MEMORABILIA

Cafouillages au château…

 

Le Point-Newsletter matinale du 27 mars 2020.: 

 

« Soyez fiers d’être des amateurs ! » C’était il y a peu, bien avant que le coronavirus ne débarque en France. Un certain 12 février au soir, à la lumière des lustres d’un des salons de l’Élysée. Réunissant sa majorité fâchée et vexée après l’épisode du deuil parental, Emmanuel Macron plaisantait sur le procès en amateurisme qui, régulièrement, s’abat sur la tête des députés de La République en marche. Aurait-il oublié la légèreté de certains de ses ministres ? En effet, ces premières semaines de « guerre » contre le Covid-19auront exhumé un autre mal « présidentiel » : l’imperfection politique de l’armée gouvernementale. Quarantaine oblige, voilà les troupes du Château réduites au minimum nécessaire et le gouvernement raccourci à sa plus simple efficacité. Cela n’empêche pourtant pas les couacs, qu’ils soient publics ou privés. Et à l’heure où la paranoïa anti-élites se répand, ces fausses notes sont fatales.

Enfantillages

Ainsi, il est une boucle Telegram sobrement intitulée « Gouvernement » où conversent ministres et secrétaires d’État. Il y a là, aux dires de plusieurs de ses participants, « les taiseux et les autres ». Les premiers ne prennent guère la parole par écrit. Ce sont Olivier Véran – évidemment –, mais aussi Jean-Yves Le Drian, Bruno Le Maire, Marc Fesneau, Gérald Darmanin, Florence Parly, Jacqueline Gourault, Jean-Michel Blanquer. Eux ont le président de la République ou le Premier ministre au téléphone régulièrement, en direct. Quid des « autres » ? « Ils bavardent sans cesse, disent des inepties, ont des avis sur tout et rien… Ils veulent se montrer, croient que c’est le moment de s’acheter un capital politique », soupire un ministre, qui peine à ne pas s’en agacer.

Cette semaine, des enfantillages ont fuité dans les colonnes du Canard enchaîné. Une discussion où le secrétaire d’État au Numérique Cédric O s’inquiète de la restriction du réseau Internet chez nos voisins italiens, la faute du confinement généralisé : « L’Italie a vu son réseau ramer, y compris pour les usagers importants, car le porno et les jeux en ligne ont explosé. » Et Agnès Pannier-Runacher, sa collègue à l’Économie, de lui répondre : « En fait, si tu youpornes [utiliser le site porno YouPorn, NDLR] à 22 h 30, ça gêne personne… Juste une question d’organisation. » Alors que le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari la remercie du précieux conseil horaire, Cédric O se moque : « Djeb, si jamais tu préfères que l’on priorise YouPorn [par rapport à] Netflix, n’hésite pas à le dire et on relaiera. » Marlène Schiappa s’immisce dans les ébats et propose à « Djeb » de « demander à des gens d’envoyer des contenus amateurs ». « Cette crise donne quand même l’opportunité de vivre des moments de vie inoubliable [avec] des dialogues entre ministres qui resteront dans l’histoire de France », concluent Cédric O et Sibeth Ndiaye.

« Sibeth Ndiaye n’est pas la seule épine dans le pied »

À la lecture de cette séquence racontée par l’hebdomadaire satirique, un fidèle d’Emmanuel Macron explose : « Que ne comprennent-ils pas dans le mot guerre que le chef de l’État a répété ? Le gouvernement, c’est pas une cour de récréation. Le mieux, c’est qu’ils ferment leurs gueules ! (sic) » Difficile quand se retrouve au cœur de la polémique la porte-parole du gouvernement. Le dernier couac en date est en effet signé Sibeth Ndiaye qui, pour justifier l’appel à aider le monde agricole, a indiqué qu’il ne s’agissait pas de le « demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas » et oubliant donc un monde enseignant sur le pont depuis quinze jours pour mener à bien la continuité pédagogique. Une sortie maladroite qui a provoqué la colère du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, qui s’en est personnellement ému auprès du Premier ministre.

« Sibeth n’est pas la seule épine dans le pied, note, pour sa part, un conseiller du gouvernement. Vous comprenez quelque chose aux interviews et aux annonces de Muriel Pénicaud [la ministre du Travail, NDLR] ? Il faut un dictionnaire la plupart du temps. Elle ne rassure personne. » Mercredi encore, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a proposé que le Tour de France 2020 se déroule « à huis clos ». Une maladresse de plus alors que, quelques heures plus tôt, le Premier ministre, Édouard Philippe, recadrait plusieurs ministres sur leurs idées extravagantes et autres prises de parole publiques malavisées.

Lire aussi EXCLUSIF. Ce que pense la France confinée

Autour du chef de l’État, on ne s’enquiert guère de ces bévues et un de ses soldats les explique par « le manque de savoir-faire politique » des ministres en question, qu’il excuserait presque. Non, le président de la République se veut « au-dessus » des politicailleries quotidiennes. La tâche est ailleurs et, à en croire ce soldat de Macron, il n’a pas d’énergie à perdre dans le recadrage « des fauteurs de troubles ». La semaine dernière au conseil des ministres, alors qu’Agnès Buzyn tançait ouvertement le manque d’anticipation de l’État, Emmanuel Macron mettait déjà en garde ses ministres : « On se souviendra des gens qui ont été à la hauteur et de ceux qui ne l’ont pas été. »

******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :