MEMORABILIA

Gare au rebond de l’épidémie !!!!!

Scroll down to content

Mon sentiment: nous allons au drame.

La preuve? – Les instructions de la Préfecture de police à ses troupes hier, en clair: « laissez faire la racaille »…Et le tout sera à l’avenant.

Ce n’est pas en quinze jours, d’ici le 11 mai, qu’on transformera un bourricot en cheval de course.

Artofus.

**********************

«Déconfinement: second défi»

L’éditorial du Figaro,Par

22 avril 2020.

Dans l’adversité, le réalisme est d’un grand secours. Face au coronavirus, c’est une arme qu’ont su fourbir plusieurs pays ne disposant pas d’un système de santé à la hauteur. Parmi d’autres, en Europe et ailleurs, la Grèce et le Portugal sont de ceux-là. Ils ont vite pris le taureau par les cornes pour protéger, masquer et tester leurs populations. Avec leurs faibles moyens, ils ont pratiqué le système D. Et, aujourd’hui, ils n’ont pas à rougir de leurs bilans.

Tout le monde ne peut pas en dire autant…

Sûrs de leur puissance, certains ont d’abord fanfaronné, comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne. D’autres, pour cacher leur embarras, se sont perdus en théories. Ainsi, il n’était pas conseillé de porter un masque en France ni de se lancer dans un dépistage de masse. On connaît la suite, et les chiffres vertigineux égrenés chaque soir.

On sait aussi la vérité: à défaut de masques et de tests en nombre suffisant, le mensonge a servi de paravent. La ficelle était un peu grosse ; la comparaison avec l’Allemagne et des nations plus modestes mais plus pragmatiques, désolante.

L’important, c’est maintenant. Après des semaines d’assignation à résidence, l’impatience grandit. Le 11 mai, quand commencera la distribution des tickets de sortie, notre pays sera-t-il enfin armé?

Sur l’utilité du masque pour tous, le discours officiel a légèrement évolué, mais il demeure flou, alambiqué, sinon incompréhensible.

Sur la nécessité de dépister largement, la promesse d’une montée en puissance n’est guère plus claire, alors qu’il suffirait de suivre l’exemple germanique.

Il reste un peu plus de quinze jours à Emmanuel Macron et au gouvernement pour préparer le rendez-vous du déconfinement.

La France devra être en ordre de bataille. Ce second défi est de taille, après les ratés du premier.

Il doit être relevé, sous peine d’exposer notre pays à un rebond de l’épidémie, à une nouvelle vague de contaminations.

L’espoir d’en sortir est immense. Le briser serait dramatique pour les Français et ceux qui les dirigent.

*************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :