MEMORABILIA

«Regarder l’ennemi en face» et durcir nos lois…

AccueilVoxVox Société Réservé aux abonnés

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard.Par Yves Thréard 29 octobre 2020.

Yves Thréard.
Yves Thréard. Le Figaro

Trois personnes assassinées à Nice, deux attaques qui auraient pu être meurtrières à Lyon et au consulat français de Djedda, en Arabie saoudite. Ici, là et là-bas, le même jour. Et, à chaque fois, l’islamisme qui continue sa guerre contre la France.

On évoque un contexte: l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet, les fêtes de la Toussaint, le procès des attentats de janvier 2015 à Paris, les caricatures de Charlie Hebdo, les tensions franco-turques… Pourtant, il n’y a pas plus de contexte que de prétextes. La volonté d’anéantir notre pays au cri d’«Allah akbar» n’est pas nouvelle. Nos origines judéo-chrétiennes, nos traditions, notre histoire, notre laïcité, notre mode de vie… bref, ce que nous sommes est à abattre depuis longtemps. Au nom d’une idéologie aussi obscurantiste que revancharde, qui veut inverser la charge des responsabilités.

Eh bien non! N’en déplaise aux tenants de la culture de l’excuse, la France n’a rien à se reprocher. Bonne fille, elle accueille, au contraire, son lot de damnés de la terre qui, ailleurs, dans le monde arabo-musulman, n’auraient le droit que de se taire et de vivre dans la misère. À Alger comme chez M. Erdogan.

Faudrait-il interdire les caricatures, renier notre passé, nier nos croyances, renoncer à nos libertés? Non seulement nous n’aurions pas la paix en retour, mais l’obligation de nous soumettre toujours plus à l’internationale islamiste. Alors assez! Ce n’est pas à nous d’abjurer, c’est aux ennemis de la France, où qu’ils soient, endogènes et exogènes, de plier.

Il convient donc de mieux contrôler l’immigration, d’expulser tous les étrangers radicalisés et de maintenir hors d’état de nuire les nationaux présumés dangereux. Ils sont plusieurs milliers.

Mais il est aussi impératif de combattre sans répit toute l’arrière-cour qui porte l’islamisme en bandoulière. Et là, ce sont des centaines de milliers d’individus qui mettent la charia au-dessus des règles de la République. Regarder l’ennemi en face est l’affaire de tous.

Faut-il durcir nos lois? Sans hésiter, si nous voulons gagner et reprendre notre destin en main.

***********

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :