MEMORABILIA

Autotests pénibles et vaccin suspect: les Français seraient-ils maltraités?…

Scroll down to content

Je n’avais jusqu’à présent pas d’opinion bien tranchée sur ces questions. Mais à la lecture de l’actualité ces derniers jours, il me semble tout de même un peu étrange que d’autres pays se dotent de moyens médicaux plus « soft » ou plus fiables que les nôtres. Serions traités comme des rats de laboratoires ????? Artofus.

Ce que l’on sait sur les autotests qui arrivent en France cette semaine

FOCUS – Moins douloureux, plus facile d’accès et plus rapides, ces nouveaux tests, déjà utilisés par nos voisins depuis quelques semaines, sont très attendus en France.

Par Jeanne Sénéchal LE FIGARO 15 mars 2021.

Jérôme Salomon, directeur général de la santé, a annoncé dimanche 14 mars sur BFMTV l’arrivée cette semaine des autotests sur le territoire, dans les officines et les supermarchés. Moins douloureux, plus facile d’accès et plus rapides, ces nouveaux tests, déjà utilisés par nos voisins depuis quelques semaines, sont très attendus en France. Comment fonctionnent-ils ? Quelle est leur fiabilité ? Quel sera leur coût ? Le Figaro fait le point.À découvrir

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le principe est simple : il suffit de mettre l’écouvillon fourni dans son nez, de le remuer à la surface pour ensuite le placer dans un tube avec une solution contenant un réactif. Une fois cette étape passée, il faut déposer deux gouttelettes sur une barrette — comme un test de grossesse — qui donnera le résultat au bout d’une vingtaine de minutes. Xavier Guérin, Président d’Innova Medical Group Europe, spécialisé dans la production d’autotests, explique sur BFMTV que cette procédure est « facile à réaliser » : « Il faut juste s’assurer que les bons gestes soient maîtrisés ».

Pour prélever l’échantillon, pas besoin d’aller au fond du nasopharynx, méthode grandement redoutée par certains usagers, comme c’est le cas pour les tests PCR, précise Michel Guyon, directeur marketing de Roche Diagnostics France et expert des enjeux diagnostiques liés à la crise sanitaire, au journal Sud-Ouest . Il n’y a pas non plus besoin d’attendre l’apparition de quelconques symptômes : « On va se rassurer avec ces autotests, on va pouvoir en faire souvent », assure Jérôme Salomon, en prenant notamment l’exemple des Allemands qui l’utilisent une fois par semaine en famille.

******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :