MEMORABILIA

« Le ministère de la Santé alerté dès 2018 d’une pénurie de masques »

Scroll down to content

– Alors que l’exécutif reporte volontiers la faute du manque d’équipements sanitaires sur ses prédécesseurs, l’information dévoilée ce jeudi 23 avril jette un pavé dans la mare.

« Sur les stocks, je ne ferai pas le procès de mes prédécesseurs, même si parfois ce serait plus facile », déclarait au Point, le 17 avril, un Emmanuel Macron visiblement peu enclin à assumer seul la responsabilité du manque d’équipements sanitaires, et notamment de masques, face à la crise du coronavirus.

Seulement, dévoile Challenges, ce jeudi 23 avril, le ministère de la Santé avait été alerté dès 2018, donc durant la mandature actuelle, du manque de masques.

Des « raisons budgétaires » à l’origine de la pénurie ?

Cette année-là, selon le magazine, le ministère avait demandé à l’agence Santé publique de réaliser un état des lieux du stock d’État de masques. Résultat : une large majorité des équipements étaient périmés et décision a été prise de faire appel à une entreprise externe pour vérifier s’ils étaient toujours utilisables.

Il en était ressorti que seuls 100 millions sur les 750 millions de la réserve restaient efficients. Santé publique France avait rapporté l’information au ministère de la Santé via une note adressée au directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Néanmoins, selon un connaisseur du dossier, « cela n’avait pas conduit à reconstituer l’intégralité du stock, sans doute pour des raisons budgétaires ».

SUR LE MÊME SUJET

 

L’information de Challenges a partiellement été confirmée par Jérôme Salomon, ce jeudi 23 avril, face aux députés. Il a ainsi expliqué avoir « fait analyser » les stocks en 2018, et avoir passé « une commande de 100 millions de masques » cette année-là.

Il a aussi mentionné un stock de 350 millions de masques « non conformes datant des années 2000 », ainsi qu’un stock de 72 millions de masques, périmé en 2019 « pour des raisons d’élastique », et donc « utilisables ».

Une recommandation d’experts non suivie

L’hebdomadaire rappelle aussi qu’en 2016, le ministère de la Santé avait missionné l’agence Santé publique France. Objectif : déterminer le stock stratégique de masques à amasser pour faire face à une épidémie.

En mai 2019, un groupe d’experts explique qu’« en cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population française ».

En somme, le pays doit posséder un stock d’un milliard de masques.

Près d’un an plus tard, force est de constater que la recommandation n’a pas été suivie.

 

******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :