MEMORABILIA

Douglas Murray: «Churchill annulé? Le plus célèbre antifasciste du monde est maintenant dénoncé comme fasciste»

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

Nous avons encouragé le crétinisme des jeune générations en laissant s’étioler leur culture historique, en remplaçant la lecture par les jeux électroniques, la littérature par l’image et la connaissance par la « télé ». Le résultat est là: absence d’esprit critique, nombrilisme, dictature de l’émotion et soumission moutonnière aux gourous du moment. Notre civilisation du tout technique et tout global n’en est, au vu de ces premiers signes de débilité profonde, qu’au tout début de ses déboires. Avec, comme seule perspective, une fin dantesque…Artofus.

FIGAROVOX/ENTRETIEN – En Angleterre, une école a décidé de retirer le nom de Winston Churchill de son bâtiment en raison de sa défense de l’Empire britannique. L’essayiste à succès Douglas Murray, auteur de La Grande déraison (L’Artilleur) s’afflige du pouvoir des nouveaux militants progressistes qui prétendent réécrire l’histoire avec les lunettes du présent, divisant le monde entre gentils et méchants.

Par Eugénie Bastié. LE FIGARO, 12 février 2021

Statue de Winston Churchill à Londres. DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP

Douglas Murray, journaliste et essayiste britannique. Il est notamment l’auteur de La Grande Déraison – Race, genre, identité (Éd. L’Artilleur, octobre 2020), best-seller en Grande-Bretagne. Il est actuellement chercheur invité auprès du think-tank conservateur Danube Institute à Budapest.


FIGAROVOX.- Après que sa statue a été taguée à Londres lors de manifestations après la mort de George Floyd, le nom de Winston Churchill a été retiré d’une école, arguant que Churchill était raciste. Qu’est-ce que cet événement vous inspire? Que reproche t-on à Churchill?

Douglas MURRAY. – C’est de la folie. Un groupe d’activistes révisionnistes historiques très bruyants a décidé qu’ils avaient le droit de parcourir l’histoire et de décider qui étaient les gentils et les méchants. Les «gentils» sont ceux qui, selon eux, se sont battus pour les droits des LGBT, les droits des femmes et surtout l’égalité raciale. Tout le reste est misogyne, raciste, fasciste et homophobe. Sans surprise, la plupart des personnages historiques n’ont pas des points de vue exactement similaires à ceux de ces zélotes de 2021.

Mais cela les étonne, les met en colère et ils ne regardent l’histoire qu’à travers cette lunette anti-historique. Ils affirment que Churchill avait des opinions racistes et qu’il a provoqué la famine du Bengale (juste un exemple de leur ignorance historique). Parce qu’ils n’ont aucune connaissance historique, ils ne savent presque rien d’autre sur lui et ne se soucient même pas de peser les aspects positifs avec les négatifs.Le fait mystérieux de notre époque, c’est le nombre d’adultes sensés qui cèdent aux délires de ces délinquants.

Combattre les nazis et se tenir presque seul sur la scène mondiale contre Hitler en 1940 ne présente aucun intérêt pour ces militants. Le fait est que Winston Churchill n’avait pas le point de vue de 2021 sur les questions transgenres. Donc il perd la cote, et le plus célèbre antifasciste du monde est maintenant dénoncé comme fasciste.

La volonté d’effacer les personnages historiques coupables d’intolérance est de plus en plus répandue. Selon vous, quelles sont les racines de ce mouvement qui veut réécrire l’histoire? Que cherchent-ils?

J’ai décrit les origines idéologiques de ce mouvement dans mon dernier livre «La grande déraison» (L’Artilleur). Il est issu du marxisme et du post-modernisme. L’objectif de ces militants est d’abattre la tradition occidentale, en attaquant chacune de nos cultures au nom de «l’anti-impérialisme», de l’équité et plus encore. Bien sûr, ils sont d’abord fous et ignorants.

À LIRE AUSSI :Déboulonnage de statues: «Notre civilisation se vide peu à peu de sa substance»

Mais le fait mystérieux de notre époque, c’est le nombre d’adultes sensés qui cèdent aux délires de ces délinquants. Il n’est pas surprenant qu’il y ait beaucoup d’idiots autour de nous. La bizarrerie de notre temps est que les adultes, les gens bien informés, cultivés et expérimentés, écoutent les enfants et leur obéissent plutôt que de leur tenir tête et de corriger leur ignorance.

Je constate, d’ailleurs, qu’il y a un peu plus d’adultes en France en ce moment qu’il n’y en a en Grande-Bretagne ou en Amérique sur ces sujets. Pourquoi? C’est une question intéressante. La France semble avoir plus de gens prêts à dire «non, vous n’avez pas la possibilité de réécrire notre histoire.» Mais pour diverses raisons, probablement liées au déferlement des guerres culturelles américaines, les pays anglophones en ce moment ont une plus grande pénurie d’adultes.J’aimerais que les détracteurs de Churchill lisent son discours de novembre 1940.

Ces nouveaux militants semblent aussi vigilants face aux erreurs du passé qu’aveugles à celles du présent. Comment expliquer ce paradoxe?

C’est un misérable cocktail d’ignorance et d’arrogance. Ignorance du monde qui vous entoure ou de quoi que ce soit arrivé avant le jour de votre naissance. Et l’arrogance que votre génération serait meilleure et sait davantage de choses que toutes celles qui vous ont précédées.

À LIRE AUSSI :Christophe Colomb, confédérés: «Les déboulonnages de statues sont symptomatiques du nouvel âge identitaire»

Comme je le dis dans «La grande déraison», non seulement ces gens ne parviennent pas à faire preuve de perspicacité ou à mettre les choses dans leur contexte, mais ils échouent de manière cruciale au test d’humilité. Ils auront un jour une révélation, je l’espère. Quand ils se rendront compte qu’ils auront fait des choses dans leur propre vie que ceux qui viendront après eux regarderont avec étonnement et confusion. J’espère qu’ils vivront assez vieux pour ressentir la punition et la déception qui en résulteront.

En l’occurrence, l’idée que l’histoire et la réputation fluctuent était connue par Winston Churchill. À la mort de son opposant politique Neville Chamberlain en novembre 1940, Churchill prononça l’un de ses plus grands discours à la Chambre des communes, plein de magnanimité, d’empathie, de sagesse et de décence. J’aimerais que ses détracteurs lisent aujourd’hui ce discours. En fait, j’aimerais bien qu’ils lisent tout court.

************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :