MEMORABILIA

Ayrault, à la source du naufrage de Nantes

PUBLIÉ LE :14 AVRIL 2021 LE BLOG D’IVAN RIOUFOL

*****************

-Qui a saccagé Nantes ?

J’accuse Jean-Marc Ayrault, son maire de 1989 à 2012, d’avoir contribué au naufrage de cette ville naguère paisible.

Ce mercredi, Libération publie un reportage sur le quartier des Dervallières. « Ici, tout le monde crève de peur », disent des habitants. Il se trouve que je connais bien cette ville pour y être né et y avoir débuté dans le journalisme, à Presse-Océan, de 1976 à 1984. J’ai déjà expliqué, dans Les Traîtres, à quel point la Cité des Ducs de Bretagne que j’ai quittée était tranquille, nonchalante. Les faits divers se résumaient à des accidents de la circulation.

Aujourd’hui, je ne reconnais plus la Nantes où j’ai aimé vivre. Dans la chronique médiatique des insécurités, elle est citée au même titre que Calais, Grande-Synthe, Mayotte, la Guyanne. Aux Dervallières, rapporte Libé,« les balles criblent les murs à intervalles réguliers ». Le 11 janvier, elles ont atteint mortellement un lycéen de 15 ans. Témoignage parmi d’autres : « La police fait des descentes mais les jeunes ne craignent rien. Ils reviennent juste après ». Dans son bilan 2020, la préfecture note « une recrudescence des tirs de mortiers et de feux d’artifice bruyants de manière quasi quotidienne dans plusieurs quartiers ». Libé, sans surprise, va rechercher les causes de l’insécurité dans l‘excès du confinement, le contexte économique et social, les familles monoparentales, le baisse de la mixité urbaine, etc. Ces facteurs sont aggravants. Mais la source est ailleurs.

A Nantes comme dans toutes les autres grandes villes, la nouvelle immigration de peuplement décidée au milieu des années 80 a bouleversé l’équilibre sociologique et culturel de nombreux quartiers. En 1984, ma dernière enquête pour Presse-Océan avait été consacrée à la petite et unique mosquée du quartier Malakoff, installée dans l’ancienne chapelle Saint-Christophe, construite après guerre. Depuis, ce modeste bâtiment a laissé place à la mosquée cathédrale Arrahma. Le 9 avril, un feu de poubelle, causé semble-t-il par un homme ivre, a endommagé une des portes de l’édifice, causant l’émoi de Jean-Luc Mélenchon. Nantes compte quatre autres lieux de culte. Mais la politique de l’ancien maire de Nantes, devenu premier ministre de 2012 à 2014, aura tout fait pour inciter cette nouvelle population à se détourner du modèle national.

La contre société est, à Nantes et ailleurs, le résultat de l’abandon par la gauche du parcours d’intégration et d’assimilation. En 2013, Ayrault donne congé au Haut Conseil à l’Intégration. Le premier ministre lui reproche « la mise en avant d’un modèle de Français auquel tout le monde doit se soumettre ». Il ne lui pardonne pas non plus son opposition au port du voile à l’Université.

Devenu, depuis, président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, Ayrault a appelé en 2020 à débaptiser la Salle Colbert à l’Assemblée nationale, en repentance du Code Noir.

Ayrault croit rendre la France respectable, en  multipliant les accommodements. Il la rend méprisable, méprisée…

*****************

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :