MEMORABILIA

Rodéos sauvages : deux policiers tabassés en deux jours, un autre contraint d’ouvrir le feu

Scroll down to content

Par  Auteur valeursactuelles.com / Vendredi 12 mars 2021 Image d’illustration. © SYSPEO/SIPA

En l’espace de deux jours, deux policiers ont été passés à tabac alors qu’ils poursuivaient des motards participant à un « rodéo sauvage ». Le collègue de l’un des policiers attaqués a même été obligé de tirer plusieurs fois en l’air pour se dégager.

Les jours se suivent et se ressemblent, dans les centaines de « quartiers de reconquête républicaine » qui quadrillent la France. Dénominateur commun à tous ces quartiers : la violence de plus en plus décomplexée de leurs habitants, et l’impuissance des policiers chargés d’y assurer l’ordre public. Nouvel exemple, mercredi 10 mars dernier, à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle). Comme le rapporte Actu 17, deux policiers y ont été sauvagement attaqués par une vingtaine de « jeunes ». En fin d’après-midi, les deux policiers à moto se lancent à la poursuite d’un individu pris en flagrant délit de rodéo sauvage. Abandonnant sa moto, le fuyard continue sa course jusque dans une rue piétonne, où l’un des policiers parvient à l’interpeller. Le fonctionnaire est alors soudainement attaqué par une vingtaine de jeunes, qui le rouent de coups alors qu’il est au sol. Il faudra l’intervention de son collègue pour parvenir à disperser les agresseurs. Blessé, le policier a pu éviter de trop sérieuses conséquences grâce au casque de moto qu’il n’avait pas enlevé.

« Guérilla »

Quelques heures après l’attaque, sept suspects étaient arrêtés… dont six mineurs. Dans un communiqué partagé par Actu 17, le syndicat Unité SGP Police FO a souligné « le sentiment d’impunité qui règne chez ces individus qui n’hésitent pas à s’en prendre à [la police] ». Le syndicat Alliance Police a quant à lui tenu à saluer « le courage et le professionnalisme » des deux policiers, victimes « une nouvelle fois des violences extrêmes » que subissent les forces de l’ordre dans ses quartiers. Surtout, Actu 17 souligne que les choses auraient pu dégénérer, comme elles ont failli le faire la veille, dans les Hauts-de-Seine. Le scénario est identique : deux policiers de la BAC 94 tentent d’interpeller deux délinquants sur un deux-roues. Les deux fonctionnaires sont alors attaqués par une trentaine d’individus. Le premier, sur lequel se sont acharnés les « jeunes », a le nez cassé et une fracture du plancher orbital (os du crâne sur lequel est « posé » l’œil). Pour le dégager, et éviter de plus terribles blessures, son collègue a été obligé… de dégainer son arme et de tirer plusieurs fois en l’air.

**************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :