MEMORABILIA

Cynisme référendaire. Maxime Tandonnet.

Par opportunisme, Chirac avait refusé de rappeler l’évidence des racines chrétiennes de notre pays. Aujourd’hui, Macron prend le risque de le condamner à l’arriération : jusqu’à quand allons-nous laisser des imposteurs saccager ce que nous sommes pour satisfaire leurs ambitions ? Artofus

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

L’Assemblée nationale examine le texte d’une proposition de référendum qui introduirait dans l’article 1 : (la République) garantit la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et lutte contre le dérèglement climatique ». L’adoption de ce texte reviendrait à rendre encore plus difficile qu’aujourd’hui – voire totalement impossible- la construction d’une autoroute, d’un barrage, d’un aéroport, d’une centrale ou d’une usine. Elle donnerait aux juridictions, pas seulement la possibilité, mais l’obligation formelle, en tant que gardiennes du droit, de s’opposer à tout chantier, voire à toute forme de développement industriel, agricole, urbain, ou d’amélioration des communications. Déjà, nous n’en sommes pas loin. Le blocage serait désormais total. Cela condamnerait la France à la stagnation économique voire à terme, au sous-développement. D’autant plus inutile et nocif qu’il existe déjà une charte de l’environnement constitutionnalisée. Alors pourquoi? Le calcul est purement politicien, électoraliste et opportuniste. Il habille l’autocratie d’un air faussement…

Voir l’article original 40 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :