MEMORABILIA

L’université de Leicester n’enseignera plus la littérature médiévale, remplacée par un cours sur “la race et la sexualité”

Scroll down to content

Par  Auteurvaleursactuelles.com / Dimanche 24 janvier 2021

L’université de Leicester. Capture d’écran © Google street view

La prestigieuse université britannique a annoncé une grande refonte de ses programmes afin de coller le plus possible à ce que “les étudiants attendent”. 

Les unes après les autres, les universités anglo-saxonnes se plient à la mode de la Cancel culture. Après l’université d’York qui a décidé de supprimer l’image des trois singes de la sagesse de son site internet parce qu’elle véhiculerait des clichés racistes, celle de Leicester a annoncé avoir banni toute forme d’enseignement de littérature antérieure à 1500, rapporte Le Point. A la place, la prestigieuse université britannique va instaurer des cours sur « la race et la sexualité », dans le but de coller le plus possible à ce que « les étudiants attendent »

Exit les Vikings et les chevaliers

Les étudiants de Leicester n’auront donc plus l’occasion d’étudier les chefs-d’œuvre de la littérature médiévale comme Les Contes de Canterbury de Geoffrey Chaucer, l’équivalent britannique de notre Chanson de Roland ou de notre Roman de la rose, considéré comme le premier texte écrit en langue anglaise. L’époque des Vikings et des chevaliers ne sera également plus étudiée : les épopées de Beowulf ou encore de Sire Gauvain et le Chevalier vertseront ainsi mises au placard, tout comme l’étude des sagas islandaises. Même les textes du poète John Milton pourraient être menacés. L’université ira-t-elle jusqu’à bannir Shakespeare lui-même ? SUR LE MÊME SUJET Universités noires, formation “d’entrepreneurs noirs”… Apple investit contre “les injustices”

En chute libre au classement des universités britanniques, en grandes difficultés financières, Leicester justifie ce choix par la volonté de rester compétitif au niveau mondial. En réalité, l’école souhaite surtout créer de nouveaux modules que son président, le professeur Nishan Canagarajah, juge « extrêmement innovants ». L’un d’eux aura par exemple trait à « la race, l’ethnicité, la sexualité et la diversité », soit « un programme décolonisé »
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :