MEMORABILIA

GRECE: «L’euphémisme de la “crise migratoire”» et autres infos.

Scroll down to content

Mathieu Bock-Côté: «L’euphémisme de la “crise migratoire”»

CHRONIQUE – L’humanitarisme a fait faillite et devient un facteur d’impuissance politique.

Par Mathieu Bock-Côté
6 mars 2020.
Le FIGARO.
***************

– Le Vieux Continent s’apprête à connaître à nouveau ce qu’il nomme pudiquement une «crise des migrants».

Et dans cette histoire, la Turquie ne se cache plus. Longtemps, elle faisait chanter l’Europe. Maintenant, elle veut la frapper.

Non seulement elle ouvre les vannes pour qu’y déferlent potentiellement des dizaines de milliers de migrants, mais elle masse à sa frontière des gendarmes pour empêcher la Grèce de les refouler. Le geste relève à la fois de la provocation et de l’agression.

Elle transforme malgré eux les migrants en troupe de choc et maquille en crise humanitaire une invasion en bonne et due forme. Erdogan, aujourd’hui, se joue de l’effondrement psychologique des Européens.

La crise humanitaire – bien réelle – est instrumentalisée pour déstabiliser une civilisation et la soumettre.

 

Le lyrisme sur les «damnés de la Terre» ne résiste pas aux images qui parviennent à traverser le filtre médiatique du politiquement correct. Il est difficile ne pas sentir l’agressivité d’une partie de ceux qui violent la frontière en se permettant de crier «Allah akbar».

Combien sont-ils parmi les migrants à être animés par un esprit de conquête? Nul ne doute de la misère de bien des malheureux qui cherchent ainsi à s’installer de force en Europe. Mais devant une telle vague, les conditions élémentaires rendant possibles le droit d’asile se sont anéanties, quoi qu’en pense une gauche immigrationniste qui s’imagine résister au fascisme alors qu’elle collabore objectivement avec le nouvel impérialisme ottoman. L’humanitarisme a fait faillite et devient un facteur d’impuissance politique.

La multiplication des enclaves ethniques dans les pays occidentaux témoigne d’un phénomène de partition territoriale qui pourrait bien devenir irréversible. Des féodalités inédites se constituent, où la souveraineté nationale s’exerce de moins en moins.

L’immigration de peuplement a fait naître dans les banlieues un nouveau peuple que l’intelligentsia fait tout pour ne pas nommer, en se contentant de multiplier les références à la «diversité». Les tensions identitaires se radicalisent.

La Grèce fait figure d’avant-poste: on peut craindre que les violences s’accentuent chez les natifs – on vient de le voir sur les îles voisines de la Turquie, la liquéfaction de l’État poussant les masses à l’émeute – comme chez les migrants, dans une société entraînée dans la spirale régressive de la tribalisation.

Car l’immigration massive s’accompagne d’une ethnicisation, et même d’une racialisation des identités, et plus encore dans un contexte où le multiculturalisme dénationalise le lien social.

La poussée du sud vers le nord concrétise de la manière la plus brutale qui soit l’idée d’un «choc des civilisations», pour emprunter une formule autrefois moquée mais pourtant prophétique.

À l’échelle de l’histoire, la transformation radicale du substrat démographique de la civilisation européenne est une révolution. Mais c’est le propre d’une révolution: il n’est pas permis de la nommer lorsqu’elle se déploie, et il est interdit de la remettre en question une fois qu’elle s’est installée.

À moins qu’on ne s’en réjouisse au point d’en parler avec des propos laudateurs. On aura droit alors à la complaisance médiatique, comme si la mystique du métissage global portait la promesse d’un avenir radieux à ceux qui s’y rallient, bien que la réalité des choses ne cesse de la démentir.

Instinct de survie

On écrira un jour l’histoire de la démission – ou de la complicité – des élites devant l’immigration massive, qui a probablement culminé en 2015 avec l’acceptation par Angela Merkel d’un million de migrants, l’Allemagne espérant ainsi trouver une rédemption historique pour ses crimes lors de la Seconde Guerre mondiale.

Mais il faudrait aussi écrire l’histoire des lanceurs d’alerte qui, depuis quarante ans, ont cherché à mettre en garde leurs peuples contre l’immigration massive et qui ont été diabolisés pour cela, ce qui a contribué à les inhiber politiquement devant un mouvement dont ils devinaient à la fois l’ampleur et la virulence. À moins qu’on ne parle de la disqualification morale de leur instinct de survie en tant que peuple souverain.

Les colonnes de migrants résolus à s’installer dans des pays saturés révèlent par effet de contraste la volonté anémique des élites européennes, qui s’imaginent incapables de renverser la tendance.

Si la situation n’était pas aussi tragique, il y aurait quelque chose d’amusant à les voir bavarder dans leurs universités sur les mille nuances de l’identité de genre et autres spéculations idéologiques biscornues qui passionneront les prochaines soirées des César au moment où ses frontières semblent s’effondrer sous la poussée militante du «Grand Turc».

Comment ne pas penser au mythique épisode du sexe des anges dans Constantinople assiégée et l’Empire byzantin finissant?

En d’autres temps, on aurait parlé de décadence.

 

*************************

**************************

– Complément d’info, par Artofus.

Source: Riposte Laïque.

PENDANT que la France des collabos envois des bateaux ramasser encore des milliers de migrants ….L’Autriche, la Pologne et Chypre envoient des renforts à la frontière gréco-turque

par ANNE

PENDANT que la France des collabos envois des bateaux ramasser encore des milliers de migrants ….L’Autriche, la Pologne et Chypre envoient des renforts à la frontière gréco-turque

L’Autriche, la Pologne et Chypre répondent « présent » à la demande de soutien formulée par Athènes, et envoient des renforts de police à la frontière gréco-turque. Sage décision pour ne pas céder à la cynique agression du sultan Erdogan.

« Nous sommes les boucliers de l’Europe », disent ces pays défenseurs de l’identité européenne et de la civilisation occidentale.

http://www.fdesouche.com/1347243-lautriche-la-pologne-et-chypre-envoient-des-dizaines-de-policiers-et-de-garde-frontieres-en-grece-nous-sommes-le-bouclier-de-leurope

Mais de son côté, l’Allemagne, plus insupportable et arrogante que jamais, entend instaurer une fois de plus des quotas à ses partenaires, pour accueillir les réfugiés lancés à l’assaut de l’Europe par Erdogan.

Comme en 2015, elle veut accueillir des réfugiés musulmans, malgré l’échec de l’intégration et l’explosion de la violence d’origine étrangère.

Ursula von der Leyen, très proche de Merkel, entend imposer à toute l’Europe la politique immigrationniste voulue par la chancelière. C’est une grave erreur que d’avoir mis une Allemande à la tête de la Commission européenne.

C’est encore Berlin qui va imposer ses diktats. Macron, le valet d’Angela, s’est d’ailleurs empressé d’adhérer à cette option nuisible à l’Europe.

Cette Union européenne devient de plus en plus exécrable, avec ses délires mondialistes qui détruisent notre héritage culturel et nous amènent terrorisme et menace de guerre civile.

Les peuples européens ne veulent plus d’immigration et  refusent l’islamisation rampante du continent. Mais qui les écoute ? Certainement pas Ursula von der Leyen, entièrement soumise aux ordres de Merkel.

En Allemagne, les partis de gauche, les associations immigrationnistes et les Églises font pression pour ouvrir les frontières. Elles font vibrer la corde sensible, en montrant des enfants sur l’île de Lesbos, manquant de tout. Surpopulation, sanitaires insuffisants, manque d’hygiène, insécurité, « angoisse de survie ».

140 villes allemandes se déclarent « port refuge » pour accueillir des migrants. La ville de Berlin veut en accueillir 2 000.

La propagande immigrationniste met l’accent sur les enfants, sans réaliser que par le jeu du regroupement familial, chaque enfant accueilli, c’est au moins 20 migrants de plus dans le futur. (parents, frères et sœurs eux-mêmes mariés etc.)

Mais tous ces donneurs de leçons humanistes se gardent bien de nous montrer ces migrants violents, qui agressent les forces de l’ordre grecques au cri de « Allahu akbar ».

De plus, les ONG  mentent, comme toujours. Ce ne sont pas des réfugiés syriens qui se pressent aux frontières de l’Europe mais des Afghans, des Pakistanais, des Turcs, des Somaliens, des Irakiens, des Iraniens, des Éthiopiens.

Accueillir ces faux réfugiés, au nom des droits de l’homme, c’est du pur suicide. C’est un appel à l’invasion de l’Europe adressé à toute l’Afrique et au Grand Moyen-Orient.

https://www.breizh-info.com/2020/03/06/137806/refugies-syriens-a-la-frontiere-entre-la-grece-et-la-turquie-une-large-majorite-dafghans/

La nationalité des individus arrêtés :

  • Afghanistan 64 %
  • Pakistan 19 %
  • Turquie 5 %
  • Syrie 4 %
  • Somalie 2,6 %
  • Irak, Iran, Maroc, Éthiopie, Bangladesh, Égypte 5,4 %

Cette Europe divisée, totalement désemparée face à l’invasion programmée et savamment orchestrée par les mondialistes, n’a aucune chance de s’en sortir.

Le groupe de Visegrad, fer de lance de la résistance à l’islamisation du continent, ne pèse pas bien lourd face aux deux porte-drapeau du multiculturalisme que sont Merkel et Macron.

Depuis 2015, les actes terroristes, les viols, les meurtres, les agressions et exactions en tout genre sont légion en Europe de l’Ouest. Mais Merkel et Macron restent sourds et aveugles.

En 2022, le peuple français devra impérativement présenter la facture à Macron, pour avoir trahi le pays et semé les germes de cette guerre civile que nous prédit Gérard Collomb.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/lautriche-la-pologne-et-chypre-envoient-des-renforts-a-la-frontiere-greco-turque.html

******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :