MEMORABILIA

« Faits et gestes ». Ivan Rioufol.

 Faits & Gestes. Je mets en lumière les faits tels qu’ils sont . Par Ivan Rioufol, Dimanche 18 avril. LE FIGARO 
  
 Chers lecteurs,  

Voici quelques-unes des notes de la semaine écoulée : 

Lundi 12 avril : des tags antisémites sont découverts sur la façade parisienne de Sciences Po. On y lit : «kouffar» (mécréant en arabe), «école de kouffar», «mort à Israël». Pourtant ces inscriptions anti-juives, apparemment inspirées par la cause islamiste, ne sont reprises ni médiatiquement ni politiquement. La veille, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin n’avait pas hésité à se rendre à Rennes, au centre culturel Avicenne, après la découverte le jour même de tags sur les murs : «Non à l’islamisation», «vive le Roy», «Mahomet prophète pédophile», «Charles Martel sauve-nous», ou encore «EELV = traîtres». Qu’en conclure, sinon un deux poids deux mesures ? Dans les deux cas de figure, les inscriptions sont détestables. Mais l’indifférence portée aux insultes antisémites fait comprendre que l’État est terrorisé à l’idée d’une colère musulmane. Commentaire d’Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national de lutte contre l’islamophobie : «Il y a actuellement un climat antimusulman en France que nous dénonçons avec force». Rien sur le climat antisémite. 

Ce même jour, dans Le Parisienun entretien avec Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux.
Je ne sais trop que penser de cette personnalité. Dans les années 1990, sur une vidéo accessible sur internet, Oubrou faisait l’éloge des Frères musulmans et regrettait l’abolition du califat par Mustafa Kémal, qu’il qualifiait de «juif d’origine qui s’est déguisé en musulman».
Néanmoins, ce qu’Oubrou dit ce lundi a le mérite d’être clair. Pour lui il existe «une lecture d’un islam autiste qui ne parle qu’avec lui-même». Il dit aussi : «Les musulmans sont étouffés par cette religion. Tout et interdit ! (…) C’est quoi ce délire ! (…) Il faut que les musulmans apprennent à vivre avec l’autre dans sa différence (…) Je prône la discrétion». Cette fois, j’applaudis.  

Mardi 13 avril : ce tweet d’Antoine Flahault : «Force est de constater, après 130 millions de cas rapportés dans le monde, qu’on n’observe pas de cluster survenant à la suite de manifestations se déroulant strictement à l’extérieur.» Je relis deux fois ce que dit cet épidémiologiste, directeur de l’Institut de santé globale à Genève. Ce qu’il affirme est énorme. Alors que des préfets imposent le port du masque sur les plages et que les insultes sont tombées de partout, le 22 mars, sur les participants au Carnaval de Marseille, voici un spécialiste reconnu qui soutient que les contaminations ne se font pas à l’extérieur, pas plus à six qu’à six cents. Mais qu’attend le gouvernement pour relâcher l’étau ? Qu’attend-il, au moins, pour rouvrir les terrasses des bistrots ? L’oppression sanitaire devient sadique.

Mercredi 14 avril : au prétexte de «sauver des vies», les dégâts collatéraux s’annoncent considérables. Personne, pourtant, ne sursaute à l’annonce d’Emmanuel Macron de mettre en place un forfait de prise en charge de dix séances de psychologue prépayées. La cible : les enfants et adolescents de 3 à 17 ans !

Oui, l’État préfère en appeler à des psys plutôt que de redonner de l’air. Je lis dans Le Figaro que le recours aux urgences psychiatriques a augmenté de 40% en 2020 et que 40% des parents ont déclaré avoir observé des signes de détresse chez leur enfant lors du premier confinement. J’ai le sentiment, à observer le confinement intellectuel des dirigeants, qu’ils ne sont accessibles à aucune autre réalité que celle du Covid. Les dégâts qu’il aura occasionnés sont sans commune mesure avec sa nocivité très relative. Décidément, la peur est une bien mauvaise conseillère.

Jeudi 15 avril : l’essayiste québécois Mathieu Bock-Côté est l’invité de Sonia Mabrouk sur Europe 1. Il dit : «Vu de loin la France résiste au nouveau totalitarisme (…) On voit la France comme un pays contre-révolutionnaire, un pays qui refuse de se soumettre à la révolution racialiste». Bock-Côté parle même du «destin vendéen de la France».
Il est vrai que quand le New York Times fait dernièrement sa une internationale sur l’Unef, présentée comme l’ «avant-garde du changement», notre vision est bien différente de celle de la gauche américaine. Mais j’aimerais que la France soit cette résistante que décrit l’essayiste. Pour ma part, j’observe beaucoup de grands mots et bien peu d’actes. Dans un entretien récent à Valeurs actuelles , Didier Lemaire, ce professeur de philo qui avait dénoncé l’islamisation de sa ville de Trappes, avoue : «Je ne peux plus me rendre à Trappes». Pour lui, une grande partie de la gauche s’est compromise avec l’islam politique. Lui ne parle pas d’islamo-gauchisme, mais d’islamo-gauche…  

Vendredi 16 avril : il semblerait que le chef de l’État soit décidé à redonner un peu de liberté aux Français dès la mi-mai, avec notamment une ouverture des terrasses. Pourvu qu’il tienne parole ! Je relis ce poème d’Apollinaire, écrit peu avant sa mort en 1918, fauché en huit jours par la grippe espagnole : «Ô temps de la tyrannie /Démocratique/ Beau temps où il faudra s’aimer les uns les autres/ Et n’être aimé de personne/ Ne rien laisser derrière soi/ Et préparer le plaisir de tout le monde / Ni trop subtile ni trop infime/». Nous sommes dans cette tyrannie démocratique, qui nous interdit le contact, la confiance, et pousse à la délation. Tiens ! À l’occasion, je tâcherai de glisser ces vers dans ma nouvelle émission dominicale «Points sur les i» que m’offre CNews dès ce dimanche (19h-20h), aidé du présentateur Thomas Lequertier et de ma consœur Véronique Jacquier. Je l’avoue : j’ai un peu le trac… 

Et ceci : des cellules humaines liées à des embryons de macaque vont être cultivées in vitro pour fabriquer des chimères humain-singe… La science ne serait-elle pas en train de jouer avec le feu ?
«Il est possible que le progrès soit le développement d’une erreur», a écrit Cocteau. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :