MEMORABILIA

Erdogan ne veut plus de l’égalité homme-femme

Scroll down to content

ARTICLE. Les rues d’Istanbul se sont remplies de manifestants ce week-end. Une réaction hostile à la décision du président turc Erdogan de quitter la Convention d’Istanbul sur la lutte contre les violences infligées aux femmes. Une hostilité légitime pour ces femmes qui souffrent particulièrement dans ce pays.

Erdogan ne veut plus de l’égalité homme-femme

Auteur

La rédaction. Publié le 22 mars 2021. FRONT POPULAIRE

La décision de la Turquie de se retirer de la Convention d’Istanbul, à savoir du traité sur la lutte contre les violences infligées aux femmes a suscité des réactions hostiles en Turquie. Ce samedi 20 mars, des milliers manifestants ont afflué dans le quartier de Kadiköy, à Istanbul, pour scander leur réprobation à cette décision unilatérale de Recep Tayyip Erdogan.

Un sacré retour en arrière pour la Turquie. Il y a 10 ans, il faisait office de précurseur en devenant le premier État membre à ratifier en 2012 cette Convention qui offrait un cadre juridique contraignant vis-à-vis des États signataires. Étaient criminalisés, entre autres, les violences physiques, le mariage ou la stérilisation forcés, ainsi que l’excision. Une décision plébiscitée unanimement par le parlement qui avait alors applaudi comme un seul homme cette signature.

Le président turc n’est, cette fois-ci, pas passé par la voie parlementaire. Un simple décret lui a suffi. De quoi faire enrager l’opposition qui conteste le bien-fondé juridique de cette décision et qui compte porter le sujet devant la Cour constitutionnelle. Pour Erdogan, il s’agit d’accorder à son aile conservatrice ce qu’elle lui demande depuis plusieurs mois. Les groupes conservateurs et islamistes voulaient quitter cette convention dont la lecture “genrée” et “proLGBT” nuisait aux “valeurs familiales traditionnelles”. Les journaux conservateurs turcs évoquaient alors ni plus ni moins la “destruction des familles.

Alors l’an passé, Recep Tayyip Erdogan avait publiquement évoqué cet envie abandon, suscitant l’ire de l’opposition qui avait manifesté son courroux. Les réactions hostiles s’étaient même étendues à l’organisation de femmes conservatrice KADEM, dont la fille d’Erdogan est membre. Cet acte d’Erdogan n’est pourtant pas si étonnant pour un homme qui vante les mérites de l’Islam qui “accorde une grande valeur aux femmes en raison de leur capacité à porter et à élever des enfants”, tout en précisant que l’égalité des sexes est contradictoire avec la nature des hommes et des femmes.

Est-ce pour cela que la question des violence faites aux femmes est si mal considérée en Turquie ? Le pays est classé 130eme sur 153 en 2020 dans l’indice d’écart entre les sexes du Forum économique mondial. Le nombre de cas de violences domestiques a progressé de 40% en dix ans et plus de 15 000 femmes aurait été assassinées en 18 ans, d’après un rapport parlementaire de l’opposition. En 2020, elles auraient été 300 à périr sous les coups d’un homme.

Les réactions au décret d’Erdogan ne se sont pas fait attendre. Josep Borrell, le responsable de la politique étrangère de l’UE, a évoqué une décision “incompréhensible” qui “envoie un message dangereux à travers le monde« . Joe Biden s’est dit « profondément déçu » et Marija Pejčinović Burić, Secrétaire générale du Conseil de l’Europe, a rappelé que “quitter la Convention priverait la Turquie et les femmes turques d’un outil vital pour lutter contre la violence”. 

Les pancartes des manifestantes auront beau prévenir : “Ne touche pas à mes droits”, l’inégalité des sexes semble en marche en Turquie.

*****************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :