MEMORABILIA

[Goldnadel] Ségrégation raciale à l’UNEF : pourquoi Avocats sans frontières porte plainte…

Scroll down to content

Image d’illustration. Photo © BERTRAND GUAY / AFP

Par  Gilles-William GoldnadelPublié le 22/03/2021 à 14:00Chapô

C’est en raison de l’indifférence médiatique doublée d’une impunité judiciaire, mais aussi de la négation ou l’acceptation du racisme anti-blanc que l’association décide de poursuivre le syndicat étudiant à la dérive, explique son président et chroniqueur Gilles-William Goldnadel. 

La reconnaissance laborieuse par sa présidente de ce que l’UNEF pratiquait des réunions interdites aux blancs relevait de l’aveu d’un secret de polichinelle. Je l’ai dénoncé à plusieurs reprises, notamment dans ces colonnes, sans que nul à l’extérieur ne s’en émeuve particulièrement.

Et c’est bien en raison de cette indifférence médiatique, doublée d’une impunité judiciaire, que l’association Avocats sans frontières, que j’ai l’honneur de présider, a décidé de porter plainte à l’encontre de cette organisation estudiantine à la dérive, conformément aux articles 225-1 et 225-2 du code pénal : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, leur sexe, de leur situation de famille…»

En outre, « lorsque le refus discriminatoire… est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende ». Ce qui est révélateur autant que sans surprise, c’est qu’une organisation comme, au hasard, SOS Racisme n’ait pas bougé le petit orteil contre une telle ségrégation raciale, justifiée, paraît-il, par la souffrance des individus « racisés ».

Mon imagination est impuissante à décrire la réaction médiatique, politique ou judiciaire si, par une hypothèse hardie, une association de jeunes identitaires avait décidé d’organiser des réunions interdites aux noirs pour que les blancs en souffrance du racisme qu’ils subissent puissent s’exprimer en toute confiance. Et c’est bien précisément en raison de cette injustice idéologique et juridique qu’Avocats sans frontières va se charger de réparer cette carence judiciaire.

Il est des ségrégations raciales non seulement que l’on tolère mais que l’on approuve. Chez ces gens-là, le racisme anti-blanc n’existe pas comme n’existe pas l’islamo-gauchisme.

En réalité, cette hémiplégie morale des organisations autoproclamées antiracistes n’est pas nouvelle en pareille matière : l’extrême-gauche et l’islamisme ont toujours échappé à leur vigilance frappée de strabisme. Et ce n’est donc pas un hasard, si depuis des années, Avocats sans frontières s’est chargé de combler les lacunes honteuses de l’antiracisme de pacotille. Notamment dans le domaine de l’antisémitisme d’extrême-gauche ou islamique qui auront toujours bénéficié d’une indulgence totale tandis que l’antiracisme factice s’acharnait à chercher pouilles sur des têtes que la lèpre raciste avait largement désertées.

Il est une seconde raison, plus profonde encore, qui explique notre action : c’est la négation ou l’acceptation du racisme anti-blanc. Le fait que Jean-Luc Mélenchon ait cru devoir dire sa solidarité avec l’UNEF en dit long sur le sujet. Il est des ségrégations raciales non seulement que l’on tolère mais que l’on approuve. Chez ces gens-là, le racisme anti-blanc n’existe pas comme n’existe pas l’islamo-gauchisme.

On ne s’en prend jamais violemment dans les banlieues à ces petits blancs que l’on appelle « babtous ». On n’a pas massacré dans l’indifférence des milliers de fermiers blancs sud-africains. Corinne Masiero ne s’en est pas prise l’an dernier aux César, aux catholiques blancs. Et surtout, le mâle blanc n’incarne pas l’être détestable à détester absolument dans l’univers fantasmatique occidental devenu fou.

C’est précisément en raison de ce négationnisme qui frappe de plein fouet l’antiracisme professionnel devenu le principal fabricant de racisme, qu’Avocats sans frontières va s’en prendre  à la citadelle de l’islamo-gauchisme universitaire en perdition.

*******************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :