MEMORABILIA

STÉPHANE RAVIER : « AUX ÉTATS-UNIS, LA FRAUDE ÉLECTORALE EST PRATIQUÉE À UN NIVEAU INDUSTRIEL »

Scroll down to content

En voyage aux États-Unis pour suivre la fin de campagne du président Donald Trump et l’annonce des résultats finaux, le sénateur RN Stéphane Ravier nous livrait hier en fin de journée son témoignage sur l’atmosphère qui règne outre-Atlantique et son sentiment sur le cours du processus électoral. Entretien.

PartagePartager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur email

© DR

Pouvez-vous nous faire un point rapide sur la situation électorale aux États-Unis, alors que les dépouillements sont en cours ?

La seule chose dont on est sûr, c’est qu’il y a un grand perdant comme en 2016 et à chaque fois : c’est la classe médiatique et tous les observateurs autoproclamés. Ils ont perdu une fois de plus puisqu’ils nous avaient annoncé une victoire écrasante de Joe Biden. Il n’y a pas eu de vague du tout. Ou du moins, il y a une vague qui risque de tout emporter : la vague de la fraude. Il y a quand même plus que des soupçons ici et là de fraudes massives au bénéfice de Sleepy Joe. Ses équipes, elles, ne dorment pas, et tout porte à croire qu’elles sont bien à la manœuvre pour faire basculer le vote en sa faveur.

Vous avez assisté au meeting de Trump à Scranton. Quel y était le climat dans les rangs de ses militants ?

Climat d’enthousiasme ! Moi, je suis un Français sudiste et donc très sensible aux basses températures. Il faisait très froid, mais il y a avait pourtant sur le tarmac, un lundi à 14h, près de huit mille personnes ! Et Trump avait déjà fait quatre meetings en Pennsylvanie. C’était au peuple américain – il n’y avait certes pas Lady Gaga mais on s’en est passé – et ses travailleurs, à l’Amérique réelle que Donald Trump s’est adressé avec la personnalité très directe qui est la sienne. Il y avait un véritable enthousiasme populaire pour un candidat qui s’adresse au peuple, qui le comprend et lui parle de son quotidien. Il a rappelé le bilan et la ligne Trump : protéger les Américains sur le plan économique, social et sécuritaire.

Lire aussi : Donald Trump : quand l’éléphant républicain fait trembler le magasin de porcelaine de l’establishment

Quelle est plus généralement l’ambiance dans les rues et les bureaux de vote ?

Nous sommes à Washington depuis deux jours, et c’est le désert. Les habitants soit sont partis soit sont calfeutrés chez eux en raison du covid ou de je ne sais trop quoi. Les résultats de la ville donnent 92% des voix à Biden. Nous sommes donc ici en pleine ville des idiots utiles. Tout ce qui se trouve sur la voie publique ou presque est barricadé derrière des panneaux de bois 48h avant l’élection, et la police hier a bloqué plusieurs quartiers, craignant des émeutes. Un militant pro-Trump a été poignardé hier soir devant la Maison Blanche.

Les groupes d’extrême gauche sont-ils passés à l’émeute ?

Il y avait tous les crasseux qu’on trouve chez nous : les antifas et les militants d’extrême gauche préparaient déjà les sanctions démocratiques qui sont les leurs, à savoir l’intimidation et la violence. Après, à ma connaissance, en dehors de cet acte extrêmement grave qu’est le supporter de Trump poignardé, je n’ai pas entendu qu’il y ait eu des émeutes et des débordements. Ce qui est certain, c’est que toutes les boutiques et les banques sont barricadées, ce qui prouve bien qu’il y a un climat particulièrement malsain à Washington.

Quel est votre sentiment sur la suite des événements ? On a l’impression que cette affaire-là va durer un petit moment…

De ce qu’on peut lire ici et là des états-majors et des médias américains, ça risque de durer plusieurs jours pour avoir des résultats – je ne dis pas les résultats – que le président Trump conteste déjà. Quand vous avez sur l’État de Virginie 137 000 voix obtenues d’un coup par Biden sans aucune voix pour Trump, c’est quand même curieux. Les chiffres d’un État peuvent donc basculer en quelques minutes, et dans ces conditions, il est difficile de prévoir et d’analyser la situation à l’heure à laquelle nous parlons. Il peut y avoir d’un coup un semi-remorque de bulletins pro-Biden qui sort de nulle part et qui peut faire basculer les choses.

Les chiffres d’un État peuvent donc basculer en quelques minutes, et dans ces conditions, il est difficile de prévoir et d’analyser la situation. Il peut y avoir d’un coup un semi-remorque de bulletins pro-Biden qui sort de nulle part et qui peut faire basculer les choses.

Ce qui est important pour le camp Trump, c’est de faire face, de faire barrage à la fraude. On est aux États-Unis, donc on fait tout dans la démesure, y compris dans la fraude. Nous à Marseille – je parle bien évidemment de mes adversaires – sommes vraiment des petits joueurs, des amateurs ! Aux États-Unis, la fraude électorale est pratiquée à un niveau industriel, on a du mal à imaginer ces votes sans avoir besoin de présenter de pièce d’identité ou ces votes par correspondance. Ça doit nous inspirer parce que certains réclamaient des votes par correspondance en France, alors que c’est vraiment une hérésie, et la porte ouverte à des fraudes massives, par centaines de milliers de voix.

Quelles conséquences de ces élections pour la France ?

Une victoire de Trump montrerait aux peuples français et européens que l’on peut appliquer une autre politique que l’ultra-libéralisme, la globalisation et l’immigration massive. Bien évidemment, la politique économique de Trump qui repose sur l’Amérique d’abord et la protection des Américains ne fait pas toujours les affaires de la France, mais au lieu de rejeter ce modèle, on ferait mieux de s’en inspirer. Je rappelle la citation d’un grand homme politique français du 21ème siècle : « Patriotes de tous les pays, unissez-vous ! » L’on pourra sûrement travailler dans de meilleures conditions avec le président Trump qu’avec Sleepy Joe. Protection, contrôle sévère de l’immigration, lutte sans concessions contre l’islamisme et le terrorise, protection de l’économie et des frontières : voilà tout un ensemble d’éléments qui doivent nous s’inspirer, et en cela Trump est un exemple.

Propos recueillis par Rémi Carlu

*****************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :