C’est vraiment formidable, cette épidémie de pardons qui parcourt soudain la planète…


À peu de choses près, le monde entier présente ses excuses à son voisin. J’ai donc rassemblé ci-après quelques-unes de ces génuflexions spontanées, déjà réalisées ou sur le point de l’être — car aucune faute ne doit rester dans l’ombre, et il ferait beau voir que ce fussent toujours les mêmes qui s’agenouillassent. Le lecteur averti fera le tri dans ces événements, et barrera éventuellement ceux qui ne se sont pas encore accomplis, mais ça ne saurait tarder…

– De jolies blondes s’agenouillent devant de grands Blacks américains pour demander pardon si des marins européens se sont livrés jadis au trafic triangulaire… Oh, so sorry, you, niggers…
– Des étudiants américains de toutes origines supplient les descendants d’Indiens de bien vouloir excuser Wounded Knee et toute une kyrielle de massacres opérés par l’armée américaine… I’m so sorry, you, yellow face…
– L’armée américaine a d’ailleurs envoyé ses plus hauts généraux au Vietnam pour s’excuser du massacre de My-Lai et autres opérations moins guerrières que criminelles… I beg your pardon, gook ?…
– Un président de la République français a qualifié la colonisation française de « crime contre l’humanité » — ce qui a incité l’actuel président algérien à réclamer des excuses formelles pour les 250 000 morts de la guerre, excuses qui ne sauraient tarder — vraiment, désolés, chers amis fellaghas…

Abdelmajid Tebboune en 2017 Photo DR– Lequel président algérien, Abdelmadjid Tebboune, va incessamment sous peu s’excuser des tueries perpétrées par des Algériens très tardivement ralliés au FLN sur la personne de centaines de Pieds-Noirs, essentiellement des femmes et des enfants, à Oran ou ailleurs, sur les Kabyles massacrés, et sur 250 000 Harkis — eux aussi surtout des femmes et des enfants — torturés et mis en pièces par ces mêmes militants de la 11ème heure après la signature des Accords d’Evian… maedhira, infidèles !
– Les Français sont d’ailleurs confus d’avoir apporté des vivres et des médicaments à des populations indigènes qui mouraient de tueries internes et de maladies endémiques… On ne nous y reprendra plus…

Contentons-nous de sourire, de ne pas remarquer les apostrophes douteuses de Danièle Obono sur Jean Castex (ce qui lui donnerait raison)…

– Les Anglais s’excuseront platement pour Jeanne d’Arc — et pour toutes les exactions commises par leurs troupes… Not so glorious, nail eaters…
– Ces mêmes Britanniques envisagent sûrement de présenter leurs excuses pour l’extermination des Aborigènes australiens — entre autres populations autochtones déblayées pour faire de la place aux prostituées et aux bagnards envoyés pour les remplacer… So deeply sorry, boongs…
– Les Allemands n’ont cessé de s’excuser pour les 6 millions de Juifs de la Shoah… Promis-juré, on ne le refera plus… Entschuldigen Sie… C’est d’ailleurs pour ça que chez eux les groupuscules néo-nazis ne prolifèrent pas…
– Les Occidentaux vont prochainement se charger symboliquement de chaînes pour se punir d’avoir envoyé Outre-Atlantique un grand nombre de Noirs, que leur avaient vendus d’autres Noirs…
– D’ailleurs toute l’Afrique sous peu se repentira publiquement d’avoir prêté les deux mains au commerce de bois d’ébène, comme on disait alors…
– Et les Hutus sont vraiment confus d’avoir découpé un bon million de Tutsis à la machette —entre autres génocides inter-ethniques africains…
– Les Musulmans de toutes nationalités sont désolés d’avoir opéré une traite transsaharienne bien plus sévère que la traite atlantique, d’avoir châtré des millions d’hommes et vendu des millions de femmes — y compris un bon million de femmes blanches, fort prisées dans les harems, razziées sur les côtes européennes pour le seul XVIIIe siècle… Et ils sont confus de constater que nombre de pays musulmans continuent à pratiquer l’esclavage à grande échelle… Mais ils vont mettre bon ordre, d’autant que lesdits esclaves sont eux-mêmes musulmans…
– Les Romains s’excuseront bientôt d’avoir envahi la Gaule, qui ne leur avait rien fait depuis des siècles, et d’avoir anéanti sa civilisation et sa langue…
– Les Polonais s’excuseront d’avoir massacré les Tatars et déporté les populations d’origine allemande, les Russes d’avoir massacré les Polonais et réduit les Ukrainiens à une jolie famine exterminatrice…
– Les Palestiniens demandent pardon pour les divers attentats commis contre les Israéliens, à Munich et ailleurs, et lesdits Israéliens sont confus d’avoir exterminé les auteurs de ces attentats — et leurs familles, parfois…
– Les Chinois — non, les Chinois ne s’excusent jamais, pas même de constituer avec les Ouïgours détenus dans des camps des réservoirs d’organes 100% halal à destination des pays à devises fortes, occupés par de paisibles habitants soucieux de se voir greffer un foie qui n’a jamais connu l’alcool…

J’en oublie certainement…

Comme c’est magnifique, ces demandes croisées de pardons — même si pour le moment c’est à sens unique, mais la réciproque ne saurait tarder, n’est-ce pas…

La bête humaine est répugnante, nous n’y pouvons rien. Il y a de bonnes chances qu’elle le reste — c’est dans sa nature. La civilisation — un concept gréco-latin exporté dans les pays barbares — fait depuis 3000 ans des avancées prudentes. Des nations blanches suppriment ainsi l’esclavage, ayant découvert qu’un prolétaire sous-éduqué et sous-payé rapporte plus qu’un esclave acheté-logé-nourri, et qu’Uber est plus fonctionnel que le trafic triangulaire pour dégager des bénéfices…

Quant à ceux qui exigent des excuses (et, tant qu’à faire, des réparations, car comme dit l’Autre, le facteur économique est déterminant en dernière instance), ils sont victimes de ce processus psychologique qui fait que plus on a de droits, plus on en demande. Depuis 50 ans les droits des femmes et des minorités sexuellement opprimées se sont affermis, en Occident tout au moins, et c’est tant mieux. Moyennant quoi ces mêmes minorités beuglent plus fort encore qu’il y a un demi-siècle, affirmant haut et fort que les minorités intra-minoritaires ont des droits eux aussi, que J.K. Rowling est une brute, que tout policier est un tueur raciste et tout homme hétéro un violeur en puissance… Ce n’est pas dans les pays où elles sont considérées comme des objets qu’elles se révoltent, non. Et nos féministes occidentales se soucient assez peu de leurs consœurs méprisées, excisées, et lapidées… Ailleurs, c’est si loin…

Contentons-nous de sourire, de ne pas remarquer les apostrophes douteuses de Danièle Obono sur Jean Castex (parce que les relever serait bien sûr la compartimenter dans sa case « femme noire », ce qui lui donnerait raison), et d’aller de l’avant : parce que pendant que nous nous épuisons en salamalecs culpabilisants, les Chinois (qui eux ne s’excusent guère, voir plus haut) rigolent et progressent.

 

*********************