MEMORABILIA

« Macron, le « chef de guère ».  L’édito de Charles SANNAT

Scroll down to content

 

« Macron, le « chef de guère ». Il va y avoir des milliers de morts ! La bombe Buzyn. » L’édito de Charles SANNAT

 

*******************

 

– Comme je vous le disais hier, il ne faut pas carabistouiller les Français  Et plus on me dit « en transparence », plus je sais que l’on se fout de ma gueule.

Bien évidemment restez chez vous, car ce confinement est la seule bonne décision de ces dirigeants, ineptes, incompétents, menteurs, manipulateurs et pour tout dire minables et dangereux, qui dirigent notre pays. Il nous appartiendra d’en débarrasser le pays aux prochaines élections.

La liste des mensonges est grande.

Très grande.

Commençons-là pour l’histoire, elle n’est pas terminée.

1/ Ce virus ne viendra jamais en Europe. Il n’y a aucune chance, ou très faible, que nous y soyons confrontés.

2/ Fermer les frontières ne sert à rien contre un virus… Préciser que les hommes en sont porteurs et que les frontières servant de « contrôles » peuvent être utiles est pourtant une évidence. Que fermer les frontières soit difficile quand nous avons des centaines de milliers de nos compatriotes partout dans le monde est une évidence aussi. Contrôler a minima permet sans atteindre le risque 0 de le diminuer.

3/ Porter des masques ne sert à rien.

4/ Tester systématiquement ne sert à rien.

5/ J’attends l’avis de nos brillants « scientifiques » sur l’intérêt de désinfecter les lieux publics…

Pourquoi ces éléments là ?

Parce qu’en Corée du Sud, pays touché, l’épidémie est contenue grâce au port du masque systématique par tout le monde (ce qui est utile avec un virus aérorpoté), parce qu’en Corée on désinfecte partout les lieux publics, parce qu’en Corée on teste tout le monde systématiquement et l’OMS le recommande. « test, test, test »  dit le Directeur général de l’OMS le docteur Tedros.

En France nous…

Ne testons pas car nous n’avons pas assez de capacité de test. Nous gérons le « guère de tests »… nous ne faisons pas la guerre.

Ne portons pas de masques parce que nous ne « savons pas les mettre », nous les gueux… on pourrait bien nous faire un ou deux « tuto » sur youtube pour nous apprendre à enfiler un masque vu que l’éducation nationale sait payer des imbéciles qui vont expliquer à mon gosse de 12 ans comment enfiler une capote en classe… et non, ne mettez pas une capote sur votre nez, sinon, un abruti de la police de la pensée viendra m’accuser d’exercice illégal de la médecine. La réalité, nous gérons le guère de masques… nous ne faisons pas la guerre. Quant au reste, si nous pouvons apprendre à nos collégiens de 5ème l’enfilage de capotes dans le noir, mettre un masque de jour devrait être à la portée de tous !

Ne désinfectons pas les lieux publics, car je ne sais même pas, à part nos amis agriculteurs, qui dispose de pulvérisateurs en quantité suffisante sans même parler des produits nécessaires. Nous gérons le guère de pulvérisateurs… nous ne faisons pas la guerre.

Enfin nous n’avons plus guère de gel hydro-alcoolique… c’est la « guère » dans ce pays, pas la guerre.

Nous sommes dirigés par les mêmes mauvais, les mêmes incompétents (au mieux) que ceux qui nous ont menés au désastre de 40 et à de vraies heures sombres.

La bombre Buzyn. 1ère pièce à conviction pour la postérité et l’Histoire. 

C’est dans ce contexte qu’Agnès Buzyn a expliqué dans un article du Monde ici, qui sera versé comme la pièce à conviction numéro 1 dans le procès que l’Histoire ne manquera pas de faire, que le gouvernent savait.

En creux Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé, savait que ces élections étaient une ânerie, que les risques pour la santé sont considérables, que notre pays aura des milliers de morts.

Pendant ce temps là, ce pauvre président, n’est pas un chef de guerre, il n’est guère qu’un gestionnaire de tous nos manques, de tous nos « guère de quelque chose ». C’est un chef de guère, pas un chef de guerre, que Dieu ait pitié de la France et de son pauvre peuple livré en pâture à des immatures incompétents et menteurs.

Que l’on nous dise simplement la vérité, du genre… « bon, je ne vous le cacherais pas, nous avons raté la première mi-temps. Nous allons avoir de lourdes pertes. Nous n’avons pas de masques, pas de gants, pas de matériel pour faire face. On vous a menti, pour ne pas vous faire peur. Ce n’est pas une grippette, c’est une putain de pneumonie, qui rend malade tout le monde, les jeunes comme les vieux, et qui tue tout le monde mais plus les vieux mais pas que. On vous a menti car on ne voulait pas vous faire peur. Pourtant restez chez vous, c’est la seule façon de contenir ce virus monstrueux. Prenez-le au sérieux. L’ennemi est redoutable. En restant chez vous, vous nous donnerez le temps de fabriquer des masques, des blouses de protection, des respirateurs ». Au moins ce sera cohérent et les gens comprendront pourquoi rester chez eux. Mettre une amende, ne leur fera pas prendre conscience de la gravité tant que des médecins de salons parisiens comme Cymes expliqueront doctement que c’est une grippette sans gravité.

Au lieu de cela, le chef de « guère » nous a expliqué qu’il fallait sortir mais pas trop loin et téléphoner à mémé… pathétique et très inquiétant.

Monsieur le président, ressaisissez-vous avant qu’il ne soit trop tard.

 

***********************

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :