MEMORABILIA

« Le stock de masques belge détruit «pour faire de la place» aux réfugiés. » Témoignages…

Scroll down to content

Quand les Etats de pays soi-disant « responsables » font passer l’idéologie avant  tout  le reste… Voilà typiquement le genre de comportements qu’après la catastrophe actuelle il va falloir bannir une fois pour toutes de nos pays décadents !!!

Artofus. 

*****************
17h44

 

L’adjudant qui avait la mission de veiller sur le fameux stock stratégique de masque partis en fumées réfute les explications de notre ministre de la Santé, Maggie De Block, et ça vaut vraiment le détour…

« Deux hangars de 30 mètres sur 50, remplis à ras bord avec environ 1.200 palettes contenant des dizaines de milliers de boîtes. C’était le stock stratégique de masques sur lequel j’étais chargé de veiller à la caserne de Belgrade », se souvient l’adjudant, qui a pris sa pension, Marc Caekebeke, témoin de choc dans cette sombre affaire de destruction de notre stock stratégique de masques !

(…)Et de développer : « Les hangars étaient secs et fermés. Les boîtes n’étaient pas endommagées. Il y avait juste une seule fois une martre qui a mordu dans deux boîtes, mais c’est tout ! Le reste était en excellent état et il me semble donc que la raison principale qui a pu justifier la destruction de ce stock stratégique est le manque de place !

En 2015, le gouvernement avait décidé que la Croix-Rouge allait utiliser une partie de ces hangars pour accueillir des réfugiés et il fallait faire de la place ». « Je me souviens que le médecin chef du SPF Santé Publique de l’époque, nous a dit lors de l’une des phases de destruction : « Pourquoi ne donnerions-nous pas ces masques à l’Afrique ? Là-bas, ils pourront toujours les utiliser ».

Ce dernier n’était d’ailleurs pas vraiment convaincu de l’utilité de cette opération de destruction pourtant décidée par son SPF ou au niveau politique. Personnellement, je suis convaincu que ces masques auraient actuellement été d’une grande utilité pour les caissières des supermarchés ou les policiers qui sont maintenant sans rien », s’indigne-t-il.

« Plusieurs chauffeurs, qui ont convoyé les masques à brûler, ont pris quelques boîtes pour leur propre usage. D’autres boîtes sont arrivées jusque dans une association carnavalesque et j’en ai pris quelques-unes pour mes hommes.

On était un service d’entretien au sein de l’armée et on faisait beaucoup de petits travaux qui faisaient beaucoup de poussière. Ces masques tombaient donc à pic ».

La Capitale.be via Belgicanews

 

******************

« Gouverner, c’est prévoir » : jamais depuis 1945, l’actualité ne nous avait si bien rappelé la vérité de cet apophtegme.

5 avril 2020.

Dreuz-Infos.

Depuis le début de la crise du virus de Wuhan, le gouvernement fédéral belge se débat dans les pires difficultés pour s’approvisionner en masques de protection, non seulement pour le commun des citoyens, mais pour ces médecins, infirmièr(e)s, personnels des hôpitaux et représentants des forces de l’ordre qui sont, chaque jour, et de façon passablement héroïque osons le mot, en première ligne.

La virulence de la pandémie a surpris les meilleurs experts. Toutefois, dans son principe, la résurgence de pandémies de ce type, depuis la nuit de temps, est aussi certaine que le mouvement des planètes. Cette pandémie était donc prévisible au sens strict et littéral, et c’est le motif par lequel les gouvernements normalement prévoyants avaient constitué des stocks de masques — souvent insuffisants, mais qui ont eu le mérite de leur précieuse existence au début de cette crise.

Comment expliquer l’absence totale de masques en Belgique, au début de la crise ? Pourquoi nos « gouvernants » se sont-ils avérés nettement moins prévoyants que les autres ?

En réalité, jusqu’en 2015, le gouvernement fédéral belge s’était avéré remarquablement prévoyant, car la Belgique avait constitué un stock stratégique de 63 millions de masques — 1200 palettes soigneusement entreposées et gardées par l’armée dans la caserne de Belgrade (Namur).

63 millions de masques ! De quoi équiper l’intégralité de la population dans les 48 heures de la survenance du problème, avec des effets directs, immédiats et drastiques sur la propagation du mal en Belgique. Avec ces 63 millions de masques, même « périmés » pour certains — l’élastique se relâche parfois au bout de quelques années, rien d’irrémédiable — la Belgique aurait pu se donner le « lead » en Europe et approvisionner nos voisins moins bien pourvus

Le problème est qu’en 2015 le gouvernement fédéral de Charles Michel décidait d’incinérer ces 63 millions de masques. Pourquoi ? Selon des informations publiées hier par Het Nieuwsblad, La Meuse, La Capitale, Sudinfo et La Nouvelle Gazette, 63 millions de masques ont été incinérés — soit l’intégralité du stock stratégique de la Belgique — pour « faire de la place » (sic) et loger des réfugiés.

Ne mélangeons pas tout : il n’est pas question de mêler ici les questions des masques et des réfugiés et d’attiser la moindre hostilité à l’égard des candidats réfugiés. Ce ne sont pas ces candidats à l’asile qui ont brûlé le moindre masque.

La responsabilité git intégrale dans le chef du gouvernement fédéral et des ministres concernés. Si les faits sont avérés — ils semblent l’être, la Croix-Rouge est citée par les organes de presse — la responsabilité des ministres impliqués et de l’Etat est engagée sur le plan moral, sur le plan politique, mais d’abord et avant tout sur le plan criminel.

Non content d’incinérer le stock stratégique, le gouvernement fédéral décidait de ne pas le remplacer : de 63 millions de masques, la Belgique passait ainsi à zéro. Les derniers masques étaient brûlés fin 2018, soit très exactement un an avant la naissance du virus de Wuhan.

Gouverner, c’est prévoir. Quand on exerce des responsabilités, on doit les assumer.

Chaque membre du personnel soignant empoisonné par ce virus par défaut de la protection la plus élémentaire — le masque — est fondé à rechercher la responsabilité civile et pénale des ministres impliqués et de l’Etat devant les tribunaux.

Drieu Godefridi .

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :