MEMORABILIA

Samuel Paty, assassiné pour un mensonge

Valeurs actuelles, 8 mars 2021.

Et ces gens vont s’en tirer comme çà, tranquillement ? Le faux-témoignage, çà ne concerne pas les « adolescentes » ??????????Artofus.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Samuel Paty. Accusé par une de ses élèves de quatrième d’avoir stigmatisé les musulmans lors d’un cours sur la liberté d’expression, le professeur d’histoire-géographie était assassiné dix jours plus tard après que le père de l’élève en question eut publié une vidéo incriminante, révélant le nom de l’enseignant, le qualifiant même d’« Hitler ».

Seulement voilà, l’adolescente à l’origine de la polémique a avoué avoir menti aux policiers. Ce qui avait entraîné le dépôt d’une plainte pour “diffusion d’image pornographique”. Elle avait déclaré, le 8 octobre dernier : « [Samuel Paty] a affirmé que je perturbais le cours et m’a dit “du balai”. » En réalité, l’adolescente, qui s’était fait exclure deux jours pour absentéisme, n’a jamais assisté au cours de Samuel Paty. Une amie proche lui aurait raconté le déroulement de ce cours, qui s’est passé sans heurt, et l’adolescente se serait servie de cette histoire pour justifier son exclusion à son père, Brahim Chnina.

« Si je n’avais pas dit ça à mon père, il n’y aurait pas eu tout ça et ça n’aurait pas pris cette ampleur », explique l’élève aux enquêteurs dans une confession consternante. Brahim Chnina, qui a mis le feu aux poudres en publiant une vidéo pour fustiger Samuel Paty, est également revenu sur ses déclarations. « Ce sont les deux jours d’exclusion de ma fille qui m’ont fait mal. […] Les caricatures, je m’en fiche », a-t-il expliqué au magistrat avant de jurer qu’il n’avait pas « pensé que [s]es messages allaient être lus par des terroristes ». Pourtant, le 20 novembre dernier, BFM TV révélait que le père de l’adolescente avait échangé avec le terroriste meurtrier de Samuel Paty sur WhatsApp.

Aujourd’hui, la fille de Brahim Chnina a repris une scolarité normale, bien loin du collège du Bois-d’Aulne où enseignait Samuel Paty. Un retour paisible à une vie normale, qui tranche avec le quotidien d’une autre élève, Mila, accusée d’islamophobie et sous protection policière permanente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :