MEMORABILIA

Projet de loi « séparatisme » : débats sous haute tension…

Scroll down to content

ENCORE UN « DEBAT » DE LA MACRONIE, EN TROMPE L’OEIL. Artofus.

ARTICLE. Un projet de loi stratégique pour le quinquennat Macron, quelques 1700 amendements déposés et les tensions de la société françaises cristallisées dans l’hémicycle. Les débats s’ouvrent à peine et déjà les désaccords fusent.

Projet de loi « séparatisme » : débats sous haute tension

Auteur

La rédactionFRONT POPULAIRE, 19 janvier 2021.

*************

Projet de loi général, opposition radicale. Les 70 députés de la commission spéciale dédiée au projet de loi visant à lutter contre les « séparatismes » ont commencé leur examen hier. Une semaine de débats s’est ouverte mais les amendements les plus inflammables ont déjà été retirés des discussions. Jugée « irrecevable » par François de Rugy, président de la commission, la proposition d’Aurore Bergé (LRM) et Jean-Baptiste Moreau (LRM) visant à interdire le voile pour les « petites filles » – et les mères accompagnatrices de sorties scolaires – a été proscrite, avant même l’ouverture des débats.

Dans un communiqué commun, les deux parlementaires ont commenté : « Nous savions qu’il y avait un risque que nos amendements ne puissent être examinés. Ce sera le cas puisqu’ils ont été déclarés irrecevables par la commission spéciale car sans rapport direct légistique avec le projet de loi. » C’est en effet ce qu’a justifié Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté, sur LCI, considérant que si le sujet est important, il ne s’agit pour autant pas du bon « véhicule législatif ». Irrecevabilité technique, se justifie donc le gouvernement. Mais est-ce uniquement technique ? Cela dépend des sons de cloche. « Un certain nombre d’élus mais aussi de Français considèrent que ce texte est un texte contre les musulmans et l’islam. Si on fait tourner le débat autour du voile, on a toutes les chances de leur donner raison », a déclaré par exemple la députée LRM de Paris, Anne-Christine Lang.

Pour l’opposition, cette irrecevabilité n’est pas tant technique que pleinement politique. La droite, qui a déposé plus de 600 amendements au projet de loi dont 25% a déjà été retoqué, est vent debout contre cette manœuvre. Le patron des députés LR, Damien Abad, a déclaré hier en conférence de presse : « C’est un déni de démocratie comme on en a rarement vu à l’Assemblée nationale. Des amendements sont rejetés alors même qu’ils concernent la laïcité et le cœur même du projet. » De son côté, Marine Le Pen a commenté sur Twitter : « Le gouvernement démontre, une fois encore, qu’au-delà des mots, il n’a aucune volonté de lutter contre le cancer islamiste. Quand cessera-t-il de faire semblant ? »

En effet, l’argument selon lequel les amendements concernant le voile islamique seraient hors-sujet est difficilement recevable. Le projet de loi est particulièrement tentaculaire et couvre des sujets aussi divers que la laïcité, la polygamie, les mariages forcés, la haine en ligne, la fiscalité des associations ou encore l’instruction à domicile. Pourquoi pas le port de signes religieux dans l’espace public ? « Si on commence à évoquer des choses qui ne relèvent pas du texte, on va ouvrir des lignes de fracture qui n’existent pas aujourd’hui et qui risquent de prendre le pas sur le fond », a justifié le député (LRM) des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada. A ce titre, Aurore Bergé est désormais vue comme le mouton noir du projet de loi par une partie de son propre camp.

Il est intéressant qu’un projet de loi de lutte contre le séparatisme censé restaurer les principes républicains, provoque autant de séparatisme chez des élus prétendument républicains. Car à en juger par les réactions diverses depuis dimanche, le projet de loi baigne dans une atmosphère de fractures généralisées et tous les groupes parlementaires se regardent en chien de faïence. Si des dissensions existent, comme nous l’avons vu, au sein même de LRM, deux lignes coexistent aussi chez LR : « La première trouve que le texte ne va pas assez loin en matière de sécurité pour lutter contre le séparatisme et l’islamisme et veut la renforcer. La seconde juge qu’il va trop loin dans l’atteinte aux libertés et qu’il touche non seulement ceux qui posent problème, mais aussi l’ensemble des citoyens », confie Xavier Breton (Ain), au Monde. Pour certains centristes, comme Charles de Courson (Libertés et territoires), le projet est également jugé déséquilibré au profit d’une « ligne répressive », son de cloche entendu également à gauche chez le groupe Socialistes et apparentés.

Et puis d’ailleurs, quel « séparatisme » ? On se souvient que dans son discours d’Octobre 2020 aux Mureaux où il avait lancé les grandes lignes de son projet, Emmanuel Macron avait insisté sur le sujet de l’égalité des chances et des discriminations. Sur cette base, les députés LFI insistent particulièrement sur le « séparatisme des riches » au travers d’une série d’amendements. Pour les Insoumis, il faut faire attention à ne pas stigmatiser une partie des Français. Alexis Corbière (LFI) considère à cette aune que le texte reflète « une suspicion généralisée » contre les associations et lieux de culte alors que « dans 96 % des mosquées il n’y a pas de problème. » Le séparatisme des riches existe bel et bien et il est fondamental, mais qu’a-t-il à voir dans un projet de loi censé lutter contre l’islam politique ?

Bref, avec 51 articles à haute teneur de poudre, les débats promettent d’être aussi longs qu’agités, chacun étant manifestement décidé à tirer la couverture du côté de ses combats propres. Il faut croire que les « valeurs » de la République ne sont pas aussi évidentes que ne le prétend le gouvernement macronien à longueur de conférence de presse. Il faut dire que les Français ne sont pas attachés aux « valeurs », par définitions fluctuantes, de la République, mais à un certain nombre de ses « principes » qui font leur identité, et sur lesquels ils n’ont – à juste titre – pas l’intention de transiger.

***************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :