MEMORABILIA

– Et maintenant, même Babar est colonialiste!

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

La repentance et l’apologie de la diversité ont de nouveau été au coeur des débats de la semaine. Retrouvez chaque samedi la sélection du FigaroVox: décryptages, points de vue et controverses.

Par Eugénie Bastié LE FIGARO 22 janvier 2021

RDA/©Bridgeman Images

Babar faisant l’apologie du colonialisme? Les Aristochats, racistes? Non, ce n’est pas une plaisanterie. Tandis qu’une radio publique s’interroge sur les stéréotypes coloniaux dans les aventures de l’éléphant roi, «Disney +» fait précéder d’avertissements certains dessins animés qui véhiculeraient des préjugés défavorables aux minorités (le chat aux yeux bridés, ou les peaux rouges dans Peter Pan). Tandis que la pornographie fait des ravages dans la jeunesse, on ne trouve rien de plus urgent que de placer Dumbo sous contrôle parental. Dans le même temps, la chanteuse populaire Camélia Jordana déclare dans un hebdo: «Si j’étais un homme, je demanderais pardon». On pourrait se contenter de rire, et de ne pas offrir «aux opinions stupides le plaisir de nous scandaliser» (Gomez Davilà), si cette nouvelle idéologie victimaire n’était pas en train de devenir hégémonique dans les grandes industries culturelles et à l’université. La déconstruction d’une supposée hégémonie occidentale touche désormais tous les domaines.

«Une idée venue tout droit des États-Unis, l’homme blanc est coupable de tous les malheurs du monde, rencontre chez nous un succès inattendu chez les comédiens et chanteurs (eux-mêmes plébiscités pourtant par des hommes ou des femmes blanches). Ils trouvent dans cette doctrine une simplicité qui les enchante» remarque le philosophe Pascal Bruckner.

Cette nouvelle doxa implique aussi l’imposition de la diversité à tous les étages de la société. Notre chroniqueur Éric Zemmour s’inquiète de la généralisation de la discrimination positive dans laquelle il voit une «arme contre la promesse républicaine», tandis que l’experte à la Fondation Jean Jaurès Chloé Morin s’érige contre la proposition d’instaurer des quotas pour encourager l’accès des femmes à des postes importants dans les grandes entreprises françaises.

*************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :