MEMORABILIA

Covid-19: «Le vaccin et Dr Coué»

L’éditorial du Figaro. Par Yves Thréard 2 mars 2021

Ordre et contrordre créent le désordre. Qui est aujourd’hui, en France, éligible au vaccin? Quel produit doit-il recevoir en fonction de son âge et de son état physique? Quel intervalle doit-il respecter entre deux injections quand elles sont nécessaires? Qui est autorisé, entre l’hôpital, la médecine de ville et les pharmacies, à les lui administrer? Répondre à ces questions relève d’un véritable casse-tête. S’y ajoute un obstacle de taille: l’obtention d’un rendez-vous n’est pas tâche aisée et exige une sacrée dose de patience…

La semaine dernière, l’exercice d’autosatisfaction du premier ministre sur notre stratégie vaccinale avait tout de la méthode Coué. Sans parler d’Israël ou de la Grande-Bretagne, nombre de pays voisins font mieux que nous. La comparaison n’est pas flatteuse. Est-ce pour corriger le tir et accélérer le mouvement? Ce mardi, Olivier Véran a annoncé que le vaccin AstraZeneca pouvait désormais être proposé aux personnes âgées de 65 à 75 ans. Le même qui était jusque-là déconseillé pour les moins jeunes! La méfiance du discours officiel était telle que le personnel médical lui-même ne voulait pas se l’inoculer. Résultat: seul un quart du stock AstraZeneca livré à la France a été employé…

La volonté affichée par le président de la République de donner un cap pour un assouplissement des contraintes, d’ici quatre à six semaines, explique ce brutal changement de pied. Il faut s’en réjouir. Sans doute Emmanuel Macron pense-t-il aussi utile, à un an d’une échéance importante, de ne pas négliger la tranche de la population la plus exposée au virus. C’est également celle qui a le regard le moins critique sur lui.

L’actuelle pagaille vaccinale rappelle les précédentes, sur les masques, le dépistage et les lits de réanimation. Communication bavarde et chaotique, chaîne de décisions labyrinthique avec des comités Théodule à tous les étages, principe de précaution poussé à l’excès… La crise sanitaire ne fait que souligner des tares françaises bien connues. Puisse-t-elle, quand l’heure du bilan sonnera, nous en vacciner…

*************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :