MEMORABILIA

Et si l’UE cessait de se comporter en surmoi écrasant?

 Réservé aux abonnés

LIVRES & IDÉES – L’Europe devrait adapter ses mesures en tenant compte des spécificités de chaque nation.

Par Armelle Bohineust LE FIGARO 1er février 2021

Le siège de la Commission européenne, à Bruxelles. JOHANNA GERON/REUTERS

«L’inconscient des peuples est une dimension négligée. La peur mais aussi la colère, que l’on voit monter aujourd’hui partout, sont l’expression de cette carence. À force d’avoir ignoré l’irrationnel, les émotions, les passions, on assiste au retour du refoulé», alerte dans un essai Astrid du Lau d’Allemans. «Plus les organisations nationales, européennes et internationales et leurs dirigeants sont froids et technocratiques, plus ils réveillent les inconscients collectifs et la part irrationnelle des peuples», affirme l’auteur de Quand l’irrationnel souffle sur le monde aux Éditions HDiffusion.

Cette économiste, devenue psychanalyste après un cancer qui l’a incitée à «revoir le sens de sa vie», a créé un groupe de recherche pluridisciplinaire, Anima Mundi, pour étudier «l’inconscient collectif des peuples et son influence sur les relations internationales». Elle se penche en particulier sur l’Europe. «On ne peut proposer aux peuples une direction uniquement économiqueNi défendre des normes plutôt que mettre l’accent sur la diversité européenne», insiste l’auteur.

Pour elle, l’identité d’un peuple est son moi. S’il est trop faible, le peuple en question doute, perd sa fierté, se replie sur lui en niant les interactions avec d’autres pays. Or, si l’on impose des mesures identiques aux nations sans tenir compte de leurs spécificités, «leur Moi devient faible, tandis que les institutions telles que l’Union européenne (UE) deviennent des surmoi agissant comme des censeurs», explique Astrid du Lau d’Allemans.

Ces organisations sont convaincues d’agir pour le bonheur des populations. Mais elles le font malgré eux et mettent surtout «l’accent sur l’économie, sans tenir compte de l’âme». La mondialisation a imposé un mode de développement uniforme qui a balayé les spécificités des peuples. À la fois instances nourricières – «je prends soin de toi» – et organismes qui sanctionnent, limitent, censurent, «les structures étatiques écrasent l’identité du peuple qui régresse et tombe dans le besoin d’assistance», alerte l’économiste.

Danger du tout-économique

C’est le cas de la France. «Avec son sens de l’universalisme, de l’humanisme, elle apporte une “vision” aux autres pays.» Mais, elle a construit «un État-providence devenu omniprésent, qui a fini par tomber dans l’impuissance à force de vouloir trop embrasser», estime l’auteur.

Tout l’inverse du Royaume-Uni, où l’État est présent sans être surpuissant. Un pays où «la liberté est la raison d’être», qui joue tranquillement son intérêt contre celui des autres, d’où le Brexit. L’Allemagne, nation de l’ordre, de la discipline et de la concertation, a bien géré la crise du Covid-19. En même temps, parce qu’il craignait «que l’ordre européen soit remis en question»le pays d’Angela Merkel a «mis sa rigidité de côté» , souligne l’auteur.

À LIRE AUSSI :Vaccination: «Brexit 1, Bruxelles 0»

L’UE devrait «sortir de la vision purement économique, retrouver un élan collectif en se penchant sur la question: “Où souhaitons-nous aller ensemble?”». Elle devrait aussi accepter un système à géométrie variable. En fonction des thèmes en jeu, les pays prendraient ou non part aux votes et bénéficieraient ou non des politiques mises en place, propose l’économiste. La situation extraordinaire que nous vivons réclame de s’adapter, de changer, insiste l’auteur qui pointe le pragmatisme et la capacité d’adaptation de beaucoup d’entreprises.

HDiffusion

Quand l’irrationnel souffle sur le monde, d’Astrid du Lau d’Allemans, HDiffusion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :