MEMORABILIA

Accord de libre-échange Asie-Pacifique : une victoire de Pékin…

Scroll down to content

« La Chine, parce qu’elle déploie une stratégie globale incluant les diverses dimensions, économiques, politiques et sanitaires, joue et gagne.« 

ANALYSE. L’accord commercial signé récemment à Pékin démontre la place prépondérante de la Chine et des économies du Sud-Est asiatique suite à la crise sanitaire. Le ralliement de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande, pays ayant des relations difficiles avec la Chine mais qui n’ont guère eu le choix, à l’accord chinois doit nous servir de leçon.

Accord de libre-échange Asie-Pacifique : une victoire de Pékin ?

Auteur

Jacques SAPIR. Economiste. FRONT POPULAIRE

Le Regional Comprehensive Economic Partnership (ou RCEP), qui a été signé le 15 novembre à Pékin démontre la place désormais prépondérante prise par la Chine et les économies du Sud-Est asiatique à la suite de la crise sanitaire provoquée par la Covid-19. Cet accord est exemplaire. L’exemple du ralliement de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande, des pays ayant des relations difficiles avec la Chine mais qui n’ont guère eu le choix, à l’accord chinois doit nous servir de leçon.

Cet accord, qui inclue des économies très différentes, que ce soit en niveau de développement ou en importance, couvre une zone stratégiquement capitale dans la croissance aujourd’hui. Le PIB des pays concernés représente 30% du PIB mondial, mais le poids de la Chine y est décisif.

Il inclut, comme on l’a dit, des pays qui sont opposés à la Chine. Ces pays ont pourtant accepté d’entrer dans un accord qui constitue un succès évident pour la politique de Pékin, surtout après que les Etats-Unis, et M. Donald Trump, aient fait capoter en 2017 le traité « transpacifique » ou TPP.

Graphique 1: Dépression économique et sévérité des mesures sanitaires

On mesure, à ce traité, à quel point la Covid-19 est en train de changer le monde. On le voit quand on compare le recul des économies à la sévérité des mesures de confinement. Une première image se détache : globalement, l’Asie, dont les mesures de confinement ont beaucoup varié, a moins souffert que l’Europe, à l’exception de l’Inde, absente de l’accord, et des Philippines. Si, à Taiwan, les mesures prises ont été ainsi bien plus légères qu’en Europe et aux Etats-Unis, ces mesures sont relativement comparables en Corée, au Vietnam et à Hong-Kong, et elles ont été bien plus strictes en Chine.

C’est que, bien souvent, les mesures ont été différentes. Ainsi, ces différents pays ont fermé leurs frontières et imposé des mesures de quarantaines, ce que la France s’est refusée à faire, pour des raisons essentiellement idéologiques. Ainsi, la Chine a quasiment interrompu ses communications avec le reste du monde. Le transport aérien, encore aujourd’hui, n’est qu’à 5% ou 6% de ce qu’il était avant l’épidémie. On observe la même chose en Corée et au Vietnam Le résultat est que nous avons connus un recul de notre activité important.

Les pays autour de la Chine ont été visiblement moins affectés que nous par l’épidémie. Ils ne semblent pas devoir connaître de 2ème vague. Mais, surtout, ils se relèveront plus vite.

Graphique 2 : Evolutions des taux de croissance par zone régionale

Si l’on regarde les taux de croissances tels qu’ils étaient estimés avant la 2ème vague en Europe, on voit que l’écart se creuse entre les pays développés, la France, l’Allemagne, le Japon et les Etats-Unis d’un côté et la Chine de l’autre.

Bien évidemment, avec les conséquences économiques du re-confinement auquel on a assisté dans de nombreux pays européens, cet écart va se creuser encore plus. Les pays qui ont su préserver en partie leur économie, comme l’Allemagne ou les Etats-Unis seront moins affectés que ceux qui ont arrêté de nombreuses activités.

Mais ils prendront eux aussi un retard important sur la Chine, et globalement sur l’Asie du Sud-Est. La Covid-19 a donc été révélatrice de tendances lourdes qui sont présentes depuis plus de vingt ans. Avec la Covid-19 l’Europe va être en récession pour plusieurs années, alors que les pays émergents, en particulier ceux d’Asie vont continuer de se développer rapidement. Même la Russie devrait faire mieux que nous dans les prochaines années. Cela traduit deux choses.

D’une part, l’Euro agit comme un étouffoir pour la croissance.

D’autre part, nous restons spectateurs de ce qui se passe dans le bassin Asie-Pacifique, un bassin qui est en train de devenir le pôle de la croisance mondiale.

Mais, ce pôle de croissance sera sous contrôle chinois. Tel est le sens de l’accord de libre-échange qui vient d’être signé à Pékin le 15 novembre dernier, le RCEP, et qui inclut de fait des pays ayant des relations difficiles avec la Chine mais qui n’ont guère eu le choix.

Cet accord est significatif car, au-delà d’un désarmement lent (21 ans) et limité (il n’inclut pas de nombreux secteurs) des droits de douanes, il assure la prédominance de la Chine. L’Inde, d’ailleurs, ne s’y est pas trompée qui a décidé de se retirer de l’accord. Cette prédominance est à la fois économique, le PIB de la Chine a largement dépassé celui des Etats-Unis quand on le calcule en parité de pouvoir d’achat, mais aussi politique. Elle sera certainement sanitaire dans les semaines à venir, car la Chine promet ses vaccins à de nombreux pays signataires (comme les Philippines, le Laos et le Vietnam), et semble même prête à céder leurs licences de fabrication à certains de ces pays.

Dans le contexte de la Covid-19, la Chine, parce qu’elle déploie une stratégie globale incluant les diverses dimensions, économiques, politiques et sanitaires, joue et gagne.

***************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :