MEMORABILIA

« «L’islamisme en toute discrétion» Guillaume Roquette.

Scroll down to content

L’éditorial du Figaro Magazine:

Face au péril islamiste, seule une fermeté concrète a des chances d’être efficace, selon Guillaume Roquette, directeur de la rédaction.

– Le mérite en revient à nos services de renseignement. Depuis de longs mois, la France est moins frappée qu’elle ne le fut par les attentats terroristes. Du coup, la menace islamiste tend à disparaître de nos préoccupations, d’autant que le gouvernement, faute peut-être de savoir comment agir concrètement, se montre des plus discrets sur le sujet.

Et pourtant le péril n’a pas disparu, au contraire.Le rapport d’une commission d’enquête du Sénat, révélé par Le Figaro, l’affirme sans ambages: «L’offensive de l’islamradical vise des pans entiers de notre société, créant de véritables écosystèmes islamistes.» Mais en toute discrétion: contrairement aux djihadistes qui usent d’une violence spectaculaire, les islamistes politiques agissent à bas bruit, investissant de l’intérieur les écoles, le sport, les associations, les commerces… L’objectif est de changer notre société, pour la plier à leurs lois.

Face à cet entrisme, le gouvernement est flottant. Selon que l’on considère le verre à moitié plein ou vide, on se félicitera de voir le ministre de l’Éducation nationale surveiller de très près les écoles musulmanes hors contrat, ou on s’inquiétera que sa collègue des Sports, Roxana Maracineanu, se montre hostile à l’interdiction de tous les signes religieux dans les enceintes sportives. Ces hésitations sur la politique à tenir font évidemment le jeu des islamistes qui se glissent dans toutes les failles pour faire progresser leur cause.

Protestations sporadiques

Pourtant, seule une fermeté concrète a des chances d’être efficace. Le rêve du pouvoir politique d’encadrer le culte musulman pour mieux l’acclimater à notre mode de vie est une chimère: Nicolas Sarkozy n’y est pas parvenu et Emmanuel Macron ne ferait pas mieux car il n’existe pas de communauté musulmane unifiée, pas plus qu’il n’existe un unique islam. D’ailleurs, l’État n’a pas à réglementer les religions, mais seulement à faire respecter les lois et les principes d’un pays occidental laïc.

Et c’est possible. En Belgique, la Cour constitutionnelle a eu le courage d’autoriser les établissements supérieurs à interdire aux étudiantes le port du voile islamique. Hormis quelques protestations sporadiques, la décision n’a pas causé de troubles particuliers. C’est donc une affaire de volonté. Mais, pendant ce temps, chez nous, le hidjab a fait son entrée au conseil municipal d’une grande ville (Strasbourg) et dans ceux de plusieurs villes de banlieue. Pourquoi ne le prohibe-t-on pas à l’université et dans toutes les assemblées délibérantes comme on l’a fait dans les écoles et à l’Assemblée nationale?

Nos élus ont trop longtemps été paralysés par la peur d’être taxés de racisme et de xénophobie.

Par ses origines, le nouveau ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est à l’abri de ce genre d’attaques.

Il lui revient d’agir.

One Reply to “« «L’islamisme en toute discrétion» Guillaume Roquette.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :