MEMORABILIA

Strasbourg: «Dans le piège turc»

 Réservé aux abonnés

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard. 24 mars 2021

Alors que la présence à Strasbourg du Parlement européen est de plus en plus contestée, la capitale alsacienne doit devenir le siège de la plus grande mosquée d’Europe!

Le symbole est lourd de signification.

Et plus encore, car l’édifice, dont la construction est soutenue par des associations proches du régime d’Ankara, a reçu le nom d’Eyyub Sultan, un compagnon de Mahomet.

Dans le bras de fer qui oppose sur de nombreux sujets Emmanuel Macron à Recep Tayyip Erdogan – qui se rêve lui-même en nouveau sultan -, cette affaire apparaît comme une provocation supplémentaire, humiliante, insupportable même, pour notre pays.

Animé par sa folle ambition de restaurer la grandeur de l’Empire ottoman, Erdogan sait depuis longtemps où il met les pieds.

Non seulement il ne cesse à distance d’exciter la fibre islamo-nationaliste de la communauté turque – forte de plus de 600.000 ressortissants aujourd’hui, la diaspora est très importante en Alsace et en Moselle, où son parti a déjà tenu des réunions politiques, ce que nos voisins européens ont interdit -, mais, en plus, dans une France traversée par l’influence grandissante des islamistes, le Reïs veut avoir la mainmise sur l’organisation, déjà inextricable, de la religion musulmane. Ses représentants ont ainsi refusé récemment de signer la charte des principes pour l’islam que leur soumettait notre ministre de l’Intérieur.

Dans ce contexte, le régime d’Ankara a trouvé une alliée inespérée en la municipalité de Strasbourg.

La ville, où siège une élue voilée, est dirigée par une majorité écologiste au discours pour le moins ambigu sur la laïcité.

Une aubaine, en terre concordataire, car le financement des lieux de culte par les collectivités locales y est autorisé. La mairie vient de voter une subvention de 2,5 millions d’euros pour l’agrandissement du projet de mosquée.

Compte tenu des messages antirépublicains portés par ses promoteurs, on ne peut s’empêcher de penser que le clientélisme électoral le dispute à l’inconséquence!

Jusque sur son propre sol, la France est prise dans le piège turc.

***************************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :