MEMORABILIA

Clientélisme avec des salafistes, favoritisme dans les subventions : la face sombre du “système” Bédier dans les Yvelines…

Scroll down to content

Par  Alexandre Bertolini

Publié le 12/02/2021 VALEURS ACTUELLES

De nombreuses personnalités des Yvelines dénoncent les méthodes du président les Républicains du conseil départemental Pierre Bédier. En cause : le clientélisme avec des religieux musulmans, la manipulation des communautés d’origine étrangère par le financement d’associations et un favoritisme dans les subventions accordées aux municipalités. Enquête.

« Certains parlent d’un Bédieristan. » Ce sont les mots d’un conseiller des Yvelines pour décrire l’empreinte de Pierre Bédier (LR) dans le département qu’il dirige depuis 2015. Une allégation qui fait écho aux récentes enquêtes de Marianne et de M6 sur les liens troubles entre l’ancien maire de Mantes-la-Jolie, les collectivités territoriales et des responsables religieux musulmans locaux en échange de soutiens mutuels. « On sent que les langues se délient », se félicite Pierre Luce, référent départemental des Yvelines du mouvement En Marche.

Le meilleur exemple de collusion entre le pouvoir politique et religieux est décédé.

Les témoignages ne manquent pas et une vidéo datant du samedi 16 janvier montrant Pierre Bédier dans la mosquée Othmane Ibn Affane de Mantes-La-Jolie commémorant la mort de l’imam fondateur de ce lieu de culte, Mohamed Rabiti, n’a pas manqué de raviver le scandale. En 2017, Le Monde diplomatique rapportait que cet imam était affilié au courant tabligh, proche du salafisme. Le mensuel racontait qu’il prêchait le vote Bédier depuis une dizaine d’années et était employé par la mairie de Mantes-la-Jolie, où Pierre Bédier a été maire (1995-2002, 2004-2005), comme médiateur. « Le meilleur exemple de collusion entre pouvoir politique et religieux est décédé. C’était le partenaire principal de Pierre Bédier pour peser sur la communauté musulmane », explique le conseiller départemental.

La commémoration intervenait après que le président de la mosquée Mantes-Sud, Abdelaziz El Jaouhari, a dénoncé dans le reportage de M6 les pratiques « clientélistes » de l’ancien maire de Mantes-la-Jolie auprès des religieux. Le président du conseil départemental avait appelé à le défendre lors de la cérémonie : « On ne peut pas dire des élus lorsqu’ils ne font rien, qu’ils sont islamophobes, et en même temps dire à ceux qui font quelque chose qu’ils sont clientélistes. Il faut choisir. Et il faut le dire. Le silence est coupable. »

Imams et presse locale dans la poche ?

Depuis ce discours de Pierre Bédier, les responsables de six mosquées de Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville et Limay ont condamné dans un communiqué publié par le site Mante-Actu les « calomnies » d’Abdelaziz El Jaouhari. On peut y lire : « Demeurer silencieux, c’est corroborer. » « Cette tribune ne fait que confirmer ce que j’ai dit dans le reportage M6 : l’existence d’un système mis en place entre politique et religieux », explique Abdelaziz El Jaouhari, contacté par Valeurs actuelles. Un maire LR assure que Pierre Bédier pousse même chaque mairie à construire une mosquée ! « Ce communiqué sonne comme une commande politique », analyse Khadija Boulinguez-Moudnib, ancienne candidate LREM aux législatives de 2017 qui a grandi à Mantes-la-Jolie.

Les courants problématiques de l’islam mis à l’écart sont rentrés dans les instances représentatives.

Le directeur de la mosquée Mantes-Sud avait permis la création en 2014 du conseil départemental des organisations musulmanes (Cimy) en lien avec le préfet de l’époque pour notamment mettre de coté les courants extrémistes de l’islam. Il en a été évincé à l’été 2018 et Mehdi Berka, son principal opposant, l’a remplacé à l’été 2018. Une éviction qu’il assure être dû à son absence de soutien à Michel Vialay, soutenu par Pierre Bédier lors des législatives de 2017. Depuis, « les courants problématiques de l’islam mis à l’écart sont rentrés dans les instances représentatives », assure Abdelaziz El Jaouhari. 

« Comme par hasard, la tribune contre El Jaouhari vient des imams du secteur de Mantes-la-Jolie dans le média Mantes-Actu, un média gratuit financé par de la publicité des collectivités locales », s’amuse un ancien député des Yvelines. Pierre Bédier aurait renforcé son influence sur la presse locale grâce à des subventions départementales ou via l’acquisition de pages publicitaires. Les médias Mantes-Actu et la Gazette des Yvelines seraient particulièrement concernés. Le communiqué des imams paru dans Mantes-Actu ressemblerait aux méthodes de Pierre Bédier. Pour lui, la meilleure défense, c’est l’attaque, assure notre conseiller départemental : « Une de ses phrases favorites est une citation de Foch  : ‘Mon centre cède, ma droite recule, situation excellente, j’attaque !’ »

Du côté des Républicains, le cas Pierre Bédier embarrasse certains cadres, qui admettent que le président du département renvoie une mauvaise image de LR, parti ferme dans ses propositions de lutte contre le séparatisme. « Évidemment qu’il pose problème. Les adhérents des Yvelines sont révoltés. Le problème est que Bédier tient la fédération LR départementale par de fausses cartes et c’est un soutien de Christian Jacob », confie l’un d’eux, qui fait référence aux mystérieux adhérents dégotés par Pierre Bédier en 2018 pour prendre la présidence de la fédération LR des Yvelines.

Le religieux ne serait qu’un des axes d’influence au coeur du « système Bédier », mis en place dans les années 1990, dans son fief à Mantes-la-Jolie, où il aurait toujours le contrôle alors qu’il y est officiellement conseiller municipal. Les sources contactées par Valeurs actuelles assurent que le président du département des Yvelines dispose toujours d’une forte influence dans la ville : « C’est toujours lui le maire, il a un bureau dédié pas loin de celui du maire », confie Khadija Boulinguez-Moudnib. La ville serait même son « arrière-garde » pour contrôler les affaires du département.

La « coopération décentralisée » pour peser sur les communautés d’origines étrangères

Pierre Bédier s’appuierait sur les communautés d’origine étrangère par le financement d’une multitude d’associations, et spécifiquement à Mantes-la-Jolie, en favorisant certaines populations bien ciblées pour garantir son emprise électorale, notamment auprès des Marocains et des Sénégalais. Il a fortement développé la « coopération décentralisée », qui consiste à envoyer des aides financières à l’étranger pour aider au développement et nouer des partenariats économiques.

Un financement qui serait souvent destiné aux mêmes villages, notamment ceux dont sont issus de nombreux habitants de Mantes-la-Jolie : « Il y a une forte communauté sénégalaise à Mantes-la-Jolie. Une part importante des subventions de la ville et du département des Yvelines vont à la région du Matam dont sont issus de nombreux habitants », explique un opposant. « Cela permet à Pierre Bédier de développer son réseau d’influence au Sénégal, et les autorités sénégalaises satisfaites de recevoir des fonds s’impliquent dans toutes les élections de la ville. Elles appellent à voter pour les candidats de Bédier dans les médias sénégalais. » Des allégations difficiles à vérifier.

La Chambre régionale des comptes s’est tout de même étonnée du nombre d’associations sénégalaises financées par le biais de la coopération décentralisée, et l’ampleur de cette aide de manière générale en 2018. Plus de 13 millions d’euros ont ainsi été dépensés entre 2011 et 2018 et très peu de rapports finaux avec factures et justificatifs ont été donnés. La Cour des comptes relevait aussi que nombre de ces aides transitaient par des associations domiciliées à Mantes-la-Jolie.

Liaisons dangereuses entre patrons d’association et équipe municipale

En outre, les responsables associatifs de Mantes-la-Jolie, subventionnés par la mairie et le département, peuvent obtenir des postes au sein des équipes municipales de la ville. À commencer par le premier adjoint au maire, Khattari El-Haimer, directeur d’une « association paramunicipale » sur les sujets d’éducation et de prévention dans les quartiers de la ville, l’IFEP (Association de prévention spécialisée). Amadou Daaf, troisième adjoint, cumule de son côté les casquettes. Il est directeur d’une association paramunicipale humanitaire, le collectif mantais de médiation, « très subventionnée par la ville », dixit une figure locale d’En Marche.

Amadou Daaf est aussi « ambassadeur itinérant pour le Sénégal, coordinateur de l’APR le parti présidentiel du Sénégal, et président de plusieurs associations locales qui s’investissent dans le Sénégal », selon un ancien journaliste à la tête du blog « lesaventuresdetontonpierre », qui enquête depuis des années sur Pierre Bédier. Amadou Daaf est enfin l’ancien président de la FADERMA, la Fédération des associations de développement de la Région de Matam, dont il est aujourd’hui président d’honneur. Une fédération « largement financée » par le département, affirme l’auteur du blog. Pour contrôler le réseau associatif, Pierre Bédier aurait ainsi mis en place un « chantage aux subventions avec les associations », accuse Khadija Boulinguez-Moudnib. Elle résume : « Si vous travaillez avec lui, vous avez les subventions, sinon vous ne les avez pas. »

« Il sait rester dans la zone grise »

Même si Pierre Bédier a déjà franchi la ligne rouge légale – il a été condamné dans le passé pour recel d’abus de biens sociaux et corruption passive – ses pratiques dénoncées par ses opposants ne lui ont pas valu de nouveaux soucis judiciaires. Pour l’instant… « Il sait rester dans la zone grise », glisse une militante opposée à Pierre Bédier. « La loi est respectée mais sûrement pas l’esprit de la loi », assure un conseiller départemental à Valeurs actuelles. « Son emprise est comme une toile d’araignée : constituée patiemment et fondée sur des réseaux d’influence complexes », ajoute-t-il.

Des réseaux d’influence qui auraient permis à Pierre Bédier de faire gagner le nouveau maire de Mantes-la-Ville, Sami Damergy, contre le maire sortant RN, avance un de ses principaux opposants sur le Mantois. « ll se fiche de la manière dont il va gagner, il faut que son candidat gagne », affirme-t-il. Pierre Bédier disposerait désormais d’une permanence à Mantes-la-Ville, selon une cadre locale d’En Marche. « C’est le nouveau boss là-bas, il a un maire qu’il peut piloter pour réaliser son projet secret : réunifier les deux Mantes, assure-t-elle. Ceci afin d’étendre l’importance de sa base arrière au sein du GPSEO [Grand Paris Seine et Oise, ndlr] et des Yvelines. »

Un favoritisme dans les subventions ?

En attendant, l’ancien édile saurait se montrer généreux avec son ancien fief. « L’argent tombe à flot sur Mantes-la-Jolie, je ne dirais pas qu’à chaque séance du conseil départemental on vote des subventions pour Mantes-la-Jolie, mais presque ! », lâche un conseiller départemental. « Parler de favoritisme pour décrire les subventions massives accordées à Mantes-La-Jolie… Il faudrait trouver un mot plus fort encore ! », s’amuse un maire LR des Yvelines. En revanche, Pierre Bédier serait bien plus avare avec les élus qui ont le malheur de ne pas appartenir à sa majorité politique ou qui sont simplement moins proches de lui. En 2018, les maires de Versailles et Vélizy dénonçaient déjà le « système Bédier » et assuraient être mis à l’écart des subventions départementales.

Mantes-la-Ville a été au pain sec pendant cinq ans car elle était dirigée par le Rassemblement national.

Une situation qu’a connue l’équipe municipale de Mantes-la-Ville entre 2014 et 2020, alors que la ville était dirigée par Cyril Nauth (RN). « Mantes-la-Ville a été au pain sec pendant cinq ans car elle était dirigée par le Rassemblement national », admet un conseiller départemental. Laurent Morin, responsable RN des Yvelines, raconte son expérience alors qu’il était premier adjoint au maire de Mantes-La-Ville : « Nous voulions développer un projet de groupe scolaire au parc de la Vallée, qui coûte environ 12 millions. Nous avons sollicité le département pour une rencontre afin d’obtenir des aides, sans jamais avoir aucune réponse.»  Mais depuis la reconquête de la ville par un « proche de Pierre Bédier » les choses ont changé : « Le nouveau maire Sami Damergy, soutenu par Pierre Bédier, a fait une demande fin 2020 et vendredi dernier il a reçu 11,7 millions pour faire face à la vétusté de l’équipement public. » Ce que nous confirme le conseiller départemental.

Selon ce dernier, Pierre Bédier continuerait d’ailleurs d’exercer sa domination sur le département. Il cite ce dernier épisode en date : « Le 30 janvier 2021, les amis de Pierre Bédier ont pris la tête de l’Union des maires des Yvelines avec pour président Pierre Fond, premier vice-président du département, Anne Cabrit, secrétaire départementale LR dont Pierre Bédier est le président, et Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie ! »

Sans surprise, Pierre Bédier est donc presque certain d’être reconduit à la tête du département même si un maire LR assure qu’il est en fin de course et ne finira pas un nouveau mandat. « La gauche est divisée et fera de la figuration, En Marche est inexistant. Il a un boulevard devant lui », prédit notre interlocuteur local. « La seule façon de l’en empêcher est de le battre dans son canton », affirme de son côté Laurent Morin, responsable RN des Yvelines. À moins que la justice ne s’en mêle à nouveau. Selon nos informations, les services de police s’intéressent de près « à ce qui se passe à Mantes » et Pierre Bédier a même été auditionné, la semaine dernière, par la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Yvelines. Contacté par Valeurs actuelles, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. Affaire à suivre. 

************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :