MEMORABILIA

Zemmour-Vedrine: un bien intéressant face à face…

Le « Face à face » Eric Zemmour- Hubert Védrine a été pour moi l’un des plus intéressants de la « série télévisée » aujourd’hui la plus fréquentée de nos petits écrans, celle dont le héros est, pour mon plus grand plaisir, l’indomptable Eric Zemmour …Pas le plus saignant, loin de là, pas le plus haletant, pas le plus attendu, non plus ; un Face à face avec deux partenaires ( je n’ai pas dit « opposants », et à dessein) courtois et sereins.

Mais probablement un des plus significatifs d’une des grandes erreurs d’analyse de notre époque.

Je m’explique : le sujet initial en était la crise déclenchée par le président Erdogan en jetant il y a quelques jours par milliers ses «migrants » comme autant de bombes sur les frontières Grecque et Bulgare de l’Union Européenne.

Sur le plateau de l’émission, deux hommes dont les capacités d’analyse et la sincérité ne peuvent faire aucun doute. Pour Zemmour, inutile de le répéter, cela saute aux yeux du public, qui tous les soirs maintenant, le plébiscite.

Quant à Hubert Védrine, qui a été ( entre autres) un de nos meilleurs ministres des Affaires étrangères, il est très estimé dans le milieu international, où il accomplit encore assez souvent des « missions » de confiance, de celles qu’on confie à un fin analyste et à un homme réaliste.

Et pourtant….et pourtant, ces deux personnalités qui, comme l’a d’ailleurs souligné à plusieurs reprises l’excellente animatrice Christine Kelly, partageaient bien des points de vue, ont dû se quitter, fort courtoisement d’ailleurs et comme à regret (m’a-t-il semblé) sur une importante note de désaccord.

Hubert Védrine et Zemmour ont d’entrée de jeu été en phase sur un point essentiel: dans cette affaire, deux des trois partenaires savent exactement ce qu’ils veulent. La Turquie veut devenir le nouveau califat, la Russie veut retrouver sa puissance. Seul le troisième, cette Europe qui se rêve « sortie de l’Histoire » (Eric Zemmour) est incapable de choisir entre une résistance à « l’arme de guerre » de l’invasion migratoire turque et sa vision onirique, humanitariste et pacifiste du monde.

Les deux interlocuteurs partagent d’ailleurs l’inquiétante citation (par H. Védrine) de Zigmar Gabriel, ex-ministre allemand des Affaires étrangères : « Nous (européens) sommes des herbivores géopolitiques dans un monde de carnivores géopolitiques » .

Comme chaque fois qu’on parle d’immigration dans notre Vieux Monde, l’émission en arrive bien vite à l’essentiel: l’islam. Et c’est là que déraille notre duo jusque là assez harmonieux:

Pour Hubert Védrine, il faut absolument distinguer, – comme certains nous le serinent depuis trente ans, entre deux « islam », le « modéré » et l’autre et il faut donc (je résume) soutenir par tous les moyens les partisans du premier et espérer qu’un jour la lumière se fera dans l’esprit embrumé des autres, les extrémistes…Et de citer la poignée d’écrivains, d’artistes ou de journalistes qui, parmi le milliard et demi du monde musulman, mènent un combat (hautement honorable) mais désespéré, à l’adresse de qui Zemmour rappelle cruellement que  « l’islam a toujours balayé ses modérés depuis mille ans ».

Il faut donc être averti et préparé, dit Zemmour, il faut donc s’adonner à la résistance sous toutes ses formes, y compris armée. Et il reprend à son compte la phrase incontournable du poète kabyle Ferhat Mehenni, orfèvre en la matière:

« L’islam, c’est l’islamisme au repos, et l’islamisme, c’est l’islam en mouvement »

Mais ce sera là le bout du chemin possible pour Hubert Védrine : sa pierre d’achoppement, malgré son envergure, malgré sa hauteur de vues, sa capacité d’analyse , son expérience, sa vaste culture historique. En homme de gauche qu’il ne peut s’empêcher d’être, il quitte tout à coup le domaine du réel pour redevenir, quoi qu’il en ait, victime des phantasmes humanistes de sa famille politique.

Et sa conclusion tombe: « Monsieur Zemmour, votre analyse est trop tragique ». « Que va-t-on faire ? Une guerre mondiale ? »…

Ô, mânes de Chamberlain !…

Mais,  Monsieur le Ministre, l’Histoire, regardez la bien, regardez la sous toutes ses faces et depuis ses tous débuts: n’est-elle pas précisément TRAGIQUE ????

Artofus.

**********************

5 mars 2020.

 

 

One Reply to “Zemmour-Vedrine: un bien intéressant face à face…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :