MEMORABILIA

« 11 mai : un gouvernement sanitairement moins prêt qu’il n’y paraît » Atlantico (Guy Pelouze )

Scroll down to content
TABLEAU DE BORD DE L’ÉPIDÉMIE
Le Premier ministre Edouard Philippe et six ministres du gouvernement (dont Olivier Véran) ont dévoilé les ultimes mesures du plan de déconfinement. Le Dr Guy-André-Pelouze fait le point sur la situation sanitaire en France face à l’épidémie de Covid-19.
ATLANTICO,
10 mai 2020.

L’explication de texte qui a motivé la prise de parole du premier ministre ne peut faire abstraction des outils en place pour piloter la réponse à l’épidémie. Le confinement indifférencié prolongé (CIP) n’est pas une réponse intelligente; c’est un arrêt aveugle non discriminant des activités qui produit des effets sur la transmission à un prix humain et économique très élevé.

Le tableau de bord de l’épidémie en France nous renseigne utilement

Tester

Pour tester la présence de l’ARN viral il faut faire des écouvillonnages en masse. C’est l’étape de collecte de l’information. Il s’agit bien sur des tests faits en ambulatoire chez des patients qui ont consulté leur médecin à cette fin. Or le nombre de ces tests réalisés dans des laboratoires est en baisse (Figure N°1).

Figure N°1: Tests de portage du virus (rt PCR) réalisés en laboratoire de ville, France.

Les raisons de ce ralentissement sont multiples: c’est d’abord le ralentissement de l’épidémie. Mais il ne faut pas négliger d’autres raisons plus conjoncturelles:

– aversion du testing par les malades et/ou les médecins en raison de l’imbroglio du signalement

– obstacles au testing par les mairies de la part des ARS dans les zones à risque où la consultation médicale est inopérante ou bien lors de la réouverture des écoles

– obstacles au testing dans les entreprises de la part du ministère du travail.

Bref dans ce domaine il va être très difficile d’approcher les objectifs annoncés pour l’après 11 mai.

Tracer

Cette étape consubstantiellement liée au test n’a jamais été ni expliquée ni promue. Et le résultat est plutôt décevant. Les français sont alertés par les mêmes contrariants qui avaient fait le diagnostic d’une grippe. Maintenant ils leur annoncent un flicage généralisé. Gageons que bientôt si un vaccin permet de diminuer la mortalité ils crieront au complot de Bill Gates. Tracer est essentiel d’abord pour la santé des cas contacts comme tester est essentiel pour suivre l’évolution de l’infection d’un individu symptomatique. Il faut se rappeler que cette épidémie est beaucoup plus mortelle que la grippe saisonnière. Cela signifie qu’il n’y a pas un mur étanche avec d’un côté des jeunes qui ont le nez qui coule et trois quintes de toux qui survivent à 100% et des “vieux” diabétiques, obèses, porteurs de comorbidités cardiovasculaires qui décèdent. Une telle dichotomie est non seulement fausse et trompeuse mais elle apparaîtra plus tard, avec du recul, comme un affaissement civilisationnel dont il faudra payer le prix dans nos relations sociales. Il y a en réalité un score de risque tout au long de la vie c’est à dire des gradations de risque qui font qu’une infection de type Covid-19 nécessite une surveillance. Comment surveiller un patient ambulatoire, sans avoir les coordonnées de l’individu et un contact régulier avec lui? Comment subvenir aux besoins d’une personne fragile porteuse du virus afin qu’elle ne transmette pas? Ces questions de responsabilité ont été évacuées du débat au profit des avocats de la liberté sans contrainte notamment celle de transmettre.

Traiter

Le premier traitement intelligent ce n’est pas le “restez chez vous” slogan du CIP mais le “isolez vous si vous êtes porteur”. Nous n’avons pas de tableau de bord des quarantaines effectuées dans le pays. C’est regrettable car une fois de plus cette information manque pour promouvoir les actions différenciées qui vont faire la différence sur le moyen terme. Il y aura les pays aveugles vivant sous la menace d’un reconfinement et les pays qui vont agir localement dès la moindre alerte par l’isolement.

Au total les données géographiques des hospitalisations confirment (Figure N°2) que cette épidémie en France a été celle de Paris et de trois autres villes Mulhouse, Lyon et Marseille. Nous savons pourquoi et il faut répondre de manière différente pour prendre en compte cette énorme disparité géographique. Par ailleurs il faut encourager les recherches pour tracer les premiers transmetteurs car rappelons le ce n’est pas une épidémie endémique mais sporadique, importée de Chine.

Figure N°2: Les hospitalisations de patients Covid+ en France.

Un catalogue de la vie quotidienne dans la France du Covid-19

Évidemment que la sortie d’un confinement aussi long nécessite des règles. Pour autant il convient de ne pas perdre de vue l’objectif. Reprendre la vie d’une société développée dans laquelle les personnes fragiles sont protégées, les malades soignés et tous les autres citoyens reprennent leur travail et leur consommation, librement. Il faut pour cela une hygiène stricte et une observance de l’éloignement interpersonnel (qui est de deux mètres). Quand c’est impossible le port d’un masque diminue la transmission.

La seule interdiction qui soit fondée est celle des  rassemblements où les mesures anti-transmission ne peuvent être respectées.

D’où les doutes de la population sur ce qui ressemble à des punitions. La distance de 100 kilomètres, la nouvelle attestation, la fermeture des plages, les précisions extravagantes sur l’éloignement interpersonnel au cours des activités physiques avec déplacement, la fermeture des parcs et jardins dans certains départements… « La simple visite pour se faire plaisir, le déplacement dans une résidence secondaire, tout cela me semble en revanche ne pas relever du motif impérieux et il faut dans toute la mesure du possible se l’interdire » E. Philippe. Au delà du plaisir que le premier ministre interdit aux français confinés depuis deux mois, il y a une question de bon sens. En se déplaçant dans une voiture avec les mêmes personnes que dans le foyer familial, peut-on transmettre? Non et pas plus dans le département, dans le rayon à vol d’oiseau de 100 kms ou dans un rayon de 400 kms. Tout ceci est à côté de l’objectif.

La confiance s’effondre dans les résultats des tests et la quarantaine à cause de l’incroyable décision de la sécu

En décidant de demander aux médecins de renseigner un serveur de l’état sur l’identité des personnes porteurs du virus la sécu a détruit toute confiance dans le système.

C’est avant tout inutile.

En effet le test étant enfin remboursé intégralement personne ne peut s’opposer à la communication des résultats à la sécu sauf à refuser le remboursement. Et bien cette logique est impossible à faire prévaloir car une fois de plus la possibilité de s’opposer à la communication du résultat et à l’isolement est considérée comme supérieure à la responsabilité de transmettre. Ce qui signifie que la sécu rembourse alors un test probablement inutile. D’autres modalités sont possibles. Les laboratoires peuvent transmettre directement le résultat dès lors que la sécu paye en tiers payant le test. Le patient peut bien sûr s’y opposer mais il règle directement le laboratoire. De cette manière le médecin traitant reste à l’écart de cette circulation d’information et consacre le temps de la consultation à soigner. Autre erreur, le serveur ne peut pas être celui de l’état. Il faut une autorité indépendante comme l’ont fait les Allemands avec le Robert Koch Institute.

Il s’agit d’une décision qui va inciter au statut de passager clandestin.

Statut qui est celui de presque tous ceux qui ont été testés depuis le début du CIP. Une attestation dans chaque poche, celle dérogatoire pour le déplacement et celle attestant du portage. Il est incroyable que le gouvernement ne soit pas intervenu dans ce domaine crucial.

Finalement le gouvernement apparaît embourbé dans des modalités absconces à la sortie du CIP. Il est sanitairement assez loin d’une préparation efficace et donc difficile à croire quant aux engagements notamment sur les tests et sur l’isolement (Figure N°3). Une fois de plus ce sont les Français qui vont être décisifs par leur civisme. Encore faut il ne pas les décourager.

Figure N°3: La France peine à augmenter sa capacité à tester. Cette étape est essentielle pour isoler les porteurs dans les semaines et les mois à venir.

 

Pour retrouver l’analyse et le décryptage d’Arnaud Benedetti et de Michel Ruimy sur le plan de déconfinement dévoilé par Edouard Philippe et le gouvernement, cliquez ICI

Les

One Reply to “« 11 mai : un gouvernement sanitairement moins prêt qu’il n’y paraît » Atlantico (Guy Pelouze )”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :