MEMORABILIA

« Oser la reconquête » ? Pour cela, il faut du courage et des idées claires »…

Scroll down to content
« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément », disait Boileau.

Les valses-hésitations de la macronie montrent au contraire qu’on est très loin, à l’Elysée, d’avoir une vision claire et encore moins une stratégie opérationnelle  face à l’aplomb croissant des mahométans (voir les récentes déclarations du CFCM sur la jeune Mila).

Alors, Municipales obligent, le Prestidigitateur en Chef nous a tout à coup sorti un nouveau lapin de son chapeau, à quelques jours d’échéances difficiles: après les « Grands Débats » pour sortir de la crise des Gilets Jaunes, il nous brandit à présent la « Reconquête contre le Séparatisme »…

Gloubi-boulga de concepts contradictoires où il s’agit d’éviter soigneusement les mots trop nets qui pourraient fâcher ( « religion musulmane », par exemple) et dont on espère que l’électeur, crétin par définition , ne retiendra au moment de voter que le chatoiement et la musique des phrases…

« Heureusement, me disais-je en tentant de démêler la subtile pensée jupitérienne, relayée avec force nuances par celle de son égérie Sibeth, que les Espagnols du VIII ème Siècle hésitèrent moins, et moins longtemps, au moment de lancer  la « Reconquista » de leur Péninsule…Faute de quoi, on parlerait encore Arabe de Séville à Barcelone…et même au delà ! « 

Artofus.

********************

 

 

Séparatisme islamiste: «Oser la reconquête»

L’éditorial du Figaro, par Laurence de Charette

17 février 2020.
Laurence de Charette
Laurence de Charette Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

 

 

Finalement, un concept est né: il s’appelle «séparatisme».

Fruit de longs mois de gestation, la stratégie de lutte pour la «reconquête républicaine» qui en découle doit nous être progressivement révélée: aujourd’hui à Mulhouse, puis la semaine prochaine, et enfin, peut-être, après les municipales.

Initialement convaincu de la nécessité de ne pas «mélanger» les questions de radicalisation, de communautarisme et d’islam, Emmanuel Macron a en fin de compte décidé de traiter les sujets ensemble…

Mais attention! Différent du «communautarisme», le discours sur le «séparatisme» ne devrait pas non plus se confondre avec celui sur la «laïcité», a immédiatement averti Sibeth Ndiaye, dans un préambule dont on aimerait bien être certain que la grande subtilité ne cache pas, au fond, cette réticence profonde qui depuis trop longtemps retient l’action des gouvernants ; cette peur de l’«amalgame» qui, toujours, finit par un recul devant les menées islamistes.

Les laborieuses hésitations sémantiques de l’exécutif ne trahissent-elles pas tout simplement un manque de doctrine ou de détermination?

Le mot «séparatisme», par exemple: si le terme – que l’on utilise à propos des Corses ou des Basques – évoque bien l’idée de repli, l’intention d’un détachement de la République, il ne dit rien en revanche du projet de domination de l’islamisme, de sa volonté d’imposer ses lois.

Et comment ne pas s’inquiéter de l’ambition affichée par le gouvernement de s’appuyer sur le CFCM, ce «partenaire majeur» dont le délégué général, loin de dénoncer les menaces de mort subies par la jeune Mila, les a légitimées d’une phrase lapidaire («Qui sème le vent récolte la tempête»)?

La crainte de l’accusation d’«islamophobie» – qui n’est pas sans évoquer la logique victimaire des sensitivy readers aujourd’hui chargés, aux États-Unis, d’épurer les textes de toute référence qui pourrait être jugée offensante par une communauté quelle qu’elle soit – muselle le discours public.

Négation de l’altérité, entrave à la liberté, cette mécanique mortifère paralyse la «reconquête républicaine», tant de fois annoncée, mais jamais effectuée.

Il est temps d’y renoncer. «Il y a des lâchetés qui créent de l’insécurité, nous dit Richard Malka, l’avocat de Charlie Hebdo, et ensuite du sang qui coule.»

 

***********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :