MEMORABILIA

Une nouvelle étape vers l’abandon de la liberté. François-Xavier Bellamy.

Scroll down to content

Valeurs actuelles. 14 septembre 2020.

Affaire Obono: fallait-il s’excuser?

  • Alors que s’ouvre le procès des attentats de Charlie Hebdo , les débats suscités récemment par Valeurs actuelles doivent nous rappeler que la liberté ne se négocie pas à géométrie variable.

Nous voilà décidément entrés dans un monde étrange et inquiétant, qui multiplie les proclamations consensuelles en faveur de la liberté d’expression, tout en démontrant sans cesse que nous en perdons le goût. Nous voudrions la liberté, mais sans irrévérence, sans excès, sans erreurs, et surtout sans jamais être dérangés. Alors que s’ouvre le procès des attentats de Charlie Hebdo , une vague de signalements a conduit Instagram, filiale de Facebook, à suspendre les comptes de plusieurs journalistes, coupables d’avoir rediffusé la couverture du journal : les géants technologiques occidentaux servant une censure digne de l’État islamique, voilà à quoi nous conduit le retour implicite du délit de blasphème sous les traits du droit à ne pas être offensé. Comment ne pas voir dans la nature des débats suscités récemment par Valeurs actuelles une nouvelle étape vers l’abandon de la liberté ?

Soyons clairs : la liberté de la presse n’oblige personne à apprécier ce qu’elle publie. La liberté d’expression implique que puisse être diffusés des textes ou des dessins affligeants ; elle implique aussi le droit de s’en affliger. Le droit de critiquer ce qu’un journal publie compte autant que le droit pour ce journal de le publier ; ni plus ni moins. Et il serait absurde de ranger dans le camp des censeurs tous ceux qui ont un jour déploré un texte scandaleux, une caricature indigne. Dans le cas présent, il est d’autant plus facile de le dire que la rédaction de Valeurs actuelles a elle-même présenté ses excuses… Mais ce dessin n’a pas suscité seulement des désaccords ou des critiques, et là est tout le problème : il a donné lieu à des attaques inouïes, à des poursuites sans contradictoire, à des sanctions sans procès. Le Monde a appelé à écarter des médias les journalistes de l’hebdomadaire – tous coupables ! LCI s’est exécuté en démissionnant le directeur de la rédaction sans autre forme de procès. L’arrivée d’un journaliste du titre chez Europe 1 suscite actuellement une levée de boucliers : il serait trop partisan. Pendant ce temps, personne ne conteste la nomination de l’ancien bras droit de Cécile Duflot comme numéro deux de France Télévisions, groupe de médias publics…closevolume_off

C’est là où le bât blesse, et où se démasque l’hypocrisie. L’indignation à sens unique est trop voyante pour ne pas devenir insupportable. Le président avait-il décroché son téléphone pour témoigner sa solidarité à Charlotte d’Ornellas quand un chroniqueur de France Inter avait jugé drôle d’en faire l’objet de ses fantasmes sexuels devant des millions d’auditeurs ? Le Premier ministre a-t-il twitté son soutien inconditionnel à Marion Rousse quand cette journaliste a fait l’objet, il y a quelques jours, d’une caricature violemment dégradante dans les pages de l’Humanité ? Le camp de la tolérance, du féminisme, de l’antiracisme, sait se montrer bien silencieux – et de fait, on n’avait pas entendu autant d’émotion devant les sorties violentes et proprement racistes des indigénistes, des décoloniaux et de Mme Obono elle-même, qui se refusait à pleurer pour Charlie Hebdo et reprochait à M. Castex d’être blanc. Il est urgent de rappeler que la liberté ne se négocie pas à géométrie variable : la pente glissante que nous avons prise pourrait nous entraîner très loin. C’est la possibilité même de la démocratie qui est aujourd’hui en jeu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :