MEMORABILIA

Élections américaines : les accusations de fraudes sont-elles fondées ? (Apparemment oui).

Scroll down to content


AccueilActualité
International. Réservé aux abonnés

LA VÉRIFICATION – L’équipe de Donald Trump a annoncé entamer plusieurs poursuites judiciaires. Plusieurs incidents ou simples rumeurs émaillent le décompte de l’élection présidentielle, et la question du vote à distance reste éminemment délicate.

Par Luc Lenoir 5novembre 2020. LE FIGARO.

LA QUESTION. L’équipe de Donald Trump le martèle : elle ne laissera pas l’élection «volée» par ce qu’elle décrit comme une «fraude électorale massive». Hier mercredi dans la journée, Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et principal avocat de la campagne de Donald Trump a pris la parole à Philadelphie pour expliquer la position actuelle du président candidat : «C’est triste que nous soyons ici, dans le berceau de notre démocratie, et que nous assistions à la chose la plus antidémocratique qui soit» a-t-il notamment affirmé. Au cœur des suspicions, les bulletins de vote par correspondance, utilisés cette année par près de 100 millions d’électeurs en raison de la crise du coronavirus. «Cette forme de vote à distance a toujours été considérée comme la plus susceptible de fraude. Le New York Times l’affirmait quand cela ne s’appliquait pas au candidat Donald Trump», ironisait ainsi Rudolph Giuliani, évoquant d’anciens articles du célèbre journal.

EN DIRECT : EN DIRECT – Élection américaine: Donald Trump multiplie les demandes de recomptage

Dans le Michigan, Donald Trump a fait lancer une requête pour faire à nouveau examiner les bulletins déjà décomptés. L’équipe a également annoncé avoir lancé des actions similaires dans le Wisconsin, en Arizona, et dans le Nevada. Parallèlement, Donald Trump a indiqué dès la nuit de l’élection qu’il allait demander à la Cour suprême d’invalider les bulletins arrivés en retard, une modalité récemment autorisée dans plusieurs États. Ces actions en justice reposent-elles sur des éléments concrets, qui pourraient laisser penser à une fraude?

VÉRIFIONS. Première pomme de discorde, les observateurs républicains qui se seraient vus empêchés d’entrer dans la salle de tri et de dépouillement des votes. Rudolph Giuliani a ainsi détaillé son accusation : «Nous étions supposés être autorisés à observer le décompte des bulletins. Pour la machine corrompue de Philadelphie, cela signifie se tenir à 20 ou 30 pieds [6 à 9 mètres environ], sans pouvoir voir si le vote a un cachet de poste valide, s’il est bien daté, signé… Autant de choses qui permettent d’inclure des bulletins frauduleux. Ça fait vingt heures que ça dure», s’est-il inquiété.

Des représentants de Pennsylvanie et du Michigan ont répondu, expliquant que les règles d’écartement mises en place découlent des exigences de distanciation sociale imposées pour protéger les agents du scrutin contre le coronavirus. Le gouverneur démocrate de Pennsylvanie Tom Wolf a déclaré qu’«à Philadelphie, les officiels administrent les élections avec le plus haut degré de transparence». D’autres ont ajouté que les observateurs non-officiels ne peuvent entrer dans les salles de décompte. Ce jeudi soir, Pamela Bondi, ancien procureur général de Floride et soutien de Donald Trump a annoncé sur Fox News avoir obtenu une décision judiciaire pour entrer dans les salles et observer le processus de dépouillement.

Les étranges courbes de décompte du Wisconsin et du Michigan

L’autre sujet de préoccupation des Républicains concerne les courbes de décompte des votes, principalement dans le Wisconsin et le Michigan, Etats-clés du scrutin, pour l’instant officiellement tombés dans l’escarcelle de Joe Biden. Les graphiques de décompte en fonction du temps, publiés notamment par le site Fivethirtyeight y montrent d’étranges progressions fulgurantes des voix pour le candidat démocrate (voir images ci-dessous), sans aucune progression pour Donald Trump.

Une fraude de ce type -aussi grossière soit-elle- est-elle envisageable? Le site qui les a publiées a précisé que l’augmentation brutale constatée dans le Wisconsin correspondait à «l’arrivée des votes par correspondance de la ville de Milwaukee». Celle du Michigan serait de son côté due à «l’arrivée d’un gros lot provenant du comté de Wayne, où se situe Détroit. Comme on peut s’y attendre, ceux-ci sont essentiellement démocrates». Reste à déterminer pourquoi Donald Trump n’enregistre aucun vote dans l’intervalle. La revue conservatrice The American Conservative a de son côté souligné que le taux de participation était «ahurissant» dans l’État, reprenant des données issues du New York Times: «environ 89,25% des électeurs inscrits. Bien sûr, c’est techniquement possible, mais dire que ce serait un taux de participation record serait un euphémisme». Le record de participation dans l’État était pour l’instant de 73.24%, en 2004. Si au niveau fédéral, la participation l’élection de 2020 est sans précédent depuis plus d’un siècle, beaucoup de Républicains doutent de la réalité d’un tel sursaut citoyen.

Une autre image fait également réagir, comparant deux instants du décompte, entre lesquels Joe Biden empoche 138.339 voix d’un coup dans le Michigan alors que Donald Trump et les autres candidats n’en enregistrent strictement aucune (voir ci-dessous).

Avant d’être abondamment commentées, ces deux cartes avaient été publiées par le site politique Decision Desk HQ. Son porte-parole a commenté auprès de Buzzfeed News qu’il s’agissait «d’une simple erreur d’un fichier créé par l’État» du Michigan. «L’État a remarqué l’erreur et a produit un décompte mis à jour, corrigé en temps réel comme nous l’avons fait». Une faute de frappe serait à l’origine de l’incident. Le total des voix pour Joe Biden redescendait un peu plus tard dans la nuit à 2,02 millions de voix. Aucun incident de ce type n’a pour l’instant été relevé concernant le vote républicain.

Ca et là, des commentateurs ont enfin relevé des votes fantaisistes, provenant de personnes «nées au XIXème siècle», entendant par là manifestement usurpés. Des erreurs qui font écho à plusieurs affaires datant des derniers mois : à certains endroits, comme le New Jersey, des habitants avaient reçu des bulletins adressés à des personnes décédées, ou ne vivant pas à l’adresse indiquée.https://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-0&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1324204559598694400&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Felections-americaines-les-accusations-de-fraudes-sont-elles-fondees-20201105&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550pxÀ LIRE AUSSI : Présidentielle américaine: «Comme en 2016, les médias ont confondu prétention morale et réalité des faits»

Le vote à distance, bête noire des Républicains

Si ces incidents doivent être pris avec précaution, et peuvent sembler marginaux, le sujet du vote à distance inquiète de manière générale les votants républicains et leur candidat Donald Trump depuis le début de la campagne électorale. Le New York Post, quotidien conservateur, avait publié en août les «confessions» d’un fraudeur démocrate, partisan de Bernie Sanders et qui ne souhaitait pas défendre la candidature de Joe Biden. Il y détaillait toutes les techniques qu’il disait utilisées par son camp pour manipuler les élections. L’article avait éveillé les soupçons des partisans républicains, mais aussi les doutes de démocrates sur la véracité du témoignage.

Les partisans de Trump dénoncent également le manque de sécurité générique du vote à distance. Plusieurs États, dont certains vont décider de l’élection présidentielle ne requièrent par exemple pas de signature pour authentifier le vote. Dans le Wisconsin, aujourd’hui stratégique, les scrutateurs ne sont pas tenus de comparer les signatures. En Pennsylvanie, le code électoral publié en septembre 2020«n’autorise pas le conseil électoral du comté à mettre de côté les bulletins de vote par correspondance ou par correspondance renvoyés uniquement sur la base de l’analyse des signatures». En août, Karen Bell, directrice du conseil électoral de Caroline du Nord, avait souligné dans un document officiel que «La signature de l’électeur sur l’enveloppe ne doit pas être comparée à la signature de l’électeur au dossier, car cela n’est pas exigé par la loi de la Caroline du Nord». «Les conseils de comté accepteront la signature de l’électeur sur l’enveloppe de retour du conteneur si elle semble avoir été faite par l’électeur».À LIRE AUSSI : Présidentielle américaine : Portland, Détroit, Phoenix… Les tensions s’accumulent entre pro-Trump et pro-Biden

La polémique des stylos «sharpie»

Enfin, une polémique a éclaté en Arizona autour de l’utilisation d’un feutre, de la marque Sharpie, qui rendrait les bulletins invalides selon des électeurs. Le procureur général de l’Arizona s’est inquiété des multiples remontées de citoyens et a demandé des explications à une commission électorale du Comté de Maricopa. Un autre comté, celui de Pima, a répondu sur Twitter que les peurs étaient infondées sur le sujet, précisant que les bulletins de vote seraient comptés sans problème quelle que soit l’encre utilisée, avec un traitement manuel en cas de problème avec les machines de décompte.https://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=Figaro_Inter&dnt=false&embedId=twitter-widget-1&frame=false&hideCard=false&hideThread=true&id=1324031402048774144&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Finternational%2Felections-americaines-les-accusations-de-fraudes-sont-elles-fondees-20201105&siteScreenName=Figaro_Inter&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550px

Une mise au point qui, là encore, n’a pas suffi à rassurer les électeurs, certains concluant qu’un repassage manuel du vote pour vérification constituait une nouvelle possibilité de fraude pour les opérateurs… Au gré des allégations et contre-allégations des deux camps, et des recours judiciaires républicains – qui restent parfaitement légaux-, la question de la fraude électorale risque donc de rester au cœur des débats autour du scrutin pour plusieurs jours encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :