MEMORABILIA

Ivan Rioufol: «Pourquoi la France se laisse défigurer»

Scroll down to content

 Réservé aux abonnés

CHRONIQUE – Les«progressistes» sont indulgents à l’égard de l’anti-France, violente et raciste. Une compromission diabolique avec ceux qui mènent l’assaut contre notre démocratie.

Par Ivan Rioufol 25 mars 2021. LE FIGARO

Ivan Rioufol. François BOUCHON/Le Figaro

L’extrême droite est la menace, ânonne le chœur médiatique. Le moindre crétin débusqué, pourvu qu’il soit blanc, étriqué et facho, suffit à la démonstration. Celle-ci s’épargne de regarder vers l’extrême gauche. C’est ainsi que le saccage de l’Arc de triomphe, le 1er décembre 2018 en marge d’une manifestation de«gilets jaunes», avait été attribué à l’ennemi nazifié, au vu d’une signature («sanglier») sur la façade. L’auteur présumé comparaît cette semaine devant la justice avec neuf autres acteurs secondaires. Mais où sont les casseurs, les pilleurs? L’agent de surveillance, Smaïn, avait expliqué à l’époque avoir vu des jeunes Allemands et Espagnols, heureux de détruire, ainsi que des«Français d’origine maghrébine, des Blancs et des Noirs». Sur le toit de l’Arc, «c’était plutôt des individus type cités». La gauche haineuse (antifas, black blocs, voyous, etc.) s’était acharnée à défigurer la France. Pourquoi l’avoir tu?

À LIRE AUSSI :La lente radicalisation de l’Unef, syndicat étudiant à la dérive

Ce déni pudique tient à l’indulgence des «progressistes» à l’égard de l’anti-France, violente et raciste. Les belles âmes entretiennent une compromission diabolique avec ceux qui mènent l’assaut contre notre démocratie. La franchise de la présidente de l’Unef, Mélanie Luce, avouant sur Europe 1 l’existence de réunions étudiantes interdites aux Blancs (dire: «réunions non mixtes racisées») a scandalisé la gauche hypocrite. Celle-ci a feint de découvrir la monstruosité qu’elle a enfantée. La ségrégation de l’association universitaire n’est pas une découverte. Cette discrimination est le fruit vénéneux du différentialisme promu par les multiculturalistes, ces démolisseurs de la nation «ouverte». Ils ont instillé la guerre des sexes, des races, des religions et les apartheids qui vont avec. Jean Baudrillard avait vu juste en comparant SOS Baleines et SOS Racisme: il voyait dans ce dernier mouvement «un appel subliminal à sauver le racisme»

Plus la substitution de population devient visible dans les « quartiers populaires », plus les gardiens du politiquement correct interdisent de la décrire

Cela fait des années que la France reçoit, en s’excusant, les crachats et les injures des minorités revanchardes, rendues intouchables par le parrainage de l’idéologie «antiraciste»

Hafsa Askar, vice-présidente de l’Unef, avait déclaré le 15 avril 2019, tandis que Notre-Dame de Paris était ravagée par le feu: «Je m’en fiche, car je m’en fiche de l’Histoire de France. Wallah, on s’en balek (on s’en bat les c…, NDLR), objectivement, c’est votre délire de petits blancs.» 

En 2005, la militante d’origine algérienne Houria Bouteldja, s’adressant aux Français de souche (qualifiés de «Souchiens») avait lancé: «Si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant (…) Demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs».

Au début des années 2000, les associations antiracistes avaient fermé les yeux devant l’antisémitisme des cités islamisées, qui allait pousser les Juifs à quitter les lieux.

L’impunité des néoracistes est obscène.

********************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :