MEMORABILIA

Dissolution de Génération identitaire : « une injure à la démocratie »

Scroll down to content
VALEURS ACTUELLES, 15 février 2021
Vendredi soir, Génération identitaire a été notifiée de sa dissolution à venir par le ministère de l’Intérieur. Plusieurs élus, notamment en Occitanie, demandaient la dissolution du mouvement, le jugeant comme un « groupuscule d’extrême droite violent et dangereux », depuis son opération coup de poing dans les Pyrénées. Pourtant l’organisation a toujours été relaxée et n’a jamais été condamnée. Dans un document de sept pages, le ministère a énuméré les raisons justifiant à ses yeux une telle décision. Selon lui, ses actions relèvent de la « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur origine ». Visiblement, être contre l’immigration est devenu illégal. Un des avocats qui se chargent de la défense de Génération identitaire, Gilles-William Goldnadel, le dénonce dans une interview pour Valeurs actuelles : « Qu’un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur puisse se permettre d’écrire que se plaindre que l’immigration est un vecteur d’insécurité soit raciste, alors que cette constatation était acquise au débat, est hallucinant. » Si Gérald Darmanin suivait cette logique partout, il ne resterait plus grand-chose, mis à part les structures de gauche pro-immigration. Tous les journaux faisant le lien entre immigration et insécurité devraient mettre la clé sous la porte, et les politiques opposants seraient contraints au silence… Pas étonnant quand on sait que l’actuel garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, avait fait part de sa volonté d’interdire le FN en 2015. 

Parmi les autres justifications fournies, les autocollants et T-shirts siglés Génération identitaire retrouvés au milieu d’armes, de munitions et d’explosifs improvisés chez Aurélien Chapeau, mis en examen et écroué dans un dossier antiterroriste, seraient une démonstration supplémentaire de la « capacité d’influence néfaste » de l’organisation. Jusqu’à preuve du contraire, elle n’est en rien responsable des actes de personnes isolées. D’ailleurs, le ministère de l’Intérieur s’aventurerait-il à interdire l’islam pour ce qu’il aurait une “capacité d’influence néfaste”? Cette option semble peu probable. Pourtant Gérald Darmanin n’hésite pas à utiliser ce motif pour dissoudre une organisation, pour la seule raison finalement qu’il ne partage pas du tout ses idées. Être contre l’immigration ne signifie pas pour autant être un affreux raciste, et c’est ce que Gilles-William Goldnadel s’évertue à défendre. La dissolution de Génération identitaire représente pour lui « une injure à la démocratie ». Le Rassemblement national a également pris la défense de l’organisation, dénonçant quant à lui une « dangereuse atteinte aux libertés fondamentales » et des raisons politiques plutôt que juridiques. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :