MEMORABILIA

Squat: dans la maison saccagée des retraités de Théoule

Scroll down to content

REPORTAGE – Après l’expulsion des squatteurs, ce couple a passé plusieurs jours à nettoyer et à jeter leurs détritus.

Par Stéphane Kovacs

Le Figaro

16 septembre 2020.

Henri Kaloustian, le propriétaire de la maison squattée à Théoule-sur-Mer, fait le grand ménage après avoir repris possession de son bien (ici, le 10 septembre).
Henri Kaloustian, le propriétaire de la maison squattée à Théoule-sur-Mer, fait le grand ménage après avoir repris possession de son bien (ici, le 10 septembre). Patrice Lapoirie/PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

De notre envoyée spéciale à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Les fenêtres sont grandes ouvertes. Du linge sèche sur la terrasse. De gros sacs-poubelles s’amoncellent en haut de l’escalier. «On a vraiment fait un grand ménage! clame Henri Kaloustian en s’épongeant le front. Matelas, couvertures, draps, on a dû tout bazarder, même le canapé. La puanteur commence seulement à s’en aller.» De retour à Théoule-sur-Mer, Marie-Thérèse et Henri Kaloustian ont passé, en début de semaine, leur première nuit dans cette maison de vacances qui avait été squattée par une famille pendant une vingtaine de jours. Dans la paisible station balnéaire des Alpes-Maritimes, accrochée au massif de l’Estérel, un formidable élan de solidarité s’est créé autour du couple de retraités.

À LIRE AUSSI : Peut-on «vite» expulser des squatteurs de son logement?

«Quand je suis entrée dans la cuisine, que j’ai ouvert le lave-vaisselle, le four… j’ai vomi», souffle Marie-Thérèse Kaloustian, encore bouleversée. «C’était une porcherie! fulmine son mari, un ancien mécanicien de 75 ans qui souffre de problèmes cardiaques. Ils ont souillé tout notre linge de maison, on a retrouvé des tas de linge sale dans toutes les pièces. Un chien avait visiblement été enfermé dans une chambre: il y avait des excréments partout, de la nourriture à même le sol, des bestioles… Les chaises de jardin sont presque toutes cassées. Il manque aussi des choses, comme la perceuse ou la plancha.»

48 heures fatidiques

Après plusieurs jours de nettoyage, la cuisine a retrouvé son jaune éclatant, et le carrelage du séjour – vidé de ses meubles tagués ou endommagés par des brûlures de cigarettes – étincelle. Deux serruriers s’affairent sur les volets: «C’est par une fenêtre que ces gens sont rentrés ; plusieurs sont esquintées», témoignent-ils. «On est en train de sécuriser l’ensemble de la maison, avec une porte blindée et une alarme», se satisfait le couple Kaloustian. «Évidemment, ils auront des difficultés à être indemnisés, mais on le demandera!», assure leur avocat, Me Renaud Broc.

Quant aux squatteurs, plus de nouvelles depuis cette dispute, le soir du 7 septembre, qui a permis d’interpeller le mari, Abdellah Z., 24 ans, pour violences conjugales. Son épouse a été placée dans un foyer avec ses deux jeunes enfants. L’avocate de cette dernière, Me Emilie Bender, n’a pas souhaité répondre au Figaro. Reste que le récit du couple n’est pas clair. Selon la mairie de Théoule, il était «locataire dans le parc privé, en Seine-et-Marne». En juillet, la famille, qui s’agrandissait – la femme est enceinte -, s’est vu proposer «un logement social de quatre pièces», mais n’a pas donné suite. «On a un logement sur Paris, mais mon mari a eu des problèmes, et on a dû quitter Paris», a assuré Jihan Z., certifiant qu’un inconnu leur aurait remis les clefs de la villa. «Dans mon quartier, je me suis fait tirer dessus», a lancé le mari devant les gendarmes.

La nuit de leur arrivée, ayant constaté que la serrure avait été changée, eux avaient dû dormir dans leur voiture, en regardant les intrus dîner sur leur terrasse…

Mi-août, l’épouse s’était présentée au CCAS pour demander une aide alimentaire et une place en crèche, rapporte Denis Pascal, directeur général des services de la mairie. En présentant un contrat d’électricité à son nom, datant de 48 heures. «Pour eux, ici, c’était les vacances avec vue sur mer!», s’offusquent les Kaloustian. La nuit de leur arrivée, ayant constaté que la serrure avait été changée, eux avaient dû dormir dans leur voiture, en regardant les intrus dîner sur leur terrasse… Des squatteurs que les voisins racontent avoir vu festoyer avec une autre famille et aller tranquillement à la plage «avec un gros crocodile gonflable»!

Depuis la vente de leur logement lyonnais, cet été, cette villa rose aux volets vert amande, acquise il y a trente-six ans, est devenue l’unique domicile des Kaloustian. Aux modestes retraités, qui avaient «mis toutes leurs économies dedans», le maire, Georges Botella, est venu apporter une «aide morale, technique et administrative»«On organisera une soirée pour eux dès que la situation sanitaire le permettra, promet-il.On a renforcé la surveillance de toutes les résidences secondaires.»

Quant aux habitants et commerçants, ils se sont mobilisés. Une cagnotte a été lancée. Le Miramar, hôtel 5 étoiles, a hébergé les Kaloustian quelques jours. Des restaurants les ont invités. La boulangerie est prête à leur offrir «du pain et des gâteaux»«C’est tout le tissu économique qui leur a tendu la main, se félicite Maurice Martos, patron du restaurant de plage Les Frères de la Baie. On ne voulait pas qu’on parle de Théoule en négatif. Faudrait pas que les résidents secondaires s’inquiètent! Déjà trois ou quatre septuagénaires m’ont dit:“On a peur, on s’en va”…Et il y a pas mal d’étrangers aussi ; comment vont-ils s’organiser?» Avenue de Lérins, Jean-Claude, Parisien retraité, supervise la réparation de son portail: «On a déjà fait tout ce qu’il fallait!s’exclame-t-il. On a une caméra qui nous permet d’avertir les gendarmes d’une intrusion avant les 48 heures fatidiques. Car les deux choses que je crains le plus, ce sont les squatteurs et l’usurpation d’identité.»

À VOIR AUSSI – Quels droits ont les propriétaires lorsque leur bien est squatté?

Des squatteurs au courant de leurs «droits»

Tous tiennent à conserver «cette quiétude» qui caractérise la jolie station balnéaire. «Ici, il ne se passe jamais rien, c’est criminalité zéro, observe Sabine, hôtesse à l’office de tourisme. Alors, cette affaire, ça nous a tous révoltés.» «Comme toutes les personnes à la rue, ils auraient pu demander à être accueillis ici!», s’émeut Vincent Terol, directeur de l’association Villa Saint-Camille, qui abrite à la fois un village de vacances, une maison de retraite et un centre d’hébergement et de réinsertion sociale. «Moi, je les aurais dégagés vite fait à coups de battes de base-ball!», s’indigne Thierry, cuisinier. «Certains ont eu l’idée de faire le siège de cette maison jusqu’à ce que les squatteurs partent, racontent Anne-Marie et Jean-Claude, des Normands propriétaires d’un appartement à Théoule. Ça aurait pu tourner au pugilat… Ça montre en tout cas que les citoyens n’ont pas confiance en la justice pour résoudre ce type de problèmes: il y a quelque chose qui ne tourne pas rond!»

Briefés par des associations? Aidés par «un réseau de trafics de résidences secondaires», comme s’en inquiètent les habitants de Théoule? Les squatteurs sont en tout cas parfaitement au courant de leurs «droits».«Ils attendaient juste un petit truc comme ça pour nous sortir de force, sans décision de justice, sans rien du tout! s’est insurgée la semaine dernière Jihan Z., sur BFMTV. Affirmant, toute honte bue, vouloir «retourner dans la maison», le temps que la décision de justice soit prise, que ce soit «Sortez… ou sortez pas!»

Le couple comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Grasse, le 27 octobre, pour délit de violation de domicile.


À VOIR AUSSI – Saint-Honoré-les-Bains: la vidéo de l’incroyable confrontation avec les squatteurs d’une maison

One Reply to “Squat: dans la maison saccagée des retraités de Théoule”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :