MEMORABILIA

Rachida Dati: «Le problème n’est pas de faire une loi, c’est d’avoir de la volonté politique»

Scroll down to content

INTERVIEW – L’ancienne garde des Sceaux réagit suite au discours présidentiel sur le séparatisme.Par Marion Mourgue, Le Figaro, 2 octobre 2020.

Rachida Dati: «Ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron a pris trois ans pour parler de ce sujet. C’est grave, car nous n’avons pas des agneaux face à nous.»
Rachida Dati: «Ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron a pris trois ans pour parler de ce sujet. C’est grave, car nous n’avons pas des agneaux face à nous.» François BOUCHON/Le Figaro

LE FIGARO. – Emmanuel Macron entend lutter contre «l’islam radical». Comment accueillez-vous ses propos?

Rachida DATI. – Les Français n’ont pas besoin d’un discours pour savoir que notre unité nationale est menacée par le communautarisme. C’est un problème qui s’aggrave depuis des années et a gangrené des quartiers entiers. Le problème n’est pas de faire une loi, c’est d’avoir de la volonté politique d’appliquer celles qui existent déjà. Emmanuel Macron aurait dû, dès le premier jour de son quinquennat, donner des instructions claires au ministre de l’Intérieur, au garde des Sceaux, et au premier ministre.À LIRE AUSSI : Séparatisme islamiste: service public, associations, école… Ce qu’il faut retenir du discours de Macron

La loi de 1905 permet de sanctionner le prosélytisme ou le fait de vouloir imposer à quelqu’un une idéologie. La Constitution pose les valeurs et les principes républicains et tout comportement qui va à leur encontre peut être poursuivi et sanctionné. Mais rien n’est sanctionné, par manque de volonté politique! Ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron a pris trois ans pour parler de ce sujet. C’est grave, car nous n’avons pas des agneaux face à nous.

Le président compte s’attaquer au financement des associations. N’est-ce pas ce que réclamait la droite?

Nous avons abandonné toute une partie de l’action publique à des associations. Et, aujourd’hui, on réalise que certaines d’entre elles ont été des instruments puissants du repli identitaire. Signer un contrat ou une charte ne réglera pas le problème s’il n’y a pas de contrôle ni de sanction. Il faut des contrôles inopinés de ces associations, de leurs dirigeants, de leurs financements, et du public ciblé. On a fermé les yeux par laxisme ou par électoralisme. Je suis pour l’autorité. Je suis pour des pouvoirs publics qui assument leur rôle. J’assume de vouloir réduire le champ associatif sur certaines missions. J’assume de vouloir rompre avec cette culture de la gauche des années 1980 qui a consisté à déléguer toutes les missions d’éducation culturelle, sportive ou d’insertion à des associations sans aucun contrôle. On voit le résultat à Paris. La gauche a conforté des populations et des territoires dans l’assistanat et affaibli la valeur du travail dans ce pays. Seul le travail permet de s’émanciper, pas le repli sur des identités ou sur un statut de victime de la société!

Les responsables sont les politiques qui, à l’échelle nationale ou locale, se sont délestés de leurs missions de service publicRachida Dati

Emmanuel Macron estime que nous «avons construit notre propre séparatisme, ce sont nos quartiers». Que répondez-vous?

Ce qui me gêne dans cette phrase, c’est de toujours culpabiliser la France et les Français. Les responsables sont les politiques qui, à l’échelle nationale ou locale, se sont délestés de leurs missions de service public, ont créé des ghettos et ont enfermé dans un statut d’«assistés» les habitants de ces quartiers.

«Nous n’avons jamais fait preuve d’angélisme ni de naïveté», juge le chef de l’État. Êtes-vous d’accord?

Alors comment doit-on qualifier son silence et son inaction depuis qu’il est en responsabilité?

Emmanuel Macron appelle à ne pas «faire d’amalgame» avec l’ensemble des musulmans. Est-ce aussi pour vous une inquiétude?

Pour qu’il n’y ait pas d’amalgame, il faut de la clarté et sanctionner fermement ceux qui dévoient une religion pour imposer une pratique radicale en violation des lois de la République.

Ce n’est pas l’honneur de la France d’encourager les mafias et les criminels qui profitent de notre système défaillantRachida Dati

Chacun revendique sa différence ou son identité. Comment peut-on encore réussir à faire société?

Le droit à la différence a eu des effets dévastateurs. On le paie très cher. On ne recréera l’unité nationale que par de l’autorité et de la clarté sur nos valeurs, pas par la «cancel culture», pas en tirant un trait sur ce qui nous unit. Ce sera le grand combat de 2022.

L’attentat dans les anciens locaux de Charlie Hebdo a remis dans le débat la question des mineurs étrangers isolés. Faut-il changer de politique en la matière?

Le nombre de mineurs isolés explose, les budgets des départements explosent. Et on ne sait plus gérer. C’est l’honneur de la France de pouvoir protéger les mineurs en danger. Mais ce n’est pas l’honneur de la France d’encourager les mafias et les criminels qui profitent de notre système défaillant. Il faut revenir aux tests osseux supprimés par François Hollande pour contrôler l’âge des migrants et mettre en place une politique efficace de reconduite aux frontières. Cette reconduite est possible contrairement à ce qui est dit. Des juges confient aujourd’hui la tutelle de ces mineurs à des institutions comme l’OFII ou France Terre d’Asile qui les remettent effectivement à leur famille ou à des institutions de protection de l’enfance dans leur pays. Il faut généraliser ce système.À LIRE AUSSI : Le nombre de mineurs isolés étrangers explose en France

Vous avez indiqué au Times vouloir «gagner la présidentielle 2022». Serez-vous candidate?

Je participerai au combat présidentiel! Jamais je n’abdiquerai sur nos valeurs ni sur nos libertés. Si on abdique collectivement, le pays finira très mal. LREM disparaît à chaque élection! Les LR ont remporté tous les scrutins intermédiaires. Nous sommes la première force d’opposition, et notre responsabilité est de porter et d’incarner un projet. Nous sommes de nombreux élus républicains à être mobilisés, à travailler ensemble et nous aurons un candidat à la présidentielle.

*************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :