MEMORABILIA

Douze islamistes condamnés pour terrorisme relâchés d’ici la fin de l’année. Et 64 libérations sont prévues durant l’année 2021…

Scroll down to content

Par  Auteur valeursactuelles.com / Dimanche 15 novembre 2020 Gérald Darmanin © Mohamed Hammi/SIPA

Dans une interview accordée au Parisien, Gérald Darmanin a aussi déclaré que 64 libérations sont prévues durant l’année 2021.

Face à la menace terroriste, le ministère de l’Intérieur avait prévu de nombreuses expulsions pour les étrangers. Toutefois, pour les ressortissants français, la lutte antiterroriste se complique. Gérald Darmanin a annoncé, dans les colonnes du Parisien dimanche 15 novembre, que douze islamistes condamnés pour terrorisme vont être relâchés d’ici la fin de l’année 2020. Il a ensuite listé : « Depuis 2015, 150 détenus condamnés pour terrorisme pour avoir été liés à des terroristes sont sortis. 83 ont été libérés en 2020, 12 le seront d’ici la fin de l’année. Il y a ensuite 64 libérations prévues en 2021, 46 en 2022 et 33 en 2023. » Le ministre de l’Intérieur aurait en effet complètement confiance en les méthodes de surveillance des individus suspectés de terrorisme. « Une loi doit être votée pour nous donner les armes afin de continuer à surveiller ces personnes quand elles sont françaises tout en respectant l’Etat de droit. Quant aux étrangers, ils doivent être expulsés », a-t-il indiqué dans Le Parisien.

Ne pas s’en prendre aux « libertés et droits fondamentaux »

La présidente de la commission des Lois de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a d’ailleurs approuvé. Comme le relate Le Figaro, elle a assuré que le Conseil Constitutionnel avait « tout intérêt à évoluer » dans ces pratiques. L’ancien premier ministre, Laurent Fabius, ne serait en revanche pas du même avis : « Lutter contre les terroristes peut justifier des aménagements à l’exercice de certaines libertés. Le Conseil constitutionnel l’admet, tout comme la Cour européenne des droits de l’homme », a-t-il commencé. Si l’actuel président du Conseil constitutionnel a estimé que le « combat (anti-terroriste) est primordial », il « ne peut conduire à rayer d’un trait de plume libertés et droits fondamentaux », a enfin estimé Laurent Fabius dimanche 15 novembre dans le JDD.

**************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :