MEMORABILIA

Renaud Girard: «Les reculs dramatiques de la chrétienté»

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

CHRONIQUE – À la dénatalité qui affecte la chrétienté occidentale, s’ajoute la déconstruction des sociétés au profit de communautés, aujourd’hui indifférentes les unes aux autres, demain peut-être hostiles.

Portrait de Renaud Girard, journaliste et grand reporter au Figaro. Rappelons qu’il co-signe avec un philosophe le livre « Que reste-il de l’Occident ? », aux Editions Grasset.

Par Renaud Girard. LE FIGARO. 8 mars 2021.

Lumineuse fut la visite de trois jours du pape en Irak, qu’il a achevée le 8 mars 2021. Ce fut le retour en Mésopotamie d’un peu de cette lumière du Christ, qu’avaient apportée les apôtres Thomas et Thadée dès le premier siècle, c’est-à-dire six cents ans avant que cette terre ne fût envahie par l’islam des cavaliers de la péninsule arabique. « Ne vous rendez pas, ne perdez pas l’espérance! » , a dit François aux habitants de Qaraqosh, dernier îlot chrétien dans la plaine de Ninive, qui fut martyrisé par l’État islamique de 2014 à 2016, et dont la population est brutalement passée de 50.000 âmes à 25 000. «Vous n’êtes pas seuls! L’Église tout entière vous est proche…», a répété le pape à ces fidèles qui exultaient, rescapés du chaos engendré par l’invasion américaine de l’Irak de 2003. Avant elle, décidée au nom de la démocratie par un président qui lisait la Bible tous les soirs, les chrétiens étaient un million et demi en Irak. Ils sont aujourd’hui moins de 150.000.

Le recul dramatique des communautés chrétiennes en Orient est un phénomène que François n’a pas éludé. Il a qualifié l’exil des jeunes chrétiens fuyant l’Orient islamique de «dommage incalculable», non seulement pour leurs communautés millénaires, mais aussi pour les sociétés qu’ils laissent derrière eux. Symbole qui va dans le bon sens, le gouvernement du chiite modéré Kazimi a décidé, en l’honneur du voyage du pape, de faire désormais du 6 mars la «journée de la tolérance» en Irak.

À LIRE AUSSI :Femmes, santé, islam… Ce qu’a dit le pape François dans l’avion à son retour d’Irak

L’autre geste important du pape fut sa rencontre avec l’ayatollah Sistani, qui est le marja (source d’imitation) le plus respecté du chiisme. Contrairement au sunnisme, qui a banni l’ijtihad (le libre effort de réflexion) au XIe siècle, le chiisme admet la libre interprétation des textes sacrés fondateurs de l’islam. Le débat – et donc l’ouverture à la croyance de l’autre – existe encore en chiisme. Voilà pourquoi le dialogue entre christianisme et islam pourrait peut-être se faire plus facilement avec le chiisme qu’avec le sunnisme, surtout depuis que ce dernier a été préempté par le salafisme (strict retour à la charia du siècle de Mahomet). Pour le moment, ce dialogue n’a hélas pas encore sérieusement commencé.L’Union européenne ne voit dans ses citoyens que des êtres économiques, oubliant qu’ils sont avant tout des êtres culturels

Le recul de la chrétienté orientale nous semble dramatique car il s’opère sur les lieux mêmes de la naissance du christianisme. Mais n’est-il pas l’arbre cachant la forêt d’un recul encore plus large des valeurs chrétiennes à travers le monde? Jadis, le pape Pie XI avait su les rappeler avec force, face à la montée des totalitarismes du XXe siècle, par son encyclique Divini Redemptoris contre le communisme athée, et par son encyclique Mit brennender Sorge, contre le nazisme païen, publiées à deux jours d’écart, en mars 1937. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, on avait cru que ces valeurs (égalité de tous les hommes devant Dieu, amour du prochain, pratique du pardon, éthiques de liberté et de responsabilité) avaient définitivement triomphé en Occident. Elles avaient inspiré la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et c’est autour d’elles que les démocraties chrétiennes construisirent la nouvelle Europe unie, que les pays de l’Est voulurent rejoindre dès qu’ils furent libérés du soviétisme.

À LIRE AUSSI :Chrétiens d’Orient: Thanoon, à bout de force, veut désormais fuir Mossoul «l’égorgeuse»

Mais cette victoire politique des valeurs chrétiennes en Europe s’accompagna curieusement de leur estompement au sein même des sociétés occidentales. Les primats chrétiens du dépassement et du don de soi furent subrepticement remplacés par celui du jouir maintenant, hérité de la culture soixante-huitarde et favorisé par la société de consommation. Dès lors, l’humanisme occidental cessa de considérer l’homme dans son rapport à la transcendance ; il regarda l’individu comme une machine économique. L’Union européenne ne voit dans ses citoyens que des êtres économiques, oubliant qu’ils sont avant tout des êtres culturels. À l’initiative d’un président chrétien (Chirac), dirigeant un pays que le général de Gaulle voyait encore comme la fille aînée de l’Église, on refusa d’inscrire la réalité historique des racines chrétiennes de l’Europe dans le préambule du projet de Constitution européenne. La chrétienté montrait au monde qu’elle ne savait plus où elle était, qu’elle était totalement perdue.

L’accroissement exponentiel de la consommation dans la chrétienté n’a accru ni son bonheur, ni sa confiance en soi, ni son harmonie sociale. L’Europe vit un lent suicide démographique. À quoi sert aux Européens leur exceptionnelle richesse puisqu’ils ne font plus d’enfants? À la dénatalité qui affecte la chrétienté occidentale, s’ajoute la déconstruction des sociétés au profit de communautés, aujourd’hui indifférentes les unes aux autres, demain peut-être hostiles. Soyons réalistes: l’espérance chrétienne ne renaîtra pas en Orient tant que la chrétienté occidentale n’aura pas renoué avec ses racines.

***************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :