MEMORABILIA

Les inspirations musicales du maire de Trappes Ali Rabeh

par Martin Pimentel – 6 mars 2021. CAUSEUR

© D.R.

Dans le tract qu’il a distribué contre Didier Lemaire, le maire de Trappes Ali Rabeh nous fait connaître son admiration pour Kery James. Le rappeur converti à l’islam ne s’était pourtant pas caché de ses attitudes misogynes par le passé.


L’épisode opposant le prof de philo, Didier Lemaire, au maire de Trappes, Ali Rabeh, a fait couler beaucoup d’encre. Affaire dans l’affaire, le maire de gauche est allé distribuer un tract blâmant l’enseignant au sein même de son lycée. Mais on a peu relevé qu’à la fin de la missive distribuée aux élèves figuraient quelques vers du rappeur « banlieusard et fier de l’être », Kery James. Né en Guadeloupe en 1977, Alix Mathurin (c’est son vrai nom) était reçu à la télévision par Ardisson en 2002 pour un disque dans lequel il racontait sa conversion à l’islam.

Question de l’homme au costard noir : « Vous refusez les interprétations intolérantes du Coran, mais, paraît-il, vous refusez de serrer la main aux femmes et même de leur faire la bise ? » Kery James : « Oui, a fortiori. Le Prophète ne faisait pas cela. Et les femmes du Prophète ne faisaient pas cela. […] Il faut pouvoir imaginer qu’il peut y avoir des gens qui ont des codes de savoir-vivre différents des nôtres. Il faut savoir respecter cela, voilà. » Ardisson poursuit cette enrichissante découverte de l’Autre : « Quand on va sur le site qui est indiqué sur votre album, on apprend, par exemple, qu’il ne faut pas frapper les femmes au visage. Ça veut dire qu’on a le droit de les frapper ailleurs ? » Kery James, pas gêné : « Non, cela ne veut pas dire cela. Cela veut juste dire que les frapper au visage est un péché plus grave encore. » Il explique ensuite pourquoi il a fait le choix de ne pas utiliser d’instruments à vent ou à cordes dans sa musique, car ils constituent des « péchés de l’oreille ». Rabeh écrit que, dans sa jeunesse, plein de doutes existentiels, il écoutait Kery James tous les jours sur le trajet de son lycée et que cela l’a aidé.

Heureusement que le CNRS, invité par Frédérique Vidal à se prononcer sur les dérives idéologiques à l’Université, est venu balayer toutes les inquiétudes : « L’islamo-gauchisme, slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique. »

*************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :