oublions pas, une socialiste de compétition.

Dans son fameux «rétropédalage» qui en réalité est un enlisement supplémentaire, elle explique que l’atteinte aux religions peut alimenter la haine et la discrimination. En réalité donc, ces «excuses» sont un enfonçage de clous supplémentaires sur le cercueil de la République.

Et, surtout, la vraie raison nous en est donnée : opérer un glissement sémantique entre la critique d’une idée, d’une croyance, et une forme de racisme dont cette critique serait l’expression.

Ce glissement sémantique pervers est au coeur de toute la rhétorique d’entrisme islamique offensif, qui tente d’utiliser nos amoncellements de lois anti-discrimination contre la démocratie républicaine elle-même. C’est le discours constant du CCIF, de la Ligue islamique mondiale. C’est le discours pervers que toutes les organisations et lobbies qui militent pour un islam politique offensif portent jour après jour auprès des organisations internationales comme l’ONU pour faire pression sur le droit français et le faire plier. La loi Avia à venir est un des outils de cette pression, qui fera de l’atteinte à une religion un discours de «haine» lequel sera dans les faits proscrits contra legem.

Bien que sévèrement (et de belle manière) recadrés par Castaner hier à l’Assemblée, le discours de Nicole Belloubet, ces propos de faux rétropédalage mais aussi l’action que son lâche parquet a engagée contre Mila qui, rappelons-le, n’est toujours pas rescolarisée car aucun établissement n’est en mesure d’assurer sa sécurité, expriment la lâcheté à la fois de cet exécutif sur ces questions où le «en même temps» règne en maître, mais aussi tout le lâche électoralisme visant à flatter un certain communautarisme et un certain électorat à l’approche des élections municipales.

Car tel est le vrai enjeu. Ne nous y trompons pas: de la religion, ces lâches accommodants n’ont strictement rien à faire. Ce qui les intéresse, ce sont les électeurs et les parts de marché qui vont avec.

Nicole Belloubet a évoqué des propos maladroits et «lapidaires». Lapidaires, oui, comme quand on lapide des femmes en appliquant la charia.

**********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :