MEMORABILIA

Joe Biden va-t-il voler la Maison-Blanche à Donald Trump ?

Joe Biden. Photo © Carolyn Kaster/AP/SIPA

Par  Antoine Colonna Publié le 05/11/2020 VALEURS ACTUELLES.

Alors que l’élection présidentielle américaine s’avère plus serrée que jamais entre démocrates et républicains, le président accuse ses adversaires de tricherie dans de nombreux Etats-clés. A-t-il raison ? 

« Nous sommes FORTEMENT en hausse », écrit Donald Trump sur Twitter, juste après la déclaration du candidat démocrate Joe Biden qui affirme sa victoire. « Mais ils essaient de nous VOLER l’élection. Nous ne les laisserons jamais faire ».Déni de réalité ou véritable scandale électoral ? Que se passe-t-il outre-Atlantique ?

Le 45e président des Etats-Unis, toujours sur Twitter, dénonce les « liasses de votes surprises » et la « disparition comme par magie » de voix républicaines. Toujours sur les réseaux sociaux, deux youtubeuses afro-américaines conservatrices très populaires, Diamond and Silk, explosent les compteurs de vues dans leur message à l’adresse des démocrates : « Tu ne voleras point. »

Dans son édition du 5 novembre, le tabloïd populaire New York Post publiait l’entretien d’un fraudeur professionnel encarté à gauche. Il explique comment la fraude sur les bulletins de vote par correspondance « est une règle et non pas une exception »Dans son manège qu’il détaille par le menu, il explique notamment la méthode du porte-à-porte où l’on rend service à des personnes âgées pour aller porter le bulletin pour eux. « L’enveloppe est ouverte à la vapeur et le bulletin remplacé ». Le reste est à l’avenant.  

Cette contestation du vote du 3 novembre est loin d’être une surprise. Depuis des mois, les états-majors de Donald Trump et de Joe Biden savaient que le vote serait, non seulement disputé entre leurs champions, mais encore plus contesté. Le recours au vote par correspondance, justifié par la Covid-19, est venu progressivement renforcer leurs craintes.

Rudy Giuliani, l’allié juridique du président

Ainsi, alors que l’on votait encore partout sur le territoire, plus de 250 recours avaient déjà été enregistrés devants les tribunaux pour annuler tel ou tel vote. Suivant le décompte tout peut changer allant d’une victoire de Joe Biden avec 284 grands électeurs contre 235 dans le meilleurs des cas, à celle de Trump par 313 grands électeurs contre 206… On comprend l’enjeu pour Trump qui a déjà déjoué les sondeurs plus d’une fois. Et encore en 2020 ne perdant pas le Sénat et gagnant des sièges à la Chambre des représentants.

Ce même Trump, qui a été engagé dans plus de 3 500 procès dans sa longue carrière n’est pas homme à abandonner. Il a mis sur le sentier de la guerre juridique ses meilleurs alliés. Le premier est bien connu : l’ancien marie de New York au moment du 11 septembre, Rudy Giuliani. Le second, Jay Sekulow, est l’un des vainqueurs de la procédure du « Russian Gate », l’une des mines placées par les démocrates pour pourrir le présidence Trump.

Guiliani doit désormais gagner la bataille de Philadelphie, la capitale de l’Etat clé de Pennsylvanie. Il déclarait ainsi en conférence de presse le 4 novembre : « Il s’agit d’un effort concerté des escrocs qui dirigent le Parti démocrate.» Il les accuse d’avoir empêché les observateurs républicains de Philadelphie de suivre convenablement le dépouillement dans plusieurs bureaux de vote.  L’ancienne procureure générale de Floride, Pam Bondi, va dans son sens, déclarant que l’intégrité de l’élection était en péril à cause des éloignements forcés des observateurs républicains, promettant une vidéo de l’incident. D’autres vidéos montrant des bulletins de vote « Trump » incendiés devront aussi être identifiés.

Une bataille de longue haleine

Pour l’ancien maire de New York, c’est au moins 120 000 bulletins qui n’ont pas été dépouillés convenablement, justifiant le recours en justice. Giuliani a d’ailleurs enfoncé le clou, affirmant que Philadelphie était connue pour la fraude électorale, les personnes décédées votant toujours alors que des bus du New Jersey voisin amenaient des électeurs pour fausser le scrutin et d’ajouter que le vote postal à permis aux démocrates de pousser la fraude à un niveau sans précédant.

« La fraude électorale n’est pas nouvelle, il faut se souvenir de l’élection de Kennedy », rappelle Philippe Karsenty, porte-parole du Parti républicain en France. Quelques Etats n’ont d’ailleurs ni listes électorales, ni cartes d’identités permettant d’identifier les électeurs. Guliani demande également d’où sont sortis les milliers de bulletins de vote à 4 heures du matin, dans le Wisconsin, en Arizona, au Nevada et le Michigan.

La bataille risque d’être très longue, d’autant qu’en réalité, l’élection n’est pas elle-même tout à fait finie. Dans le Nevada, un autre Etat-pivot, où Hillary Clinton était arrivée en tête en 2016, seuls 80 % des votes ont été comptés. Le vote postal est accepté jusqu’au 10 novembre, à condition qu’il ait été posté jusqu’au jour de l’élection. En Caroline du Nord, remportée par Trump en 2016, le dépouillement sera définitivement clos le… 12 novembre.

Quand tous les recours seront épuisés, ce qui risque de durer plusieurs semaines, restera la position de la Cour suprême, où Trump a lui-même nommé trois des neuf juges actuels. Six d’entre eux sont désormais conservateurs. Ce sera le champ de bataille de Jay Sekulow qui a plaidé douze fois à Washington, remportant cinq d’entre elles avec 9 votes sur 9. Reste à savoir si la Cour voudra, comme en 2000, lors du duel de George W. Bush contre Al Gore, accepter sa saisine ?

En attendant s’ouvre pour les Etats-Unis une période extrêmement trouble avec quasiment deux présidents. Les opérations de décompte se feront sous la pression de la rue dans des conditions éprouvantes pour les forces de l’ordre. Rien ne dit que les militants républicains resteront impassibles face aux provocations et aux violences des antifa et autres groupes d’extrême-gauche mobilisés depuis le début des émeutes du mouvement Black Lives Matter.

*******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :