MEMORABILIA

Réanimation: « De la promesse à la réalité», par Yves Thréard »…

9 février 2021. LE FIGARO

Était-ce une promesse intenable ou une erreur de communication? Le 25 juin dernier, peu après le premier confinement, Olivier Véran annonçait que 12.000 lits de réanimation seraient «mobilisables» en cas de nouvelle vague épidémique. Soit 7000 de plus qu’en compte la France en temps ordinaire. Sept mois ont passé, le coronavirus court toujours, mais la déclaration du ministre de la Santé est restée lettre morte…

Nul n’ignore que le pouvoir exécutif aligne, depuis le début, sa politique anti-Covid sur les capacités d’accueil de notre système hospitalier. Spontanément, on se demande donc pourquoi il n’a pas augmenté celles-ci pour laisser davantage de libertés à la population. Olivier Véran n’aurait pas dû faire naître pareil espoir car, dans le climat anxiogène ambiant, il a été pris au mot. Au risque d’ouvrir une énième controverse. C’est l’une des grandes leçons de cette crise sanitaire: la parole publique doit être pesée au trébuchet pour ne pas semer le doute et la méfiance.

Sur les lits de réanimation, la réalité est évidemment moins simple. En créer de nouveaux suppose de former le personnel qui accompagne cette extension, ce qui prend du temps. C’est aussi, potentiellement, accepter que la pandémie fasse davantage encore de victimes. La réanimation est le stade ultime du traitement des malades: plus on y recourt, plus la courbe de la mortalité est susceptible de monter. Ces arguments s’entendent. N’empêche! Si la traque au virus dans toutes ses phases – tester, tracer, isoler, soigner, vacciner – avait été mieux anticipée et organisée, notre pays aurait sans doute mieux traversé la tempête.

Les conséquences économiques, sociales, scolaires, tout comme l’état psychique de la nation retiennent aujourd’hui l’attention. Un «Ségur de la santé» a eu lieu, principalement concentré sur la rémunération des personnels soignants. Les défaillances de notre système hospitalier n’ont été que très peu abordées. La pandémie a pourtant montré qu’il était urgent d’agir aussi sur ce front.

**************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :